A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR La saison des Crocos vue par les consultants stars de la Ligue 1

Daniel Riolo, Pierre Ménès, Estelle Denis, Élie Baup et Luis Fernandez donnent leurs impressions.

À l'aube du dernier match de la saison du Nîmes Olympique, à 21h05 face à Lyon, nous avons recueilli les impressions des consultants phares de la Ligue 1. Luis Fernandez (Bein Sports), Daniel Riolo (RMC), Estelle Denis (La Chaîne L'Équipe), Élie Baup (Bein Sports) et Pierre Ménès (Canal +) ont accepté de revenir sur les prestations des Crocos. 

Ce soir, vers 23h, le coup de sifflet final de M. Letexier mettra fin à une saison intense chargée en émotions pour tous les amoureux du Nîmes Olympique. Le promu, dernier budget de l'élite, finira au minimum 9e de la Ligue 1 ! Un exploit dont on aimerait que les péripéties durent encore et encore. Pour rendre hommage aux Crocos, Objectif Gard a décidé de faire réagir les consultants phares de la Ligue 1. Pierre Ménès, Luis Fernandez, Estelle Denis, Daniel Riolo et Élie Baup reviennent sur la particularité du jeu gardois, son caractère et les joueurs marquants de la saison.

"Je ne pensais pas que Nîmes se maintiendrait mais qu'elle ferait l'aller-retour. Cette équipe m'a vraiment épaté", concède en toute honnêteté Estelle Denis. Peu d'observateurs auraient mis une pièce sur les Crocodiles en début de saison. Mais le spécimen gardois est rapidement devenu l'attraction du championnat. Pourquoi ? Car les Nîmois jouent au ballon pardi ! "L'équipe est restée en accord avec elle-même et a conservé son enthousiasme. Elle a toujours eu envie de jouer et n'a jamais calculé", répond Élie Baup, qui a beaucoup observé les Rouge et Blanc lors des multiplex du samedi soir où il opère comme consultant pour la chaîne Bein Sports.

"Les Nîmois ne se sont pas fait chier cette saison"

"Bernard Blaquart est resté fidèle à sa philosophie. Les équipes qui luttent pour le maintien ne jouent pas. Nîmes a un très beau jeu. Reims tant qu'il gagne, ça va. Mais il ne joue pas. Ce qu'il y a de sûr, c'est que les joueurs nîmois ne sont pas fait chier cette saison. Même si parfois ils ont pris quelques branlées", développe Pierre Ménès.

La "grande gueule" du Canal Football Club est rejoint dans l'analyse par celle de RMC, Daniel Riolo. "J'entends souvent que pour rester en Ligue 1 faut bétonner. Eux, ils n'ont pas fait ça et c'est positif." Le chroniqueur du groupe RMC Sport se souvient, comme beaucoup, de la victoire (3-1, 2e journée) face à Marseille mais pas seulement : "Ce n'était pas un "one shot". Nîmes a su garder le ton toute la saison." Pierre Ménès garde également en mémoire la défaite honorable face au PSG (4-2) : "Peu d'équipes ont perdu comme cela face à un PSG qui n'était pas celui de la fin de saison et qui avait tous ses joueurs." 

Les consultants ont retenu la présence du public nîmois illustré notamment par ce tifo des Gladiators lors de Nîmes-Strasbourg  (Photo Anthony Maurin).

Le jeu nîmois a plu tout comme les valeurs dégagées, comme "leur état d'esprit est remarquable", pointe Luis Fernandez. "Cette facilité adaptation vient d'une certaine envie et d'une humilité qui peut même leur faire défaut. Quand on voit les salaires des Nîmois, certains joueurs d'autres clubs devraient se sentir mal. Quelque part, Nîmes donne une leçon. Il faut garder ça", retient également Élie Baup.

Le caractère combatif a aussi été relevé par Daniel Riolo qui cite "cette détermination ! J'en parlais avec Faitout Maouassa et je lui disais : "vous ne baissez jamais la tête." Des spécialistes de la Ligue 1 qui mettent aussi en avant la ferveur nîmoise : "On sent une parfaite harmonie entre les joueurs et le public des Costières", savoure Élie Baup. "Il a été fabuleux pour ce retour en Ligue 1", avoue Luis Fernandez et "les supporters ont vraiment dû se régaler", assure Daniel Riolo.

Savanier et les autres

Après une réaction globale, les consultants ont évoqué les joueurs qui les avaient marqués. À l'unanimité, Savanier sort du lot. "Il est très au-dessus et peut jouer dans une équipe qui dispute les places européennes", affirme Pierrot. "C'est le leader charismatique", pour le chroniqueur de l'After Foot, "le symbole de cette équipe" d'après Estelle Denis, qui espère que le milieu, "va rester dans la Ligue des Talents encore au moins une année."

Le natif de Montpellier est même devenu un des chouchous de Luis Fernandez. "Il réussit des gestes que ne font pas des joueurs de grands clubs. Sa clairvoyance, son jeu long et ses coups de pied arrêtés sont une bouffée d'oxygène pour la Ligue 1. Il m'a bluffé. J'ai trouvé illogique qu'il ne soit pas récompensé aux Trophées UNFP."

Savanier est le joueur nîmois qui a le plus marqué les consultants phares de la Ligue 1 (Photo Anthony Maurin).

L'ancien coach du PSG a même évoqué son avenir avec l'intéressé : "Je lui ai dis que rester à Nîmes, ce n'est pas régresser. Après c'est le style de joueur qui convient à l'Espagne. S'il reste en Ligue 1, je serai un homme heureux. S'il part, j'irais le voir jouer." Évidemment d'autres éléments de l'effectif nîmois ont retenu l'attention des plus fins critiques du championnat. "Ripart, le torero, s'est révélé. Je pourrai tous vous les citer : Bouanga, Bobichon, Thioub... ont exprimé leur potentiel. Les joueurs en prêt ont aussi été bons, comme Bernardoni", confie Élie Baup.

Pierre Ménès conserve en tête les deux bijoux inscrits par Bouanga et Bobichon contre Rennes (3-1) et loue également le travail du coach gardois. "J'espère qu'ils garderont Blaquart car trop de clubs de Ligue 1 sont dans le flou et n'ont pas de reconnaissance pour leur entraîneur." Une transition toute trouvée pour évoquer la saison prochaine où, au-delà du coach, de nombreux joueurs pourraient partir.

"Toutes ces sollicitations c'est la rançon de la gloire !", constate l'ancien coach de Bordeaux, Marseille et Saint-Étienne. "Bravo Nîmes ! Il faut matérialiser ce retour et le faire durer. Il faut recruter malin comme cette année et que les dirigeants soient en accord pour le bien du club. Strasbourg et Eibar (Espagne) sont des exemples à suivre." Des passionnés de foot qui, comme les supporters du Nîmes Olympique, ont juste envie de voir repasser les plats et déguster à nouveau une bonne grosse tranche de Crocos, la saison prochaine.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité