Actualités

GARD 12 jours sans télévision pour les « oubliés de la campagne »

Des habitants du secteur de la Grand Combe sont sans télévision depuis 12 jours d'affilée. Ils ne savent plus qui contacter pour régler l'incident cathodique.

Photo d'illustration

Depuis 12 jours des habitants d'un secteur situé autour de la cité minière de la Grand-Combe pestent contre l'écran noir. Tous les habitants concernés, à Branoux-les-Taillades, les Salles-du-Gardon et à Saint-Cécile d'Andorge, racontent la même histoire. Un coup de tonnerre le jeudi 25 avril serait à l'origine de cet ennui.

Depuis, les téléspectateurs, dont de nombreuses personnes âgées pour qui la télévision est une compagne quotidienne, ne comptent plus les appels pour essayer de régler le problème. Mais qui joindre et qui est l'interlocuteur ?

"Moi même j'appelle tous les jours l'agence nationale des fréquences qui est paraît-il compétente en la matière. Tous les jours on me pose les mêmes questions sans jamais trouver une solution. J'ai également contacté la sous-préfecture d'Alès, les mairies des villages, celle de la Grand-Combe ou se situe le relais qui serait à l'origine de cette panne. Mais aucun résultat, ici on est abandonné, on ne compte pas, nous sommes les oubliés de la campagne, cette France profonde dont tout le monde se fout", se désole Jean-Marc Rouvière, un habitant des Taillades impacté par le dysfonctionnement.

"Ce n'est pas plus belle la vie", pour les habitants du secteur qui ne savent plus comment faire pour retrouver leurs programmes préférés. " Il n'y a rien pour se divertir dans nos villages et une panne qui n'est peut être pas grave prend des proportions considérables. Cela fait 12 jours qu'on appelle tout le monde, mais personne n'est capable de nous rendre la télé", témoigne cette octogénaire qui vit seule.

Selon les habitants impactés, ils sont tous concernés par un même relais installé sur la commune de la Grand-Combe et appelé le relais de la "Tronche". Est-ce le relais défectueux ou une panne plus grave ? "Pour pouvoir le dire il faudrait déjà que quelqu'un se déplace", complète Jean-Marc Rouvière.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD 12 jours sans télévision pour les « oubliés de la campagne »”

  1. qu’ils se groupent et portent plaiite !!! seule une plainte fera bouger les choses ! Tout le monde se fiche des provinciaux et de la campagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité