ActualitésEconomieSociété

GARD Besoin de rien envie d’emplois

La filière du bâtiment sort de crise mais a toujours du mal à recruter... Comme beaucoup d'autres secteurs d'activités. Pôle emploi constate et fait avancer les choses.

Ici à Nîmes métropole avec le président Yvan Lachaud à gauche il y a quelques semaines, Philippe Blachère, Directeur territorial de Pôle emploi Gard-Lozère a tenu une conférence de presse pour évoquer les bons chiffres gardois (Photo Archives Anthony Maurin).

L’enquête des " Besoins de Main d’œuvre 2019 ", effectuée par Pôle emploi, est désormais connu.

Les entreprises qui ont répondu à l’enquête font état de 29 500 prévisions d’embauche sur 2019 dans le Gard. Ce chiffre est en hausse de 4,6% par rapport à l’année dernière. Pour 52 %, ces projets sont liés à une activité saisonnière. Ce chiffre est en baisse de neuf points par rapport à 2018. 45% de ces projets de recrutement sont déclarés difficiles pour les entreprises interrogées et le ressenti des difficultés de recrutement augmente de sept points par rapport à l’année dernière. Pour mémoire, cette partie était de 25% en 2016.

Les métiers les plus recherchés sont dans le secteur des services, tourisme et Hôtellerie restauration (35% des intentions), l’agriculture (24 %), le domaine santé-action sociale (8%),  l’industrie (7%) et le BTP (5%). La part des métiers de cadres et technicien est de 10% des intentions totales d’embauche.

30 000 offres d'emploi

Le chiffre de 29 500 intentions d’embauche est en cohérence avec le volume d’offres d’emploi confiées à Pôle emploi sur un an. En 2018, la structure a recueilli plus de 30 000 offres d’emploi. La baisse du poids des offres saisonnières s’explique par une baisse très importante du nombre de prévisions d’embauches du secteur agricole en 2019 par rapport à 2018.

En effet, plusieurs facteurs peuvent expliquer l’augmentation de la part des recrutements estimé difficiles. Baisse du chômage dans le Gard (14,2 % fin 2015 contre 12,2% fin 2018), émergence en 2019 de secteurs potentiellement beaucoup plus recruteurs qu’auparavant (BTP, Industrie, services à la personne, transport-Logistique) qui sont sources de métiers en tension de façon structurelle ou encore part importante des entreprises de moins de 10 salariés (plus de 60 %) qui déclarent vouloir embaucher en 2019, dont on connait les besoins d’accompagnement en matière de recrutement. Les facteurs sont multiples.

66 conseillers et une envie

Pour autant, la difficulté n’empêche pas le recrutement. En 2018, Pôle emploi a satisfait plus de 88 % des offres d’emploi confiées par les entreprises. Visant à lutter de manière pérenne contre le chômage, Pôle emploi s'est doté d'outils importants.

Le premier d'entre eux? Les 66 conseillers gardois qui sont dédiés à l’accompagnement des recrutements des entreprises. Ils peuvent mobiliser des actions de formation personnalisées aux besoins de l’entreprise pour adapter le profil des demandeurs d’emploi au poste attendu. En tout ce sont 1300 aides de ce type qui ont été effectuées en 2018 dans les entreprises et qui ont permis plus de 1 000 embauches sur des métiers en tension.

Pôle emploi peut également mobiliser la méthode de recrutement par simulation. 1 800 demandeurs d’emploi ont étés présentés aux entreprises après avoir été évalués avec cette méthode. Depuis octobre 2018, chacune des dix agences gardoise propose toutes les semaines un événement en lien avec les difficultés de recrutement. Cette opération nommée #VersUnMétier a généré près de 250 actions depuis sept mois, ciblées à chaque fois sur du recrutement, de la découverte des métiers, de la promotion des stages de formations.

75 % de satisfaction

À ne pas omettre et en lien avec le Conseil régional et l’État, Pôle emploi investit dans le développement des compétences des demandeurs d ‘emploi en mettant en œuvre le Plan Investissement Compétences. Pôle emploi a également mis en œuvre une approche par compétence qui permet de cibler des demandeurs d’emploi en fonction de leurs compétences (savoirs, savoir-faire et savoir-être) et non plus seulement que sur la base du métier. Ce qui permet d’ouvrir le potentiel de candidats auprès des entreprises qui recherchent des compétences.

Enfin, les entreprises interrogées suite à une opération de recrutement expriment, dans le Gard, une satisfaction de + 75 % sur les recrutements confiés à Pôle emploi, de quoi rassurer, au moins en local, sur la politique menée. Mais il faut dire que le Gard part de loin, de très loin et reste parmi les cinq départements français les plus touchés par le chômage qui règne parmi plus de 12,5 % de la population.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité