ActualitésSociété

NÎMES Des quadrirèmes à l’assaut du bouillonnant Vésuve

C'est à l'auditorium du Musée de la romanité que sera donnée, vendredi à 18h30, une grande conférence.

L'amiral Carro donnera une belle conférence autour d'un magnifique récit.

Le sujet est ancien mais le souvenir est vif aux yeux des Nîmois qui sont déjà aller jeter un oeil à la nouvelle exposition temporaire à découvrir au Musée de la romanité, " Pompé un récit oublié ".

Pompéi est une cité connue pour avoir été redécouverte sous des mètres de cendres et de coulée pyroclastique. Une cité antique parmi les plus célèbre car le temps s'y est subitement arrêté en 79 de notre ère. Pour rappeler les faits et surtout les contextualiser, cette nouvelle exposition est à ne pas rater.

On y voit des pièces de vie, du mobilier quotidien, des pans d'Histoire, des souvenirs oubliés comme le récit qui nous y est raconté. Alors passionné par les sciences et l'humain, Pline l'Ancien observe les premières nuées, les premières fumées qui s'échappent du Vésuve, le volcan qui borde la baie de Naples au pied duquel se dresse Pompéi.

(Photo Anthony Maurin)

Organisant un sauvetage dont nul ne connaît les bénéfices, car Pline l'Ancien sera retrouvé mort, comme plus de 1 500 personnes, on imagine que ce panache salvateur a pu aider de nombreuses victimes à ne pas succomber à la chaleur environnante.

Et pour cause, quasi patron de la flotte de Misène, Pline l'Ancien appareille une dizaine de quadrirèmes. Une grande conférence sera donné par l’Amiral Carro au Musée de la romanité ce vendredi en fin d'après-midi. Sur les traces de Pline l’Ancien, l’Amiral reviendra sur cette incroyable tentative de sauvetage des habitants de Pompéi par la flotte romaine considéré aujourd’hui comme le premier cas documenté de sauvetage de civils de la part d’une force militaire que présente l’exposition temporaire " Pompéi, un récit oublié ".

Gratuit dans la limite des places disponibles.

Les moules de quelques victimes du Vésuve à Pompéi en 79, à voir au Musée de la romanité (Photo Anthony Maurin)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité