A la uneActualitésEconomieSociété

GARD Télédéclarez et vous serez un contribuable comblé

Claudine Bady, responsable de la division en charge de la fiscalité des particuliers et des professionnels, Hervé Pouyanné, directeur du pôle métiers de gestion fiscale et gestion publique, et Frédéric Guin, directeur départemental des finances publiques du Gard (Photo Anthony Maurin).

La campagne 2019 de déclarations des revenus est lancée depuis une semaine environ. Avec elle, un peu de stress, beaucoup de facilité et énormément de compréhension de la part des finances publiques. Cette année n'est pas comme les autres puisque est intervenu le fameux prélèvement à la Source (PAS).

Pour le directeur départemental des finances publiques du Gard, Frédéric Guin, " c'est un sujet d'actualité car le contexte est différent. Nous sommes satisfaits du passage au prélèvement à la source car nous avons rencontré très peu de difficultés. Nous sommes sur la bonne voie. Ça commence à être compris. "

Mais le PAS n'empêche pas la déclaration des revenus même si l'État travaille sur une réforme qui touchera la déclaration qui ne sera probablement plus obligatoire et qui pourrait même disparaître. En attendant, " la déclaration permet d'actualiser le taux de prélèvement et de mettre à jour la situation des contribuables. Cette année, elle permet aussi de séparer les revenus courants de ceux dits "exceptionnels" ce qui annule l'imposition des revenus 2018, à l'exception de quelques uns ", poursuit Frédéric Guin.

L'État continue la promotion et encourage fortement les usagers à se déclarer en ligne, c'est même devenu une obligation (qui connaît encore un certain laxisme). 60 % des Gardois télédéclarent : " On a gagné 13 points en une année alors nous espérons en faire autant en 2019 ! ", lance Hervé Pouyanné, directeur du pôle métiers de gestion fiscale et gestion publique. " C'est plus simple, plus clair, plus convivial. Enfin, si on peut dire ça pour un impôt ! ", confesse le directeur Guin.

Chiffres gardois et changement de décor

En effet, la déclaration en ligne offre bien plus de services que celle en papier. De plus, l'avis de situation est immédiat, tout est naturellement sécurisé. On peut même valider sa déclaration via son smartphone.

" Concernant le calendrier, vous pouvez aller sur Internet et déclarer vos revenus jusqu'au 28 mai dans le Gard (jusqu'au 16 mai si vous préférez encore le papier, NDLR). Les déclarations pré-remplies arriveront chez vous petit à petit jusqu'au 30 avril laissant une grosse quinzaine de jours à ceux qui ont choisi cette voie pour remplir et cocher les cases souhaitées ", détaille Claudine Bady, responsable de la division en charge de la fiscalité des particuliers et des professionnels.

Rappelons que dans le Gard, 429 000 foyers fiscaux sont recensés et versent à l'État, au titre de cet impôt sur les revenus, environ 660 millions d'euros. Le revenu médian des Gardois est inférieur à celui des Français. De plus, si au niveau national 56 % des foyers sont considérés comme non imposables, ils sont 59 % dans le Gard.

Environ 900 personnes travaillent pour les Finances publiques dans notre département et 19 d'entre elles devraient voir leur poste supprimé cette année. Le réseau local va encore évoluer, dématérialisation oblige. C'est d'ailleurs l'offre de services qui change avec le temps. " On va diversifier nos modes d'action. On mutualise les services comme c'est le cas à la Maison des services public de Remoulins ", relance Frédéric Guin.

Les impôts... Si vous trouvez que les choses sont compliquées, n'hésitez pas à vous rendre au bureau (Photo Anthony Maurin).

" Nous développons une nouvelle offre depuis un an et demi à Bagnols et Uzès. C'est une nouvelle forme d'accueil du public, sur rendez-vous. C'est très bien organisé. Nous avons bien mesuré les attentes des usagers et nous continuons dans ce sens. Sur rendez-vous, vous ne perdez pas votre temps à attendre et cela nous permet de préparer le sujet. Ainsi, nous allons au fond des choses ", note Hervé Pouyanné. Cette année, Alès, Le Vigan sont entrés dans la danse et Nîmes devrait suivre d'ici fin 2019 avec une prise de rendez-vous en physique, sur Internet ou par téléphone.

Pour finir, parlons fraude fiscale et fraude locale. S'il est compliqué d'avoir des chiffres sans tomber dans l'extrapolation inepte, elles semblent diffuses dans notre département et concernent un grand nombre d'agents économiques, pas toujours des enjeux individuels. Les " Impôts " suivent surtout la TVA et le volume d'activité des métiers du tourisme, là où l'argent liquide est encore usité... Mais ça, c'est une autre histoire sur laquelle nous reviendrons avant la fin de l'année !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité