A la uneActualitésSociété

NÎMES Conseil municipal : Pichon, les pépinières et le lancement du concours d’architectes

Les pépinières Pichon, prochain lieu de la fameuse coulée verte de Nîmes ? Photo Anthony Maurin).

On a reparlé des anciennes pépinières Pichon et du futur parc urbain lors de la dernière session du conseil municipal...

Pour le premier édile de Nîmes, Jean-Paul Fournier, c’est « un des projets qui me tient le plus à cœur. 10 ans ont été consacrés à trouver des solutions et depuis trois ans nous étudions la meilleure façon d’offrir aux Nîmois ce parc urbain. Cette délibération permet de franchir une nouvelle étape en lançant le concours de la maîtrise d’œuvre. Ce vote nous ouvre les portes de l’avenir et dessine les contours des travaux futurs. »

La Ville avance un peu plus dans son projet de réalisation d’un grand parc urbain sur le site des anciennes pépinières Pichon (14,5 hectares) qui s’étend du Nord au Sud depuis le quartier de la ZAC de la gare centrale jusqu’à l’autoroute A9. L’aménagement de ces terrains permettra la réalisation d’une séquence importante du projet de "diagonale verte". La Ville souhaite en effet saisir l’opportunité de l’existence de cet ensemble foncier en friche bénéficiant d’une localisation privilégiée, en vue de mettre en valeur un important espace de nature aux qualités paysagères reconnues et de l’ouvrir au public à l’échelle de la Ville et de ses quartiers sud.

Pour cela, il s’avère nécessaire d’avoir recours à un concours de maîtrise d’œuvre (le montant des honoraires évalué étant supérieur au seuil des 221 000 euros HT et le marché de maîtrise d’œuvre comportant de la conception).

Salle comble pour la réunion informative sur le parc des Noyers (Photo Anthony Maurin).

La procédure de concours se déroule en deux temps avec une première phase, ouverte, de sélection de candidatures à l’issue de laquelle l’acheteur fixera la liste des candidats admis à concourir après examen et avis motivé du jury. Par la suite, une deuxième phase, restreinte, sera ouverte à l’issue de laquelle l’acheteur choisira le lauréat.

Les prestations qui seront attendues de ces candidats sont d’un niveau « Esquisse+ », ce qui correspond à un niveau de définition graphique nécessaire et suffisant pour permettre au jury d’apprécier la qualité du projet et le respect du programme du futur parc urbain.

Il permet la lisibilité des espaces, des plans, ainsi que l’expression signifiante des croquis d’ambiance et des coupes. Des éléments type films de présentation seront également exigés. Le montant de la prime versée à chacun des trois candidats finalement admis à concourir est fixé à 84 000 euros.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité