ActualitésSociété

BAGNOLS Un collectif citoyen de Gilets jaunes dénonce les violences policières et fait des propositions

(Photo d'illustration : Norman Jardin / Objectif Gard)

Le collectif, baptisé Tous unis contre l’injustice et les violences 30, est né en avril dernier chez les Gilets jaunes de Bagnols. Il veut prouver que les Gilets jaunes sont aussi force de proposition.

Au début, il y a les violences : « À la base le collectif a été créé pour dénoncer les violences que les Gilets jaunes subissent depuis le début du mouvement », lance Sandrine Tortosa, l'une des membres. Le collectif a rapidement rejoint « une association collégiale qui regroupe plusieurs autres collectifs. Nous sommes structurés », ajoute cette Gilet jaune originaire de Codolet. Une structuration qui vise à travailler efficacement sur des thèmes. Pour le collectif bagnolais, il s’agit des violences policières, de la transition écologique et de la microtaxe.

« Les violences policières, c’est la priorité. Il faut que ça cesse », avance Charles Sacouman, un Gilet jaune bagnolais membre de l'entité. « Sur ce sujet nous sommes en relation avec d’autres collectifs nationaux, car nous sommes tous concernés », abonde Sandrine Tortosa, inquiète du fait que « les violences sont de plus en plus importantes. On n’a plus le droit de manifester. » Pour la Gilet jaune, « nous ne sommes plus dans un État de droit. Soit on se tait, soit on manifeste au risque de perdre un membre, un oeil, d’être gazé ou interpellé, dans le meilleur des cas. Quand on en discute autour de nous, les gens nous disent qu’ils ne vont plus manifester car ils ont peur, et c’est le but de la répression. »

Pour faire bouger les choses, le collectif a commencé à solliciter des rencontres avec les maires du territoire et a transmis au préfet du Gard un rapport rédigé par l’Observatoire des pratiques policières de l’université populaire de Toulouse « qui démontre qu’en termes de violences, on va crescendo. On se demande jusqu’où ça va aller. » Toutefois, Sandrine Tortosa précise que « le rapport aborde les violences envers les manifestants et envers les policiers. Il n’est pas à charge contre les forces de l’ordre. »

Une micro-taxe pour remplacer les cotisations salariales et patronales

Autre domaine sur lequel le Collectif travaille, la micro-taxe. Une idée venue de Suisse, et plus précisément du professeur à l’université de Zurich, Marc Chesnay, avec lequel Charles Sacouman est en contact. Le principe est simple : « les cotisations salariales et patronales sont supprimées et compensées par une micro-taxe sur toutes les transactions électroniques », présente le Gilet jaune. À ses yeux, l’avantage est double : plus de pouvoir d’achat pour les salariés, et plus de marges pour les entreprises. « On pourrait partir sur 1,5 % sur tout paiement ou virement électronique », poursuit-il. Sachant que, d’après la banque de France, les paiements scripturaux (tout ce qui n’est pas réglé en billets ou en pièces, NDLR) ont représenté 27 441 milliards d’euros au niveau national en 2017.

Concrètement, la micro-taxe représenterait 1,5 % du montant de chaque paiement ou retrait par carte bancaire, par virement, chèque, prélèvement, lettre de change, monnaie électronique ou encore TIP. Cette somme serait collectée par les banques et « redistribuée sur la Sécurité sociale et les caisses de retraite », ajoute Charles Sacouman. Il ne s’agit donc pas de remettre en cause le modèle de protection sociale français, mais de changer son modèle de financement, qui passerait du travail à la consommation. « Nous avons rédigé un document sur la micro-taxe que nous avons envoyé à Emmanuel Macron, mais son chef de cabinet nous a répondu qu’il n’était pas intéressé, indique Charles Sacouman. Nous l’avons également envoyé à Bruno Le Maire (le ministre de l’Économie et des Finances, ndlr), mais nous n’avons pas reçu de réponse. »

« Ces dossiers on essaie de les faire remonter, mais en face de nous, nous avons un mur gouvernemental », résume Sandrine Tortosa. Alors pour faire connaître leurs propositions et dans l’espoir de sensibiliser le plus grand nombre de citoyens, plusieurs collectifs de Gilets jaunes organisent une conférence de presse la semaine prochaine à Saint-Étienne-des-Sorts.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité