ActualitésPolitique

NÎMES Les hommes de l’ombre de Macron en dédicace

Ce mardi soir à la Grande bourse (Photo : Coralie Mollaret)

Les Marcheurs gardois ont échangé avec Ismaël Emelien et David Amiel, auteurs du livre Le Progrès ne tombe pas du ciel (*).

Ils sont en quelque sorte les « têtes pensantes » du Macronisme. Ce mardi soir, les Marcheurs nîmois ont rencontré Ismaël Emelien et David Amiel. Les deux ex-conseillers d'Emmanuel Macron qui ont vécu et participé à la victoire de la présidentielle 2017. Au cœur de leur ouvrage, le « progrès » qui - vous l’aurez compris - ne tombe pas du ciel.

« On ne peut pas transformer le pays uniquement par des lois ou des décrets. On a besoin d’avoir des relais, des gens qui agissent sur le terrain, dans toutes les organisations… C’est ce qui nous a le plus manqué ces deux premières années », expose Ismaël Emelien. Une façon d’accompagner le changement, comme le proposait la Grande marche européenne, en 2018

Dans le public, Olivier Jalaguier, dont la demande d’investiture En Marche pour les Municipales de Nîmes avait fait polémique après ses propos tenus sur le couple présidentiel (Photo : CM)

Le danger d’un parti unique

« On doit commencer par le bas, en donnant plus de pouvoir aux adhérents des partis politiques ou à ceux qui négocient des accords dans les entreprises », poursuit le trentenaire. D’ailleurs en 2017, le passage du "vieux" au "nouveau monde" aurait été impulsé par la base. Une manière de répondre à ceux qui s’inquiètent de la tentative de La République en marche (LREM), d'assécher la Gauche et la Droite, devenant le seul rempart au Rassemblement national.

Le référent  gardois de LREM et ancien socialiste, Jérôme Talon, interroge : « N’est-ce pas risqué d’avoir deux camps ? Puisqu’en cas de défaite, le seul recours serait le Rassemblement national» David Amiel répondra que « le nationalisme existait bien avant Emmanuel Macron. Ce clivage, on ne le décrète pas. C’est d’ailleurs mal connaître les gens. »

Nouvel échiquier politique

Et d’argumenter : « Les divergences entre la Gauche et la Droite, petit à petit, ont été gommées. Avant la Gauche était contre l’économie de marché et la Droite pour le libéralisme. Or aujourd’hui, l’économie de marché est dans toute la société. » Alors, sur quel échiquier politique nos responsables sont-ils en train de jouer ?

« Les clivages se feront sur les propositions », répond David Amiel. Plus de pragmatisme et moins d’idéologie ? « Les Français ont le sentiment d’être empêchés. On veut s’attaquer à toutes ces barrières pour les lever une par une », martèlent ces hommes de l’ombre qui depuis sont passés à la lumière.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité