A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Nîmes balayé par le champion de France

Dans un match à sens unique, Nîmes s'est lourdement incliné 41-29 à Paris.

Les Nîmois n'ont rien pu faire face à la machine parisienne (photo USAM)

Pour la 24e journée de Lidl Starligue, Nîmes a reçu une correction sur le terrain du champion de France. Menée 19-15 à la pause, la Green Team a ensuite sombré, battue au final 41-29. 

Pour ne pas voir son destin européen reposer uniquement sur une victoire de Chambéry, samedi, en finale de Coupe de France, Nîmes devait réaliser un exploit chez le quintuple champion de France, le PSG. Mais dans cette entame de match, le leader a voulu prouver qu'il n'était pas encore en vacances et que la défaite à Saint-Raphaël était un simple accident. Le début de match était animé et Paris prenait rapidement les devants (8-5, 9e). Pour résister à la furia des locaux, Prandi était omniprésent. Il marquait à deux reprises et se muait en passeur pour Gallego et Gérard, qui débutait à la place de Rebichon.

Pour stopper ce rythme effréné du champion qui réussissait chacune de ses tentatives, Franck Maurice prenait un temps mort pour faire souffler ses hommes qui semblaient asphyxiés. "Le problème c'est le repli", constate le coach nîmois au cœur de ses joueurs. Gallego maintenait les siens à flot avant que les locaux ne creusaient l'écart grâce à des réalisations de Sagosen et Remili (15-8, 17e). Un tournant dans cette première période puisque l'orage était passé et les Parisiens allaient baisser le pied. En dix minutes, ils inscrivaient seulement trois buts. Les Gardois en profitaient pour revenir avec notamment deux jets de sept mètres transformés par Sanad (17-14, 27e). Nîmes retrouvait de l'allant défensif, incarné par un changement de gardien.

Après 14 buts encaissés, Desbonnet cédait sa place à Paul qui réalisait cinq arrêts avant la pause. Nîmes sortait la tête de l'eau mais ne profitait pas suffisamment des deux minutes reçus par l'adversaire. Sur un but vide, Brasseleur permettait à la Green Team de rentrer aux vestiaires avec un retard raisonnable (19-15). Mais les Parisiens avaient joué seulement un quart d'heure pour être capable de renouveler leur stratégie du début de match dès l'entame du second acte.

Le match plié après la pause

Karabatic et les siens imprégnaient un rythme d'enfer. Les Nîmois ne pouvaient que subir face à cette "Dream Team" et l'écart s'envolait (30-21, 42e). Rebichon, qui avait fait son apparition, ne trouvait pas la solution pour remotiver ses troupes. Dupuy, restait sur le bord du terrain, blessé. La rencontre était pliée dix minutes après le retour des vestiaires. La situation tournait quasiment au drame quand les jeunes Padolus et Poyet prenaient deux minutes à quelques secondes d'intervalle (33-25, 48e). À noter que ce soir, sept joueurs formés à l'USAM étaient présents avec notamment Jovani, qui a joué quelques minutes en fin de partie.

Mais à l'image de Prandi qui marquait par deux fois Nîmes gardait la tête haute et n'abandonnait pas le combat. Le compteur grimpait et les locaux approchaient les 40 points (38-26, 54e). C'est surtout Omeyer, le gardien international parisien, qui se mettait en évidence dans ces dernières minutes, à l'aube de ces dernières heures au haut niveau à 42 ans. Prandi qui avait tout donné sortait en boitillant. Nîmes s'inclinait lourdement 41-29 et Paris poussait sa série d'invincibilité à domicile, à 44 matches consécutifs sans défaite. Nîmes reste 5e de Lidl Starligue et doit désormais prier pour un succès de Chambéry en finale de la Coupe de France afin de disputer la Coupe EHF, la saison prochaine.

Corentin Corger

24e journée de Starligue

Salle Pierre de Coubertin. PSG 41  - USAM 29 . (mi-temps : 19-15 ). spectateurs : 3 126. Arbitre :M.M Carmaux et Mursch. Avertissements à Paris : Omeyer (22e). Deux minutes à Paris : Sagosen (20e, 50e), Omeyer (22e), Stepancic (29e). Deux minutes à Nîmes : Padolus (46e), Poyet (46e), Suty (53e). 

PARIS : Corrales (6/23), Omeyer (7/18); Gensheimer (7/9) , Stepancic (5/8), Keita (0/0), Sagosen (5/6), Remili (3/10), Abalo (3/3), Kempf (1/3), L.Karabatic (6/7), Morros (0/0), Hansen (5/7), Chaudanson (0/0), N.Karabatic (5/6), Ekdahl du Rietz (0/0), Nahi (1/2). Entraîneur : Raúl González Gutiérrez. 

USAM : Desbonnet (0/14), Paul (11/38); Poyet (1/1), Jovani (0/0), Gallego (5/5), Suty (1/4), Rebichon (0/1), Salou (1/4), Dupuy (0/1), Padolus (0/0), Tobie (0/1), Prandi (8/12), George (0/0), Gerard (2/3), Sanad (4/5), Brasseleur (7/14). Entraîneur : Franck Maurice. 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité