A la uneActualitésPolitique.

EUROPÉENNES 2019 Parti communiste : déception au quartier général à Nîmes

Le PCF totalise 4,06 % des voix : un score qui double le chiffre national mais ne suffit pas.

De gauche à Droite, Christian Bastid, Vincent Bouget et Denis Lanoy (photo Véronique Camplan)

Le PCF de Nîmes s'est rassemblé au Prolé, son quartier général de campagne historique.

À l'annonce des chiffres, Denis Lanoy, candidat gardois sur la liste du parti communiste, Vincent Bouget, secrétaire départemental du PCF du Gard, et Christian Bastid, président du groupe PCF au conseil général, s'adressent à leurs militants. L'heure est à la déception : 4,06% dans le Gard, c'est mieux que les 2,% nationaux mais ça reste insuffisant.

"Le duo Rassemblement national, La République en marche, a encore une fois confisqué les élections", constate Christian Bastid, approuvé par Denis Lanoy et Vincent Bouget. "Toute la campagne était construite comme ça. Ils ont joué sur les peurs des Français et encore une fois ça a marché." "Notre résultat, n'est pas bon, déplore Denis Lanoy". "Mais celui de la Gauche non plus," constatent les trois hommes d'une seule voix.

"Le travail effectué sur le terrain n'est pas inutile. Nous avons semé. Il ne faut rien lâcher et continuer", énonce Christian Bastid au micro. Denis Lanoy, fatigué est marqué par la déception mais n'a pas l'intention de baisser les bras. Il reste persuadé que tant d'efforts et de travail sur le terrain seront payants. Mais pour que la Gauche arrive à faire le plein de voix il faudra qu'elle s'unisse et qu'elle rallie aussi les Verts sous une bannière commune…

C'est en substance ce que prône Vincent Bouget depuis longtemps et, aujourd'hui, plus que jamais. Le constat amer du jour pourrait permettre un rapprochement nécessaire. Concernant le ralliement des Verts, l'argument communiste est clair : la vision libérale de Macron est incompatible avec l'écologie… "Les écologistes se font entendre. Les partisans de la cause animale pointent le bout de leur nez. Les choses bougent", constate Christian Bastid.

La soirée se prolonge au Prôlé où les discussions vont bon train. Le PCF déclare avoir perdu une bataille mais se prépare à fourbir ses armes pour gagner la guerre.

Véronique Palomar Camplan

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité