A la uneActualitésSociété

CAISSARGUES Extension sud du T1 : les dessous du chantier

Malgré un surplus de 3,5 M€ pour des travaux hydrauliques supplémentaires, la première phase sera bien terminée en novembre.

Suivez le guide, Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, pour la visite du chantier de l'extension sud du T1 (photo Corentin Corger)

Ce mardi matin, c'était jour de visite sur le chantier de l'extension sud de la ligne 1 du TCSP (Transport en commun en site propre), à Caissargues. Suivez le guide, Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole, pour un tour de complet des travaux et une première phase qui sera terminée à la fin de l'année. 

Citoyens de l'Agglo et habitants de Caissargues ont sûrement remarqué les travaux réalisés sur la RD42, plus communément appelée Route de Saint-Gilles. Depuis février, les pelleteuses et les grues ont pris possession du site et cela devrait durer jusqu'en novembre, date prévue de la mise en service de l'extension sud de la ligne 1 du TCSP, longue de 3,5 km. Ce matin, Nîmes métropole, à l'origine de ce vaste projet, a organisé une visite de chantier. Ce dernier coûte finalement 3,5 M€ plus cher à cause de problèmes hydrauliques, pour un montant total avoisinant les 20 M€. La Région et le Département participent chacun à hauteur de 5%.

Voici un des cadres en béton nécessaires pour la gestion hydraulique du site (photo Corentin Corger)

"Le dessus ça ira, c'est le dessous qui est très compliqué", résume Yvan Lachaud. Le franchissement du Vistre a engendré quelques difficultés dépassées par la pose, sur plus d'un kilomètre, de 900 cadres en béton pesant chacun entre 13 et 16 tonnes. Des travaux qui vont permettre d'améliorer la situation hydraulique du secteur.

La ligne va être raccordée à la station située au rond-point de l'accès à l'A54 qui connaîtra quelques réaménagements. Pour cette extension, l'Agglo a prévu 10 bus supplémentaires là où Transdev en préconisait 12. La première phase s'étend jusqu'au giratoire de la zone Euro 2000 où se trouve le magasin Intermarché. La station Euro 2000 verra le jour. Sur cette partie, le bus sera en site propre et circulera sur la voie en cours de création. Les voies de circulation resteront quasiment au même endroit. À noter que cet été, en raison des travaux, une seule voie sera utilisée. Un secteur qu'il faudra donc éviter.

À partir de novembre 2019, le TCSP desservira Caissargues par cette voie (photo Corentin Corger)

Place ensuite à la deuxième tranche, prévue pour 2020, qui rejoint le giratoire au niveau du garage Renault Koubi où la station Chemin des Canaux sera implantée. Un giratoire totalement reconfiguré et réduit pour permettre la création d'un parking relais de 90 places. La suite du trajet s'effectuera sur l'actuelle voie de circulation jusqu'à la sortie de la commune, direction Saint-Gilles. La place De Lattre de Tassigny sera aménagée pour permettre la cohabitation de tous les transports, dans le cadre d'une troisième tranche programmée pour 2021.

Ici sera construit un parking relais de 135 places (photo Corentin Corger)

Après le garage Peugeot, un parking d'environ 135 places verra le jour. Le terrain sert actuellement de base de vie pour les entreprises du chantier. Une extension pour permettre aux usagers de Garons, Générac et Saint-Gilles de se rendre en 20 minutes dans le centre-ville de Nîmes. "Notre volonté est d'aller plus loin. L’inaccessibilité du centre-ville de Nîmes devenait insupportable", commente Yvan Lachaud. Au-delà du transport, Nîmes métropole veut transformer cet axe en un boulevard urbain où la vitesse sera limitée à 50 km/h. Une véritable voie verte va être conçue d'une largeur de trois mètres où piétons et cyclistes cohabiteront. Une jonction sera établie avec la voie cyclable réalisée pour le contournement ferroviaire entre Nîmes et Montpellier.

Le plan détaillant les trois phases du chantier (photo Nîmes Métropole)

La renaturation du Vistre permettra de lui redonner un rôle de rétention. Une prise en compte également de la biodiversité, puisque "150 arbres ont été enlevés et 500 seront plantés", dixit Yvan Lachaud. "Cet extension dépasse la simple mise en place d'un transport en commun et participe à l'amélioration de la vie des Cassarguais", se réjouit le maire Christian Schoepfer. Après la première phase en novembre, ce sera le premier tronçon de la T2 Diagonal qui sera inauguré en décembre, avec une section de la gare au CHU Carémeau.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité