A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Jordan Ferri : « Je ne ferme la porte à aucun club »

Le milieu de terrain prêté par l’Olympique Lyonnais, pourrait bien jouer son dernier match aux Costières avec les Crocos. Arrivé à Nîmes le 22 novembre dernier, il revient sur les cinq mois enrichissants qu’il a passé dans le Gard.

Ferri face à Marseille, le 13 avril dernier (Photo Anthony Maurin)

Si l’Olympique Lyonnais vient aux Costières pour la dernière journée, avec l’obligation de gagner, Jordan Ferri ne pourra pas être aligné face au club qui le prête à Nîmes. De fait, Jordan Ferri jouerait, ce soir, contre Monaco, son dernier match aux Costières avec les Crocos. En attendant, le milieu de terrain tire un bilan très positif de son passage au N.O.

Ce soir contre Monaco, vous allez peut-être jouer votre dernier match avec Nîmes aux Costières. Que ressentez-vous ?

Ça me fait plaisir d’avoir connu ce stade et ce public. J’ai été agréablement surpris de cet environnement et de cette ambiance. J’aurais un petit pincement au cœur, parce que ces mois sont passés très vite. Je vais essayer de terminer par une victoire.

 Quel bilan sportif tirez-vous ?

C’est positif. On est 8e avec la possibilité de monter à la 7e place, si on reste sérieux et cohérent comme à Reims. Le Nîmes Olympique a fait parler de lui cette saison et je suis sûr que beaucoup de gens ont dû découvrir ce club familial et qu'ils ont pris du plaisir à regarder l’équipe jouer.

Jordan Ferri a pris beaucoup de plaisir à Nîmes (Photo Anthony Maurin).

 Et sur le plan humain ?

J’ai trouvé du temps de jeu, du plaisir et de la confiance. Je suis aussi tombé dans un groupe fantastique qui m’a très bien accueilli. Ils m’ont tout de suite mis à l’aise sur le terrain et dans le vestiaire.

« Ça ma fait du bien, et ça a fait aussi du bien à mes proches »

Ce passage vous a-t-il fait du bien ?

Oui, surtout moralement. À Lyon, il me manquait le parfum des matches du week-end donc j’étais un peu frustré. Ici, ça a été un bonheur de retrouver les terrains. Faire mon métier ça m'a fait du bien et ça a fait aussi du bien à mes proches.

 À quoi vous attendiez-vous en arrivant ici ?

Je m’attendais à ce que ce soit plus compliqué. Quand je suis arrivé, on était 15e, à la lutte pour le maintien. Mais on a fait en sorte de se sauver très vite. Ce que je trouve de très bien, c’est que l’on continue à avancer et prendre du plaisir. C’est important.

Jordan Ferri est reconnaissant envers Laurent Boissier (photo Norman Jardin)

Le maintien acquis cette fin de saison c’est que du bonheur ?

C’est que du bonheur, mais avec sérieux, comme on a vu à Reims. À travers ça, on a pris beaucoup de plaisir, on se l’est dit à la fin du match. On a cœur de finir la saison avec cet état d’esprit.

« On verra ce qui se passe cet été »

Il y a-t-il une possibilité pour que vous soyez encore Nîmois la saison prochaine ?

Je n’ai aucune idée sur le club où je jouerai la saison prochaine. Je ne ferme la porte à aucun club, les dirigeants de Nîmes le savent. On verra ce qui se passe cet été.

Que représentera Nîmes dans votre carrière ?

Je garderai un énorme souvenir de mon passage. Ça aura beaucoup compté en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme. J’ai pu me rapprocher de famille et ils ont pu venir me voir tous les week-ends. Ça m’a remis d’aplomb et j’en serai éternellement reconnaissant à Laurent (Boissier, le directeur sportif du Nîmes Olympique, NDLR) et aux deux présidents qui ont permis ce prêt.

Propos recueillis par Norman Jardin

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité