A la uneActualitésCulture

GJR 2019 Quand l’armée romaine passe, les barbares trépassent !

Retour en images sur le deuxième spectacle des Rois barbares pour cette 10e édition des Grands Jeux Romains.

Carole Delga a clôturé son séjour gardois en assistant aux Grands Jeux Romains avec à sa droite, Martin Malvy, ancien président de la Région Midi-Pyrénées (photo Corentin Corger)

Ce samedi après-midi, se déroulait le deuxième spectacle des Rois barbares pour cette 10e édition des Grands Jeux Romains. Retour il y a 2 000 ans, en images ! 

Le tour d'honneur de l'empereur Hadrien avant d'aller prendre place sur son trône (photo Corentin Corger)

À 15h30, heure du début du spectacle, les arènes sont bondées et la chaleur est atténuée par le vent. 10 000 spectateurs ont pris place. Parmi eux : Carole Delga, présidente de Région, Didier Lauga, préfet du Gard et Laurent Burgoa, adjoint à la Ville de Nîmes. Tout aussi populaire que l'élu nîmois, un dernier homme fait son entrée : l'empereur Hadrien. De retour de l'île de Bretagne, il décide d'offrir des jeux au peuple de Nemausus. Du pain et des jeux, le peuple s'impatiente et réalise une ola pour faire monter la pression.

Les phalanges macédoniennes en démonstration (photo Corentin Corger)

Pour lancer plus de 2h30 de spectacle, les phalanges macédoniennes proposent une démonstration. Munies de leurs lances longues et pointues, les soldats font face aux troupes romaines mais sans s'affronter.

La course de char a emballé le public des arènes qui a vu la victoire de l'équipe rouge (photo Corentin Corger)

Place ensuite au moment fort du spectacle : la fameuse course de char. Trois équipes concouraient, la Rouge pour le quartier du Forum de la Maison Carrée, la Blanche qui représentait le quartier Neptune près de la Fontaine et l'équipe bleue pour la Tour Magne. C'est la team de la Maison Carrée qui s'imposa devant une foule en délire impressionnée par la vitesse d’exécution des tours de piste. Sans nul doute, la scène la plus impressionnante du show.

Que serait un spectacle romain sans un combat de gladiateurs ? (photo Corentin Corger)
Les Rois Barbares envahissent Nemausus (photo Corentin Corger)

On arrive au cœur du sujet de ce spectacle version 2019 avec l'invasion des rois barbares, qui commandent les peuples Teutons et Cimbres. Après avoir vaincu l'armée romaine à Arausio (Orange), ils pillent et saccagent le village gaulois de Nemausus. Des décors et des combats réalistes, on s'y croirait !

Les barbares tentent d'assièger le camp romain photo Corentin Corger)

Pour sauver Rome d'une future attaque barbare, le Sénat en appelle au général Caius Marius. Avec son armée, ils débarquent à Massalia (Marseille), ville alliée et la piste des arènes se transforme en mer avec l'arrivée des galères. Après un long périple, les barbares retrouvent la trace des romains et encerclent leur camp. Une véritable forteresse que l'ennemi est obligé de fuir. Des scénettes plus historiques et moins intenses, où l'on décroche un peu.

L'armée romaine terrasse les tribus barbares (photo Corentin Corger)

Mais l'attente de l'assaut final en vaut la chandelle. L'armée romaine part à la poursuite des Teutons et les deux camps s'affrontent lors de la bataille d'Aix-en-Provence (-102 av.J-C). Marius remporte le combat et capture le chef adverse, Teutobod. Les soldats peuvent lever leur glaive au ciel, le public peut applaudir !

Teutobod est capturé par l'armée romaine (photo Corentin Corger)

Retrouvez des extraits vidéos de la course de char, du combat des gladiateurs,de  la destruction du village gaulois, de l'encerclement du camp romain et de l'assaut final :

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité