A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR Sondage exclusif : les personnalités politiques préférées des Nîmois !

À un an des élections municipales de 2020, Objectif Gard a fait réaliser un sondage par Opinion Way (*) sur la notoriété, la popularité et les hypothèses d’un premier et d'un second tour à Nîmes.

Coup d’envoi, ce lundi, avec les personnalités les plus connues et appréciées des Nîmois. Si le maire Les Républicains de Nîmes, Jean-Paul Fournier, est sans surprise la personnalité la plus connue, la palme de la popularité revient à son adjoint, Laurent Burgoa. 

À Nîmes, les élections municipales n’ont jamais été aussi ouvertes : une équipe sortante (Les Républicains-Centristes) divisée, une Gauche qui rame pour se rassembler et un parti présidentiel désireux de conquérir des conseils municipaux. Et à moins d'être pythonisse, bien malin celui qui devinerait le nom du prochain maire de Nîmes !

Alors, pour dégager quelques pistes de réflexion, Objectif Gard a fait réaliser un sondage par l'officine spécialisée OpinionWay. La première partie de notre sondage porte sur la notoriété et la popularité de 14 personnalités nîmoises. Le principal enseignement ? Les plus connues ne sont pas forcément les plus appréciés. Décryptage.

Notoriété : Fournier, Lachaud et Dumas incontournables

Côté notoriété, c'est sans surprise le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, qui est la personnalité politique la plus connue de ses administrés avec 95%. Dinosaure de la vie politique nîmoise, Le Républicain est maire depuis 2001 et a occupé les postes de sénateur et de conseiller régional et départemental.

Qu’il se réjouisse : il devance de 13 points son rival et ex-adjoint aux Finances, Yvan Lachaud. Ce dernier bénéficie d'une notoriété néanmoins importante. Président centriste de Nîmes métropole depuis 2014, le chef d’établissement de l'Institut d’Alzon reste un incontournable de la vie publique nîmoise.

Sur la dernière marche du podium, mais un peu plus loin derrière avec 64%, on trouve la députée de la 1ère circonscription, Françoise Dumas. Aujourd’hui macroniste, hier socialiste, cette dernière a été candidate aux Municipales de 2014. Tout comme la communiste, Sylvette Fayet (38%) qui a défendu les couleurs du Front de Gauche.

Enfin, à noter que Laurent Burgoa, l'adjoint fidèle de Jean-Paul Fournier apparaît en embuscade en 5e position avec un score de 36%. Pour quelqu'un qui n'a jamais fait campagne sur son nom pour le siège de maire, ce résultat est flatteur et le place sur la liste des incontournables pour la Droite.

Denis Bouad largement distancé

Dans le bas du tableau, c'est la surprise ! On retrouve en effet le président socialiste du Département, Denis Bouad, 10e sur 14. Lui qui, un temps, laissait entendre son intérêt pour les Municipales de 2020 à Nîmes semble avoir pris la bonne décision en y renonçant. Avec 25%, sa notoriété est même inférieure à celle de Jérôme Puech (27%). Ancien DJ, le socialiste nîmois est à l’initiative du cercle de réflexion Magna Nîmes. Pour la petite histoire, on rappellera que Jérôme Puech a été l’attaché de presse de... Denis Bouad au Département. Ou quand l'élève dépasse le maître...

Toujours chez les socialistes, Nicolas Cadène affiche un maigrelet 19% qui s'apparente clairement à un échec. Connu à Paris pour son travail de rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, le Nîmois n’est pas connu des Nîmois. À noter également le faible score de l’Insoumise, Karine Voinchet. Ancienne candidate aux Législatives sur la 6e circonscription, la mélenchoniste doit encore travailler pour se faire connaître des Nîmois.   

Enfin, en dernière position, se présente le président de l’USAM, David Tebib, à qui l’on prête aussi des velléités électorales pour 2020 sous l’étiquette de LREM (La République en marche). Avec 7% de notoriété, le sportif écope d’un carton jaune. Sans être disqualifié définitivement, ce résultat l'obligera peut-être à se découvrir davantage afin de capitaliser de la notoriété rapidement. Du sport à la politique, il y a un océan à franchir...

Popularité : Laurent Burgoa chouchou des Nîmois

Mais être connu ne veut pas dire forcément être aimé. Ce serait même le contraire… Tel est l'enseignement de la deuxième partie de notre sondage qui porte sur la popularité de nos personnalités. Avec 36% de notoriété, Laurent Burgoa est le plus apprécié des Nîmois (69%). C’est 10 points de mieux que son père spirituel Jean-Paul Fournier et 13 points au-dessus de son ennemi juré Yvan Lachaud. Omniprésent, l’adjoint et conseiller départemental voit son travail de terrain récompensé.

Scénario similaire pour l’adjoint aux sports, Julien Plantier. S’il n’est pas très connu, le trentenaire fait figure d’espoir de la Droite nîmoise. Aux dernières Législatives, celui que d'aucuns désignent comme le protégé du maire n’a pas hésité à monter au créneau contre son propre parti.

Reste désormais à savoir ce que fera Jean-Paul Fournier d’une telle notoriété. Va-t-il se rapprocher un peu plus de ses deux adjoints actuels pour briguer un quatrième mandat ?

Surprise aussi pour l’Insoumise Karine Voinchet. Elle recueille 67% d’opinion favorable. Un score qui pourrait s'expliquer par l’effet Mélenchon, le candidat de la France insoumise étant arrivé en tête à Nîmes lors de la Présidentielle 2017 avec 23,99% des voix. Sur ce même critère, le président du Département, Denis Bouad, et celui de l’USAM, David Tebib, bénéficient d'une belle popularité en tout cas de la part de ceux... qui les connaissent. Ils sont crédités respectivement de 63% et de 60% de bonnes opinions.

Les mal-aimés

En revanche, s'il y en a bien un qui part de très loin et peut avoir des motifs légitimes pour être découragé c'est Nicolas Cadène. Le socialiste récolte 46% d’opinions favorables, soit la dernière place du classement, juste derrière le frontiste Yoann Gillet (48%). Ce dernier, futur probable candidat Rassemblement national aux municipales de 2020, fait figure de tête de Turc en récoltant le taux le plus important d’opinions négatives (36%).

Françoise Dumas n’est également pas des plus appréciées en compilant 35% d’opinions négatives. Médiatiquement très exposés eux-aussi, Yvan Lachaud (33%) et Jean-Paul Fournier (32%) ne font guère mieux. Des incontournables mal-aimés.

La rédaction

À suivre le 7h50 de Laurent Burgoa, l'homme politique préféré des Nîmois et les premières réactions à notre sondage exclusif.

* Sondage réalisé sur un échantillon de 502 personnes inscrites sur les listes électorales issues d’un panel de 612 personnes représentatives de la population de la ville de Nîmes âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de quartier de résidence.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “FAIT DU JOUR Sondage exclusif : les personnalités politiques préférées des Nîmois !”

  1. Votre sondage n’est en aucun cas représentatif de la réalité concernant la deuxième question ! Une personne avec une faible popularité aura plus de chance d’avoir de soutient que l’inverse ! De plus, Si un électeur connaît plusieurs personnes, il devra se prononcer plusieurs fois !
    Enfin, 502 personnes en peut constituer un échantillon représentant l’ensemble de la population de Nîmes !

  2. C’est vrai que ce sondage vise à côté(volontairement? Pour soutenir un élu en particulier?). La notoriété favorise toujours les sortants. Pourtant on peut dire que beaucoup aimeraient du changement ici! Ceux qui ne sont pas élus (de la majorité municipale ou de l’opposition) sont seulement 3 dans ce sondage. Mais dans ces 3, J.Puech l’a déjà été dans le passé(adjoint de Clary et Fabre-Pujol) et il a déjà annoncé sa candidature il y a longtemps, en communiquant dessus avec son association. Récapitulons sur ces 3 là : un des 3 est vraiment très peu connu, mais est apprécié, mais c’est plutôt normal : il est connu des supporters de hand et il fait plutôt gagner l’USAM : D.Tebib, qui à ma connaissance n’est pas encore candidat. On ne sait rien d’ailleurs de sa politique. Un autre, socialiste, est plus connu mais avec déjà beaucoup d’opinions négatives (celui qui a déjà été élu, J.Puech) alors que la campagne n’a pas commencé. A suivre. Le dernier (N.Cadène) n’est pas tous les jours sur place (il travaille à l’observatoire de la laïcité à Paris) mais est pourtant relativement connu des NImois, avec en plus pas mal de gens indécis sur lui, ce qu’il peut travailler pour que ce soit positif (pas énormément d’opinions directement positives mais peu d’opinions négatives). Bref, sans,en plus revenir sur le faible échantillon,rien ne semble joué, et l’analyse d’objectif gard,désolé, me semble pas pertinente (parce que ceux présentés très en avance et ceux présentés très en retard ne sont peut être pas ceux qu’on croit).

    1. Euh, jusqu’à preuve du contraire, V.Bouget du PCF et K. Voinchet de la FI ne sont pas élus, ni de la majorité, ni de l’opposition, habitent bien à Nîmes et n’ont pas bcp d’avis négatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité