ActualitésPolitique

NÎMES Après « Je suis Charlie », où est le « Je suis musulman » ?

Une poignée de Nîmois s’est déplacée, dimanche en fin d’après-midi, sur l’esplanade de Nîmes (Photo : Coralie Mollaret)

Après l’attentat qui a visé deux mosquées en Nouvelle-Zélande, vendredi dernier, un rassemblement était organisé, ce dimanche, sur l’esplanade. 

L'appel a été lancé sur les réseaux sociaux par Maude, une Nîmoise anonyme. Hier en fin d'après-midi, les citoyens étaient invités à se rassembler sur l’esplanade, au lendemain du drame de Christchurch (Nouvelle-Zélande). Au micro, Nahema est émue. Derrière les lunettes opaques de la quadragénaire se cachent des yeux rougis par les larmes. Celles provoquées par la mort de 50 fidèles (âgés de 3 à 77 ans) tués par un fanatique vendredi dans deux mosquées néo-zélandaises.

Indifférence collective ?

À cette tragédie s’ajoute, pour Nahema, une forme d’indifférence. La Nîmoise déplore l’absence de mobilisation en France : « Il y a eu des pancartes "Je suis Charlie", mais vous voyez une pancarte où il est écrit "Je suis musulman" ? », interroge-t-elle. Un constat nuancé par la malheureuse loi qui fait qu’une catastrophe naturelle en Asie ou un attentat au Moyen-Orient intéressera toujours moins qu’un événement superficiel intervenu au bas de sa rue.

Dans sa réflexion, Nahema pointe toutefois le « malaise » d’une partie de la population avec la religion musulmane qui assimile l’islam à la violence. Une violence religieuse dont l’histoire a montré que les musulmans n’en avaient absolument pas l’apanage… À Nîmes, les violences qui opposèrent jadis entre catholiques et protestants l’attestent aisément.

Servir la paix

« L'islam est une religion de paix », pointe Loubna, une autre Nîmoise venue participer au rassemblement. Et d’ajouter : « Certains utilisent la religion pour servir leurs propres intérêts. » « Et si nous aussi, on le faisait, mais pour servir la paix ? », commente son voisin. « Heureusement, il y a des gens qui le font au quotidien », conclut la jeune femme. Alors continuons à le faire…

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES Après « Je suis Charlie », où est le « Je suis musulman » ?”

  1. Est-ce que beaucoup de musulmans ont arboré le « je suis Charlie »? Est-ce que vous avez manifesté aux cris de « je suis copte » lors de tueries de chrétiens d’Orient?
    L’assassin de Nouvelle Zélande a tué en son nom et au nom de son idéologie fasciste, mais pas au nom d’une quelconque religion comme l’ont fait tous les terroristes de Toulouse à Strasbourg en passant par Charlie, l’hyper casher, le Bataclan, le vieux curé, les policiers chez eux celui des champs Elysées, Nice, la gare Saint-Charles, Trèbes, la Belgique ou l’Allemagne…il y en a plein d’autres.
    Ces tueries sont de la barbarie, on doit tous les condamner, mais pitié n’y rajoutez pas de la politique ou du communautarisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité