ActualitésSociété

GARD Total Festum pour une régalade occitane et catalane

Patric Roux et Philippe Valard (Photo Anthony Maurin).

Du 18 mai au 7 juillet. Ce sont les dates de Total Festum. Voilà un événement, le 14e du nom, qui concerne les traditions locales et les langues régionales d'antan.

Depuis 2006, date de sa création en Languedoc-Roussillon, le festival Total Festum n’a eu de cesse de grandir au point de s’imposer comme étant un festival régional incontournable. Total Festum ce sont de nombreux partenaires, 120 communes concernées, des associations engagées. Tout cela dans le but de faire vivre nos cultures et notre histoire avec, comme point fort, les feux de la Saint-Jean et plus de 500 événements liés pendant un mois et demi.

" Je suis un vrai mécréant... Mais je voulais vous parler de Dieu. Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, a dit que les traditions étaient le sel de nos territoires. Pour moi, quand j'entends cela, je pense à une vieille chanson régionale qui dit qu'il appartient au Midi de gouverner le monde ! ( la chanson originale est Austriae Est Imperare Orbi Universo, la destinée de l’Autriche est de diriger le monde entier, NDLR) " lance Patric Roux, conseiller régional délégué à la Culture et à la langue occitane.

E Que s'apelerio Quezac !

En 1995, quand Ridley Scott a réalisé la publicité de l'eau de Quezac (E que s'apelerio Quezac, NDLR), oui c'est bien l'immense Ridley Scott qui était à la baguette de cette fantastique campagne. Pourquoi cette pub a-t-elle aussi bien fonctionné ? À en croire Patric Roux, la réponse est simple. " Le marché de l'eau était tellement difficile à pénétrer que le réalisateur a pensé à intégrer du patrimoine et de langue pour rattacher cette eau, très nouvelle finalement, à des racines ancestrales et locales. Cette phrase en occitan s'est imposée d'elle-même au fil des campagnes et elle est aujourd'hui le point central de toutes les publicités de la marque. C'est du territoire et nous avons besoin de travailler notre singularité. Ridley Scott a tout compris ! "

Patric Roux et Philippe Viallard (Photo Anthony Maurin).

Total Festum connaît ce credo et l'emploie depuis plus de dix ans. Assumée, la langue occitane, qu'elle soit gasconne ou languedocienne, l'est. Cette année, la Catalogne et ses spécificités sont mises en lumière. " Total Festum est un événement culturel, il apparaît dans le Guide du routard. C'est un outil qui a vocation à redonner de la dignité à la langue et à la culture de nos territoires, de nos mémoires. N'oublions pas que nos grands-parents se disaient je t'aime en occitan, pas en français... Nous voulons toucher tous les publics, tous les âges, toutes les couches sociales ", poursuit Patric Roux.

Une programmation dense et variée

L'an dernier, l'ouverture de Total Festum s'était faite au Pont du Gard. En tout, ce sont 130 000 visiteurs qui avaient participé à l'événement au fil de ces semaines de fêtes locales. Cette année la clôture se fera au centre de l'Occitanie, dans un petit village nommé Vielmur, dans le Tarn.

Par contre, 2019 verra le lancement de l'édition régionale avec les premières célébrations à Garrigue-Sainte-Eulalie mais c'est toute l'Uzège qui s'est mise au diapason de la Région. À Montaren pour la fête du Pois chiche, naturellement mais aussi et dans le désordre à Saint-Privat-des-Vieux les 22 et 23 juin, à Sauve début juin pour les violons populaire, à Saint-Quentin-la-Poterie à la fin mai pour Accordéon plein pot, à Salinelles les 15 et 16 juin pour des journées littéraires, à Nîmes les 20 et 21 juin et à Vallabrix le 21 juin. Le programme complet est en ligne ici !

Ici en 2017, Total Festum et son ambiance.

De la musique, des spectacles, des sports traditionnels, de la gastronomie, du théâtre, des débats, des pyramides humaines… Voilà ce qui vous attend ! Il faut que Total Festum et sa gouaille résonnent jusque dans les bureaux du ministère de l'Éducation nationale. " L'enjeu est de valoriser les langues occitanes et la langue catalane au moment où nous risquons de les perdre à l'école. La réforme Blanquer est con...sternante ! Elle met à mal et détricote tout ce qui a été fait depuis 40 ans ", conclut Patric Roux.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité