ActualitésSociété

BAIGNADE Excellente qualité pour la mer, bonne pour l’eau douce

L'Agence régionale de santé a dévoilé les résultats de 2018 sur la qualité des eaux de baignade.

Bilan de la saison estivale 2018 pour la baignade en eau douce (Photo ARS)

Comme chaque année, l'antenne locale de l'Agence régionale de santé a dévoilé le niveau de qualité des sites de baignade gardois : excellent pour les plages du Grau-du-Roi et globalement bon pour les rivières et les cours d'eau. 

Pour garantir une baignade en toute sécurité sur le plan sanitaire, l'Agence régionale de santé procède à des contrôles durant toute la période estivale. 3 600 réalisés sur toute l'Occitanie en 2018 et 520 prélèvements seulement sur le Gard. Notre département se classe comme le deuxième de la région en nombre de sites et le premier sur l'eau douce avec 75 spots recensés.

En 2018, ils affichent à 92% un niveau excellent ou de bonne qualité. Tous les sites étaient conformes à la baignade même si six d'entre-eux avaient seulement la mention suffisant. Classé insuffisant en 2017, le site de Mouretou à Valleraugue a retrouvé une qualité suffisante grâce aux actions mises en oeuvre par la commune.

En revanche deux lieux étaient fermés : Bonicoli à Fournès, comme c'est le cas depuis plusieurs années à cause de la présence d'un câble qui gêne la baignade et à Saumane, pour travaux. Ce dernier est opérationnel et ouvert pour la saison 2019. En tant que milieu naturel, il y a forcément une vulnérabilité en fonction des conditions climatiques.

Après des épisodes orageux, l'Agence recommande d'attendre 48h avant de se baigner dans une rivière concernée. Début août, des épisodes cévenols avaient contraint d'interdire temporairement la baignade sur le plan d'eau de la prairie à Alès et sur la basse et moyenne Cèze.

Loïc Lebrun, technicien, Isabelle Lorandi et Maëlle Dampfhoffer, responsables à l'Agence régionale de santé (Photo Corentin Corger)

La météo mais aussi de mauvais résultats d'analyse ponctuels peuvent engendrer une interdiction de baignade. Ce fut le cas sur les sites : la Rouquette et la Vigère à Mialet, le Gour Mourier à Lasalle et au Pont Saint-Victor à Saint-Ambroix. Concernant les risques sanitaires, 2018 a été épargnée car les cours d’eau ont connu des débits plus importants que ces dernières années.

L'année précédente, plus sèche, des cyanobactéries (micro-algues d'eau douce) avaient été détectées et fortement suspectées dans des cas de mortalité de chiens (bassins versants de l’Ardèche et de la Cèze). Aucun cas de ce type n’a été à déplorer en 2018. Sur les premiers prélèvements d'avant-saison en 2019, les résultats sont bons mise à part une contamination très ponctuelle du côté de Saint-Denis, près de Saint-Ambroix, le week-end dernier. La baignade est de nouveau autorisée.

Grau-du-Roi : excellente qualité depuis 2015

La qualité des sites en eau de mer situés sur la commune du Grau-du-Roi est excellente depuis 2015. Les 84 contrôles réalisés l'été dernier n'ont révélé aucun incident sanitaire. Ces dernières années, pour conserver ce niveau de propreté et lutter contre la pollution, la municipalité a même mis en place des prélèvements quotidiens qui permettent d'avoir des résultats immédiats. Un procédé, moins performant, mais utilisé également par la Ville d'Alès. Pour assurer une sécurité globale, le soutien des communes est indispensable pour l'ARS car il existe encore de nombreux sites non contrôlés et "non déclarés" où les baigneurs se rendent chaque été. À leurs risques et périls !

Corentin Corger

Pour connaître les informations sur la qualité des eaux, rendez-vous sur le site : baignades.sante.gouv.fr 

 

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité