A la uneActualitésSociété

NÎMES Sécurité routière, l’État prend le taureau par les cornes

Première édition des Arènes de la sécurité routière devant 4 000 adolescents gardois réellement sensibilisés à la sécurité routière.

Jamais un événement de prévention ne s'était déroulé devant autant de personnes (photo Corentin Corger)

Ce matin, l'amphithéâtre romain nîmois a accueilli la première édition des Arènes de la sécurité routière destinée à sensibiliser 4 000 adolescents gardois aux dangers de la route à travers des crash test réels.

C'est un événement inédit en France qui a eu lieu ce jeudi matin à Nîmes. Près de 4 000 collégiens et lycéens gardois ont pu assister à des démonstrations d'accident de la route, entre véhicules et piétons, reproduits à l'identique. Un projet porté par Didier Lauga, préfet du Gard, soutenu notamment par la ville de Nîmes qui a gracieusement mis à disposition les arènes, pour pouvoir accueillir ces milliers d'adolescents. "Les messages doivent s'adapter à cette nouvelle génération qui a besoin de l'image. Le but est de leur montrer comment ça se passe au plus près du réel avec des enfants de leur âge. Quand ils auront le permis, il faut qu'ils se souviennent de ce qu'ils ont vu", a expliqué le représentant de l'État à notre micro.

Un passage à la vitesse supérieure en terme de prévention pour sensibiliser ces futurs automobilistes aux dangers de la route et des comportements à éviter. Pour rappel, le Gard fait partie des dix départements français les plus meurtriers sur les routes, avec 63 tués en 2018. Ce matin, dans les arènes, c'est la société Dragotto spécialisée des crash-test pédagogiques qui a animé l'événement.

Le résultat de l'accident après que la voiture ait percuté un scooter (photo Corentin Corger)

Trois démonstrations étaient au programme, tirées d'histoires vraies, avec à chaque fois un véhicule lancé à 50 km/h, la vitesse maximale autorisée en ville. De tristes récits racontés avant chaque collision pour renforcer le caractère réel et presque quotidien de cette manifestation. Ainsi, les 4 000 élèves ont vu un piéton symbolisé par un mannequin se faire renverser à vitesse réelle, tout comme un scooter et une voiture rentrer l'une dans l'autre.

La simulation intégrée même la présence des pompiers qui ont porté les premiers secours (photo Corentin Corger)

La simulation ne s'arrêtait pas aux chocs mais représentait totalement la réalité avec la présence des sapeurs pompiers qui sont intervenus après l'accident pour porter les premiers secours. Une assemblée attentive où se trouvait évidemment plusieurs élus, à l'image d'Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, venu spécialement pour l'occasion. "Mon message est de dire à ces jeunes : soyez nos ambassadeurs, montrez ça à votre entourage. Mon souhait c'est que ça se reproduise l'année prochaine". Une deuxième édition devrait normalement avoir lieu.

Cet après-midi, Emmanuel Barbe présentera en compagnie du préfet le dispositif EAD (éthylotest antidémarrage) qui sera utilisé pour les automobilistes qui ont été condamnés de pouvoir à nouveau conduire mais grâce à cet outil leur état d'alcoolémie sera vérifié avant de prendre le volant. Une autre manière de prendre le taureau par les cornes en matière de sécurité routière.

Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité