A la uneActualitésInsoliteSociété

NÎMES L’objet comme dans le film

Un graphiste nîmois reproduit des objets figurants dans des films des années 80-90.

Frédéric travaille à son domicile (photo Norman Jardin)

D’Indiana Jones à Retour vers le futur en passant par Jumanji, un Nîmois reproduit dans le moindre détails des objets mythiques du cinéma.

Tout a commencé le jour où Frédéric a décidé de refaire la décoration de la chambre de son fils. Le thème choisi est le monde des pirates tant apprécié des petits garçons. Le Nîmois dessine alors une carte de chasse aux trésors, objet mythique de l'univers des brigands des mers. Au cours de ses recherches, le graphiste tombe sur une carte apparaissant dans le film, les Goonies. Fan de ce chef d’œuvre, Frédéric s’en inspire pour la décoration de la chambre.

Des lettres du film "Retour vers le futur" (photo Norman Jardin)

De fil en aiguille, le père de famille attrape le virus et se lance dans la conception d’autres objets. « La première carte, je l’avais faite à la main et ça m’a fait marrer. J’ai pris goût à la recherche des éléments. J’ai trouvé ça fun ».

La célèbre boite du film "Jumanji" (photo Norman Jardin)

Très rapidement, les films Retour vers le futur et Indiana Jones deviennent les sujets des travaux de Frédéric. Ces grands classiques ont beaucoup de succès. Les techniques s’affinent et les objets sont de plus en plus détaillés. « J’ai toujours été bricoleur mais pour les objets de cinéma j’ai tout appris sur le tas. Avec la pratique, j’ai commencé à faire des objets de plus en plus grands », souligne le Nîmois.

Des éléments du film "Indiana Jones" (photo Norman Jardin)

Depuis peu, le Nîmois travaille avec de la résine, ce qui lui ouvre d’autres horizons. Mais il faut beaucoup de temps pour réaliser les répliques. La boite de jeu du film Jumanji a demandé une centaine d’heures et 200€ de coût de fournitures.

La boite de "Jumanji" (photo Norman Jardin)

Le souci du détail est extrême. Le père de famille de 44 ans reproduit des documents qui n’apparaissent à l’écran que quelques secondes. Parfois, ils ne sont même pas visibles. Rien n’est laissé au hasard, ni une tache de café, ni un timbre légèrement corné. Mais les clients ne laissent rien passer. Ils sont Geeks, collectionneurs, Cosplayeurs et souvent... Américains. « Un joueur de NBA et un présentateur d’émission télé aux USA m’ont acheté des objets », raconte l'artiste.

Une carte de la série "Stranger Things" (photo Norman Jardin)

Depuis deux ans, Frédéric a vendu une centaine de pièce, essentiellement des papiers. La conception est artisanale et l’atelier se situe dans l’appartement familial. « Quand il fait beau je travaille sur le balcon, sinon c’est dans la cuisine ». Pour jaunir un papier, un liquide à base de café est utilisé.

Frédéric travaille actuellement sur une carte des Pirates des Caraïbes et une clé des Goonies. « Je fais ça pour m’amuser et Je vends mes objets pour pouvoir payer des fournitures ». Les objets sont achetable sur la boutique en ligne de Frédéric. L’inspiration est capricieuse, elle peut s’échapper pendant des mois et lui faire passer des nuits blanches. Mais, au final, il y a toujours un objet pour faire un retour vers le futur.

Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité