A la uneActualitésSociété

GARONS Une base de sécurité civile « exceptionnelle », selon Christophe Castaner

Le ministre de l'intérieur a visité le site avant que débute la saison des feux de forêt.

La ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner (au centre avec une maquette en main), entouré des pilotes et agents travaillant sur la base de sécurité civile de Nîmes-Garons (photo Corentin Corger)

Ce mercredi matin, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a visité la base de sécurité civile Nîmes-Garons. Une revue des effectifs et du matériel alors que la saison de lutte contre les feux de forêts va bientôt démarrer. 

De bonne heure (8h) et de bonne humeur (sourire aux lèvres) ! Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, est arrivé ce mercredi pour une visite officielle qui lançait une opération de communication sur la prévention des feux estivaux sur la base de sécurité civile de Nîmes-Garons, située Route de Saint-Gilles. Ce site rassemble quasiment tous les moyens aériens (avions, hélicoptères) de France engagés dans la lutte contre les incendies forestiers. À l'aube de la saison estivale et des feux qui l'accompagnent traditionnellement, le ministre d'État est venu rencontrer les équipages et voir le matériel disponible.

La visite a débuté par une cérémonie en hommage aux pilotes décédés en service (photo Corentin Corger)

"En tant que jeune homme des Alpes de Haute-Provence, j'ai toujours eu cette angoisse du risque d'incendie et je scrutais le ciel chaque année", se souvient, nostalgique, Christophe Castaner. De l'émotion, le Varois en aura après coup après avoir déposé une gerbe en hommage aux pilotes de la sécurité civile décédés en service aérien : "Un des pilotes dont on a évoqué le souvenir était un copain d'enfance et s'était crashé en Corse." La visite s'est poursuivie sur le tarmac à la découverte des différents appareils : tracker, canadair, beech et dash.

Inspection totale du canadair pour le ministre (photo Corentin Corger)

De ce dernier avion américain, six autres modèles vont venir renouveler la flotte gardoise, le premier étant déjà présent. "La flotte est vieillissante mais bien entretenue. On ajoute de la polyvalence avec ce couteau-suisse de l'aviation", commente le locataire de la place Beauvau. Des équipements uniques, et toujours sur le qui-vive, amenés à intervenir sur la France métropolitaine mais aussi en Europe et même en Guyane. "Il est important de saluer l'importance des moyens aériens et de voir le niveau d'excellence de ce potentiel technique unique. D'autant plus que cette année, il y a des inquiétudes plus particulières par rapport au déficit hydrique," rappelle Christophe Castaner.

Christophe Castaner descendant du fameux Dash venu renforcer la flotte de Garons (photo Corentin Corger)

De l'eau, le représentant de l'État a pu en voir sur le portique de désalinisation qui nettoie le canadair lors de son atterrissage. Et également sur le pélicandrome, une infrastructure qui assure l'approvisionnement des avions. Le ministre a ensuite pris les commandes du simulateur d’entraînement à la coordination des opérations aériennes de secours.

Il a ensuite pu voler au-dessus de sa Provence natale et improviser un cours de géographie locale en indiquant où se trouvait notamment la vallée de la Durance. Le dernier point de la visite a été effectué au Groupement hélicoptères de la sécurité civile (GHSC) avec présentation des différents techniciens et des ateliers moteurs.

Lors de l'essai du simulateur de vol, Christophe Castaner a pu compter sur sa co-pilote, la députée gardoise Françoise Dumas (photo Corentin Corger)

Avant de prendre la direction de l'Hérault et du lac de Salagou, le successeur de Gérard Collomb a rendu hommage aux femmes et hommes de la base : "Votre flotte est exceptionnelle. Vous êtes parmi les meilleurs du monde et peu de pays au monde peuvent revendiquer cette capacité d'intervention. On sait que tout se joue en très peu de temps."

Il a également mis en avant la formation : "C'est une base européenne de formation et c'est toute une économie qui se crée pour les jeunes Gardois avec l'industrie aéronautique." Concernant la possibilité de créer un pôle unique sur Nîmes, l'idée ne semble pas d'actualité : "On veut garder une occupation territoriale", répond Christophe Castaner. La logistique réside encore à Marignane et une base a été conservée à Brignoles (Var).

Le ministre est reparti avec un canadair miniature, de quoi rendre jaloux le député Philippe Berta (photo Corentin Corger)

Le représentant du gouvernement a conclu son allocution par un rappel des comportements à adopter : "90% des départs de feu sont causés par l'imprudence de l'Homme. Un mégot peut brûler 1 000 hectares et des vies sont menacées. Le citoyen doit avoir un comportement exemplaire." On verra en fin de saison si ce message a été pris en compte.

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité