A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Quand des grands-mères décident de chausser les crampons et de faire le match !

Afrique du Sud contre France : Les mamies chaussent les crampons pour un match international de foot féminin des plus de 60 ans.

Les Vakhegula Vakhegula à l'entraînement (photo D.R)

Une première mondiale dans l'histoire du sport, les Vakhegula Vakhegula sud-africaines vont rencontrer l'équipe de France des Mamies foot ce soir à Saint-Étienne en marge de la coupe du monde de football féminin. Nous les avons rencontrées aux Seniorales à Nîmes.

Difficile à croire et pourtant c'est vrai. Deux équipes de footballeuses amateur de plus de 60 ans vont disputer un match à 19h au stade Salif-Keïta à Saint-Étienne. L'histoire débute début février. Les Senioriales, filiale du groupe Pierre & Vacances Center Parcs, en partenariat avec l’association Oldyssey, organise une rencontre footballistique inédite entre joueuses du troisième âge.

L’aventure a commencé lorsque Clément et Julia, les fondateurs d’Oldyssey, sont allés en Afrique du Sud, pour réaliser un reportage sur des grands-mères qui jouent au foot, dans le cadre d’une série de vidéos sur les seniors autour du monde. Ces footballeuses sud-africaines leur ont fait part de leur rêve d’aller en France pour soutenir leur équipe féminine nationale lors de la Coupe du monde féminine de football 2019, et de celui, un peu fou, d’affronter une équipe de « mamies » françaises. Oldyssey est allé présenter leur projet à Senioriales qui a de suite accepté.

Changer les regards sur la vieillesse

DE gauche à droite, Mathieu Chalumeau, responsable commercial locatif grand est , Philippe Delpech, entraîneur des Mamies Foot, et Benjamain Misery, directeur général des Senioriales (photo Véronique Camplan)

Benjamin Misery, directeur général de Senioriales, a fait le déplacement depuis le siège pour l'occasion. Cette idée étant un peu la sienne. "Nous vivons dans une société qui cache ses personnes âgées. En voyant ces femmes, j'ai eu envie de leur permettre de réaliser leur rêve mais aussi de mettre nos seniors dans la lumière. Il faut changer les regards."

Il faut faire vite. Le directeur général décide que son groupe prendra tous les frais de l'opération à sa charge. L'équipe sud-africaine est aux anges. Parallèlement, un appel est lancé auprès de toutes les résidentes des Senioriales pour demander des volontaires pour former une équipe. Il reçoit presque 40 candidatures et dix-huit d'entre elles sont retenues. L'équipe est formée, il ne lui manque plus qu'un entraîneur. La Fédération française de football, qui donne un coupe de main, contacte Philippe Delpech, un ancien pro toulousain. "Quand on m'a proposé d'entraîner les Mamies Foot, j'ai trouvé ça grandiose ! ", se souvient-il.

Paroles d'entraîneur

Philippe Delpech, entraîneur des Mamies Foot (Photo Véronique Camplan)

Les mamies débarquent et l'entraînement commence trois fois par semaine. Elles ont de 62 à 84 ans et certaines d'entre-elles n'ont jamais pratiqué ni le foot ni aucun autre sport. La tache est rude. "Une chose est sûre, affirme l'entraîneur, elles ont l'envie et la motivation." Et aussi une belle ambition, puisqu'elles exigent un match à onze contre onze, sur un terrain normal sans aménagement de règle.

L'entraîneur arrive quand même à obtenir un compromis sur le temps. Ce sera deux mi-temps de 20 minutes. "Elles découvrent. Mon travail consiste à les familiariser avec le ballon, à les rassurer, les apaiser. Il faut vaincre l'appréhension de la course, de la chute et apprendre le jeu collectif", fait remarquer Philippe Delpech. Et de préciser que ce sont des notions que nos terribles grannies d'Afrique du Sud maîtrisent parfaitement.

Les forces en présence

Afrique du Sud : Les Vakhegula Vakhegula

Vakhegula Vakhegula équipe sud-africaine senior féminin de foot (photo DR)

Dans la région sud-africaine du Limpopo, plus d’un millier de « gogos » (grands-mères en xhosa, un des dialectes du pays) se retrouvent toutes les semaines pour jouer au foot. Des équipes de football pour femmes âgées existent dans plusieurs communautés et sont réunies au sein d’une fédération de football pour personnes âgées. Les «Vakhegula Vakhegula » sont l’équipe nationale et ont rencontré en octobre 2018 l’équipe d’Oldyssey, un projet média qui a pour mission de changer le regard sur la vieillesse.

France : Les « Mamies Foot »

L'équipe des Mamies Foot est prête pour sa rencontre d'aujourd'hui face aux sud-africaines (photo.DR)

Pour affronter l’équipe des grands-mères sud-africaines, Senioriales a eu l’idée de recruter parmi les habitantes de ses résidences seniors une équipe de foot féminine. Après une phase de détection et un séminaire pour se découvrir, elles sont aujourd’hui au nombre de 18. Elles s’appellent Francine, Yvonne, Arlette, Simone, Édith… Et ont choisi elles-mêmes le nom de leur équipe. Elles viennent des résidences senior de toute la France. Pour être au top et en grande forme, elles ont commencé dès mi-mai à s’entraîner notamment au stade Remond-Rousseau de Coubron en Seine-Saint-Denis avec Philippe Delpech, ancien coach de Levallois.

"Paris c'est beau mais froid"

Vakhegula Vakhegula à l'entraînement (photo D.R)

Les Grannies d'Afrique du Sud  sont arrivées le 11 juin dernier sur le sol français. Le lendemain, elles s’entraînaient à l’INSEP à Vincennes. Le 13 juin, elles se sont rendues au Parc des Prince à Paris pour supporter leur équipe nationale qui rencontrait la Chine. Puis de nouveau entraînement et visite de Paris en bateau-mouche. "Paris, c'est très beau", confie une Grannie encore sous le charme, "mais je ne pourrais pas y vivre. Il fait trop froid et trop gris."

Dimanche dernier, les Sud-africaines sont arrivées à Nîmes et ont commencé par une visite de la ville, de son patrimoine et de ses musées. Le soir, elles ont retrouvé les Mamies Foot pour une paella géante. Une jolie fête rythmée par les chants des deux contrées et a entraîné tous les résidents dans son sillage. Le climat de Nîmes les a réconcilié avec la France. "C'est un pays magnifique et on s'y sent vraiment libre", confiaient ces grand-mères des township.

Il y aura un après…

Les deux équipes partent à la Mosson (photo Véronique Camplan)

Le lendemain après un entraînement avec les filles de Nîmes métropole, (chacune des équipes sur sa moitié de terrain), toutes ont pris le bus pour aller assister au match Afrique du Sud / Allemagne au stade de la Mosson à Montpellier. Hier, les deux équipes ont quitté Nîmes hier pour Saint-Étienne. Aujourd'hui, c'est le grand jour. Ce matin elles visiteront le Stade Geoffroy Guichard et son musée puis rencontreront Dominique Rocheteau. S'ensuivra un déjeuner au stade Geoffroy-Guichard. C'est à 17h que sera donné le coup d'envoi du  match de gala des Grannies au stade Salif-Keïta ! Deux mi-temps de 20 minutes avec une pause de 20 minutes au milieu. Le soir les deux équipes se retrouveront à dîner dans un restaurant où elles pourront suivre la coupe du monde de foot.

"Il y a aura un après", confie Benjamin Misery. Et le directeur général de Senioriales de conclure : " Il est question que nous allions en Afrique du Sud et nous avons été contacté par les USA qui aimeraient bien s'associer à ce type d'événement. "

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité