ActualitésSociété

NÎMES Vatel forme au tourisme digital

Avec le soutien d'Open tourisme lab, l'école a organisé son premier "hackathon".

Pour ce mini concours, les étudiants de Vatel ont travaillé avec ceux de Digital Campus, spécialisés en web design (photo Corentin Corger)

Afin de sensibiliser ses étudiants à la digitalisation du tourisme, associée à l'école Digital Campus, spécialisé dans le web design, l'école d'hôtellerie Vatel a organisé un hackathon.

Pendant deux jours, les étudiants de la Vatel business school avaient pour mission de concevoir le service qui révolutionnera la conciergerie digitale de demain. Du moins, de proposer des solutions pertinentes et novatrices pour optimiser la relation avec le client et proposer de nouveaux outils pour personnaliser son voyage.

Ce type de concours s'appelle un hackathon, c'est à dire le fait de travailler en collaboration pour développer de nouveaux produits numériques. Pour réaliser ce projet, les étudiants nîmois spécialisés dans l'hôtellerie ont pu compter sur le soutien de leurs homologues montpelliérains de la Digital Campus, qui suivent une formation de web designer.

Pour conseiller et aiguiller ces 43 élèves, Vatel a fait appel aux start-up et aux partenaires du réseau Open tourisme lab, l'accélérateur d'entreprises thématisé tourisme. Un secteur que la technologie a transformé et dont les futurs gérants d'hôtels de luxe doivent comprendre les enjeux pour la clientèle. "Quand on voyage, la première chose que l'on prend c'est son téléphone pour commander quoi que ce soit. Il est important d'axer notre formation sur cette digitalisation", commente Jean-Luc Scherrer, directeur des études de Vatel.

Le premier groupe présentait l'application Easy trip (photo Corentin Corger)

Ce jeudi après-midi, c'était l'heure du verdict avec le passage devant un jury de professionnels composé outre de M. Scherrer, d'une chargée de mission et d'une chef de projet à Nîmes métropole, de la directrice générale de l'Hôtel Vatel, d'une représentante d'Accor Hôtels ou encore de Christophe Chalvidal, directeur général de Maison Albar hôtels l'Imperator. Cinq minutes pour présenter le projet dans sa globalité, dont la notation sur dix est soumis à des critères de pertinence, créativité, rapidité de déploiement, qualités de conception graphique et de présentation.

Le premier groupe à se lancer présentait l'application "Easy Trip" qui envisage de faire remplir un questionnaire détaillé à l'arrivée du client sur ses différents besoins lors de son séjour. Ainsi, cet outil numérique lui sélectionnerait les lieux qui correspondent de manière individualisée. Ce hackathon permet de soulever les problématiques du tourisme comme la barrière de la langue qui peut être contournée grâce à des applications multi-langues.

La digitalisation c'est bien mais le rapport humain est encore important pour de nombreux touristes. C'est ce qu'a tenté de mixer le troisième groupe intitulé "Local Expert" avec un accompagnement de proximité. Ce genre d'entraînement dans les conditions du réel permet d'envisager toutes les innovations numériques comme une borne holographique "Hostab" qui permettrait de visualiser son parcours en 3D.

En attendant que ces projets deviennent un jour réalité, les deux meilleures équipes s'affrontaient pour deux prix : un repas à l'Imperator et une invitation pour réaliser l'escape game à l'Hôtel Ibis Nîmes centre. Quoi de mieux que de tester avant de conseiller.

Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité