A la uneActualitésSociété

GARD Pascal Crépin : « Pour Notre-Dame de Paris, il n’y a pas de petits dons »

Pascal Crépin délégué départemental de la Fondation du patrimoine (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La Fondation du patrimoine a ouvert une collecte nationale pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son délégué départemental, Pascal Crépin, s’exprime sur Objectif Gard.

Et il l’affirme, malgré les très gros dons annoncés par des milliardaires comme François Pinault ou Bernard Arnault, la cathédrale aura besoin de la mobilisation la plus large. Le patrimoine de proximité, coeur de métier de la Fondation, aussi.

Objectif Gard : quels sont les contours de la collecte nationale lancée par la Fondation du patrimoine ? Est-elle dans vos missions ?

Pascal Crépin : Cette collecte a été lancée tout à fait spontanément, dans la nuit de lundi à mardi. La Fondation du patrimoine est l’organisation la plus ancienne, la plus connue et la plus réputée pour son sérieux. Elle a été créée en 1996 par décret et les dons sont contrôlés par la Cour des comptes. Notre mission est de travailler sur le patrimoine de proximité, venir en aide au patrimoine resté dans l’oubli, qui n’est pas classé ni inscrit aux Monuments historiques. Il y a 45 000 monuments inscrits ou classés en France, mais on estime le nombre de monuments digne d’intérêt à plus de 500 000. Le cas de Notre-Dame de Paris est exceptionnel.

Plusieurs collectes ont d’ores et déjà été lancées, et des familles très fortunées, Arnault, Pinault ou Bétancourt pour ne citer qu’elles, ont d’ores et déjà fait part de leur intention de donner des sommes très importantes. On parle même de la barre du milliard d’euros, qui devait être dépassée rapidement. Dans ce contexte, votre collecte n’est-elle pas une collecte de plus, parmi d’autres ?

C’est une quête parmi d’autres, mais elle reste exceptionnelle. Le besoin de financement pour Notre-Dame de Paris n’est pas prêt d’être établi. Il va d’abord y avoir une partie diagnostic, qui va être essentielle et difficile, puis une phase d’estimation des travaux. Le budget global ne va pas être établi demain. J’ai coutume de dire que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il s’agit aussi de l’attachement que portent les Français à leur patrimoine. Notre-Dame de Paris a une renommée mondiale et déclenche une mobilisation à la hauteur de cette renommée. Que les États, les riches familles donnent, c’est très bien et ça dit que l’intérêt pour le patrimoine est largement partagé, mais chaque Français peut, dans la mesure de ses moyens, participer. Il n’y a pas de petits dons, de même qu’il n’y a pas de petite pierre à Notre-Dame de Paris. Le risque serait de penser que finalement, l’État et les grandes entreprises vont payer.

Parallèlement, vous travaillez sur du patrimoine de proximité...

Oui, nous voulons à la fois par solidarité apporter notre pierre à l’édifice pour Notre-Dame de Paris, mais nous travaillons aussi sur la mission Stéphane Bern sur le Patrimoine, par exemple. Il faut bien comprendre que notre mobilisation par cette collecte exceptionnelle n’est pas exclusive et ne viendra en aucun cas annuler les autres actions que nous menons pour le patrimoine de proximité, le « trésor des humbles », avec du mécénat populaire et le label que nous délivrons pour que les propriétaires privés puisent défiscaliser une partie de leurs travaux de rénovation. Nous pouvons intervenir sur des petits projets, comme sur des grands projets, mais notre raison d’être, c’est le patrimoine de proximité.

Sur quels projets travaillez-vous dans le Gard ?

Nous travaillons sur des projets comme le temple d’Anduze, la rénovation d’une ancienne ferme à la Roque-Sur-Cèze pour en faire un lieu polyvalent, la chapelle des Pénitents Gris à Villeneuve, pour laquelle une souscription va être lancée, l’ancienne église de Remoulins, celle de Marguerittes, le cimetière du château d’Argilliers ou encore une seconde tranche qui devrait venir à l’église d’Aramon. Nous avons beaucoup de projets. J’en profite pour lancer un appel aux entreprises. Le patrimoine de proximité est un bon levier fédérateur dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises. Et si des personnes veulent nous rejoindre, nous les accueillerons à bras ouverts. Donner prend des multiples formes.

Propos recueillis par Thierry Allard

La collecte pour Notre-Dame de Paris est ici. Le site de la Fondation du Patrimoine est . Contact pour le Gard : Pascal Crépin, pascal.crepin@fondation-patrimoine.org. Tél :  06 10 10 99 00.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité