A la uneFaits Divers

GARD En détention pour pédophilie, il est en garde à vue ce mardi, pour des viols d’une fillette au parloir de la prison

Photo d'illustration

Info Objectif Gard. Un détenu de 49 ans est en garde à vue depuis ce mardi matin concernant des faits de viols dénoncés par une fillette. Des faits qui seraient survenus lors de parloirs familiaux alors que ce Gardois purge une longue peine de prison pour des actes de pédophilie, souligne une source syndicale pénitentiaire.

Déjà condamné aux assises pour six viols sur des fillettes

Cet homme au profil très inquiétant a été condamné par la cour d’assises du Gard en 2013, puis en appel par celle du Vaucluse en 2015 à la peine maximale prévue par la loi, soit 20 ans de réclusion criminelle. À l’époque, il a été reconnu coupable de viols de six fillettes, toutes âgées de moins de 15 ans.

Des enfants et préadolescentes qui évoluaient dans son entourage familial, amical ou professionnel. Lors des procès, il a toujours réfuté l’ensemble des accusations malgré les preuves accablantes qui s’accumulaient contre lui. Des expertises psychiatriques faisaient « état de sa dangerosité criminelle » et évoquaient que la « réitération de comportements pédophiles qui ne peut être exclue à long terme », selon l’ordonnance de mise en accusation devant les assises en 2013.

Une jeune fille de son entourage

L’état du mis en cause « est marqué essentiellement par une dimension de fermeture de sa manière d’être, de telle sorte qu’aucun questionnement n’est en fait possible. Il reste dans une position de déni au sens psychiatrique du terme, dont la caractéristique est la dimension absolument massive et inébranlable », soulignait le rapport d’expertise lu en 2013 aux assises du Gard.

Sa garde à vue de ce mardi 16 avril, pour de nouveaux faits survenus sur une jeune fille de son entourage, lors de parloirs familiaux, vient de débuter, nous indique la même source syndicale pénitentiaire affirmant que le suspect avait été récupéré par la police, ce matin, à la prison de Muret près de Toulouse. Les enquêteurs vont essayer de connaître les circonstances précises des abus survenus en prison et révélés par cette mineure venue lui rendre visite en détention lorsqu'il était détenu à la maison d'arrêt de Nîmes.

Si les faits venaient à être établis, restera à comprendre comment un homme condamné pour des actes de pédophilie sur six enfants a pu rencontrer, se retrouver seul et abuser d'une nouvelle jeune victime alors qu’il était en train de purger une longue peine...

Boris De La Cruz avec Abdel Samari

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GARD En détention pour pédophilie, il est en garde à vue ce mardi, pour des viols d’une fillette au parloir de la prison”

  1. Vous allez voir, quand les syndicats pénitentiaires font faire face à leurs incompétences , ils vont encore mettre tout ça sur le dos de « on manque de personnel ».

    1. Et donc vous préférez blâmer les gardiens plutôt que les parents de cette fillette qui ont de leur plein gré décidé de faire entrer en contact leur enfant avec ce criminel multi récidiviste ? Arrêtez de penser que les polices devraient avoir solution à tout. Si les citoyens étaient moins cons il y aurais beaucoup moins de problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité