ActualitésSociété

EN IMAGES Vauvert reçoit les ambassadeurs du terroir

Du soleil, des visiteurs et un large éventail de producteurs locaux étaient au rendez-vous.

Les Arlésiennes font une pause mais ne se départissent jamais de leur élégance (Photo Véronique Camplan)

Tout commence sous la pluie mais le soleil finit par apparaître, assez pour que les nombreux visiteurs puissent rencontrer les producteurs locaux et goûter leurs produits.

Malheureusement, il ne suffira pas à sécher les arènes et la course prévue n'aura pas eu lieu.  Un regret vite effacé par le plaisir de flâner de découvertes en découvertes… Morceaux choisis.

À boire et à manger !

Bonne humeur et franche camaraderie, les Jeunes agriculteurs ne manquent ni d'idées, ni d'enthousiasme  (Photo Véronique Camplan)

Nouveau cette année, le Syndicat des Jeunes agriculteur tenaient un bar. Au programme des réjouissances, les vins primés lors de la 41e concours des vins locaux qui vient de se tenir à Nîmes. "C'est très agréable de rencontrer les gens et de leur parler de nos vins, de notre façon de travailler, l'agriculture, c'est de l'humain", affirme la présidente de l'association. Les jeunes agriculteurs ont l'intention de faire bouger les lignes et d'aller au devant de consommateurs.

Un Breton en vadrouille

Il a bien fait de s'égarer dans le coin ce Breton sympathique qui propose des crêpes garnies de pâte à tartiner succulentes (Photo Véronique Camplan)

Spécialités bretonnes et d'ailleurs. Yoan Bongard est installé à Rousson à côté d'Alès, où il prépare des gourmandises, au chocolat, au beurre salé, des moutardes parfumées et du sel fou au goût unique…

Les huiles de Loïc Lossois

Parfumées, à base olives vertes ou noires, l'huile d'olives est ici élevée au rang de produit gastronomique (Photo Véronique Camplan)

Installé entre Vauvert et Gallician, Loïc Lossois, forme des agriculteurs, des arboriculteurs et même des particuliers. Ce qui ne l'empêche pas de bichonner ses oliviers, lesquels produisent des huiles de belle tenue. Son moulin tourne aussi pour les autres et il accepte les fruits des jardins particuliers, ces derniers repartent avec l'huile de leurs olives. Incontournable !

Le nouvel or de Camargue

Des producteurs qui réfléchissent ensemble pour valoriser et faire reconnaître leur production (Photo Véronique Camplan)

Connaissez-vous vraiment le safran, ses vertus, sa couleur pleine de soleil et ses arômes subtils ? Qu'il soit utilisé en cuisine ou pour ses bienfaits médicinaux, le petit pistil rouge n'est pas seulement un colorant. Il est gorgé de magie et accompagne avec autant de bonheur un kir au vin banc qu'un plat cuisiné. On en produit chez nous et nous aurons l'occasion de vous en reparler.

Potager multicolore et circuit court

Ils sont venus d'Aimargues en voisins avec leur production toute fraîche cueillie(Photo Véronique Camplan)

Le printemps est bien arrivé, fraises, tomates et asperges sont là pour le prouver. Le tout est bio et pousse à Aimargues !

Sel et fumée 

Muge (mulet), anguille, saumon : le fumage de ces poissons est un art et Folco soigne le monde détail pour que le résultat soit parfait (Photo Véronique Camplan)

Du muge pêché sur nos côtes, des anguilles du Vaccarès et du saumon sauvage label rouge d'Écosse. Ces poissons nobles à la chair délicate méritent un traitement particulier. Le muge et le saumon sont fumés à froid mais pas avec les mêmes bois. Pour le saumon ce sera du fruitier : abricotier, cerisier…  et pour l'anguille  du cade, du laurier, de l'aulne. L'anguille est fumée à chaud avec les mêmes bois que le muge. Le résultat est d'une finesse absolue. Pour info, Folco Jullien est installé à Nîmes, route de Montpellier et pour tout savoir sur sa production, il vous donne rendez-vous sur sa page FB, "sel et fumée".

Bonne humeur, artisanat et animations

Le maire de Vauvert, Jean Denat, se promène et fait la causette avec de nouveaux arrivants à Vauvert, tout heureux de découvrir les richesses de leur nouvelle terre d'adoption (Photo Véronique Camplan)

Le maire, n'était pas le seul élu à ne rien manquer de la fête. Tous soulagés de voir autant de monde, alors qu'il se passait tant événements à l'entour et que le ciel était menaçant. Mais le terroir a le vent en poupe et ses ambassadeurs attirent les foules.

Des paniers de travail

Des paniers à tout faire et aussi pour faire joli mais il ne faut pas le dire à Philippe David, ça l'énerve un peu (Photo Véronique Camplan)

Depuis trois générations on est vannier chez les David. Philippe a repris le flambeau et il tresse comme son père et son grand-père avant lui. "Vannerie paysanne, structure cévenole et paniers de travail", le concept est simple et efficace. Mais l'artisan sacrifie aussi à l'objet de décoration en tissant une jolie cage à oiseau. Ses paniers de travail sont très beaux, alors on fera ce qu'on veut avec.Non mais !

Maréchal ferrant, artisan particulier

le contact rassurant est important pour obtenir de la docilité en retour  (Photo Véronique Camplan)

Une démonstration de ferrage est toujours un succès. La forte odeur de la corne brûlée ne rebute aucun spectateur et nul n'en perd une miette. Le fer sur l'enclume, le contact entre l'homme et la bête, tout est hypnotique.

 Connaissez-vous le sifflet sétois ?

De la Marseillaise aux chants d'oiseaux, on peut tout siffler avec un peu d'entraînement (Photo Véronique Camplan)

Tout petit objet mais utilisations multiples. Le sifflet sétois, on se demande comment on a pu vivre sans. Gérard Puyuelo explique que c'est son grand-père qui lui a montré comment s'en servir et surtout comment le fabriquer. "Les anciens se servaient de boîtes de conserves. C'était des appeaux pour faire venir les oiseaux," raconte Gérard entre deux mélodies. "Mon grand-père me disait, si tu sais siffler la Marseillaise, tu peux tout faire", pointe ce siffleur. Exemple, mettre de l'ambiance au stade, appeler au secours et être entendu de loin, dresser son chien et siffler des mélodies. Pour tout savoir et même apprendre à le fabriquer rendez-vous sur www.sifflet-apo-ge.com

L'art de la sellerie

Cyril Cloux travaille à l'ancienne ses cours et la laine de mouton mérinos élevés à Arles (Photo Véronique Camplan)

Cyril Cloux est à la tête de sa sellerie. Du travail sur mesure pour habiller chevaux et cavaliers, avec des cuirs français et un savoir faire local qui s'accorde aux traditionnelles chemises de gardians dont Cyril propose une collection impressionnante.

Collections

Un modèle extraordinairement rare de 2CV cabriolet rutilante  (Photo Véronique Camplan)

L'associations s'appelle "les anciennes de Camargue". Elles ne passent pas inaperçues et ne manquent pas une occasion de faire admirer leurs lignes d'un autre âge dont élégance fait rêver.

Gallinacés exotiques

Petites poules ébouriffées et charmantes (Photo Véronique Camplan)

Des petites poules ornementales venues des 4 coins de la planète, des animaux nains, toute une ferme pour rire et pour faire plaisir aux enfants.

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité