ActualitésPolitique

GRAU-DU-ROI La candidate et les pêcheurs

Irène Tolleret, 9e sur la liste "Renaissance" aux européennes a rencontré des représentants des pêcheurs graulens.

Réunion en petit comité au Bar des Pêcheurs entre Irène Tolleret (à gauche) et son équipe et, en face, Paul Gros et Perrine Cuvelliers représentant les pêcheurs (photo Véronique Camplan)

Hier, à l'initiative de La République en marche du Gard, Irène Tolleret en 9e position sur la liste européenne Renaissance, accompagnée de membres du bureau de Sommières et de Gwendoline Chaudoir-Darche, maire de Portiragnes (34) et 35ème colistière de la même liste, a rencontré les pêcheurs du Grau-du-Roi, représentés par Paul Gros, président de la coopérative des pêcheurs, et par Perrine Cuvelliers, secrétaire de l'Office des pêches du Sud.  

L'objectif pour la candidate était de faire connaissance avec une partie de son électorat potentiel et de lui livrer sa vision de la politique européenne. Irène Tolleret, vigneronne du Pic Saint-Loup, conseillère départementale depuis 2017, membre de la commission permanente, maire de Fontanès (34) est la candidate surprise de ces européennes. Elle se trouve en position éligible, sur la liste Renaissance qui regroupe La République en marche, le Mouvement démocrate, Agir, et le Mouvement radical social.

"Quand je vois, ce que l'on a construit et ce qu'on en fait, c'est à gerber! "

Grau-du-Roi Irène Tolleret s'exprime sans fard et avec conviction (photo Véronique Camplan)

Le moins que l'on puisse dire c'est que la candidate ne mâche pas ses mots. À la technocratie, qu'elle abhorre, elle oppose une politique concrète où tous travailleraient de concert, sans clivage politique, et pourquoi pas en cogestion avec des acteurs de terrain compétents. " La racine de mon engagement c'est que la pratique doit prendre le pas sur la théorie", affirme-t-elle. "Quand je vois, ce que l'on a construit et ce qu'on en fait, c'est à gerber!", clame Irène Tolleret.

Un discours qui fait écho auprès des pêcheurs du Grau-du-Roi. Paul Gros dit "ne plus être en colère mais résigné". Il sait que les politiques ont pour les pêcheurs les yeux de Chimène. Lors de la visite de Laurent Vauquiez (président de Les Républicains), il nous confiait, "tout le monde nous écoute mais personne ne nous entend". Ce qui n'empêche pas cet homme qui défend la cause des pêcheurs du Grau-du-Roi depuis 25 ans de monter inlassablement au créneau.

Une fois encore, il a déroulé les spécificités locales, l'importance de l'Europe pour la pêche, la non prise en compte des problèmes rencontrés dans nos zones et les aberrations d'une administration française qui ne communique ni avec les pêcheurs ni avec… le parlement européen.

Après presque deux heures de discussion, les protagonistes se sont séparés, chacun avec une petite dose d'espoir. Les uns pensant à leur siège éventuel, les autres rêvant (peut-être) d'avoir été entendu.

Véronique Palomar Camplan

 

 

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité