A la uneActualitésCultureEconomieSociété

FAIT DU JOUR La communauté de communes de Terre d’Argence veut fédérer les acteurs du territoire

Des nombreux acteurs étaient présents lors de cette soirée (photo CCBTA)

Après 9 mois de travail et d’étude, le consultant Frédéric Beretta a présenté, avec la CCBTA, la synthèse de la mission et le plan d'action qui va être mis en place. Un programme bien dense avec beaucoup de pistes à suivre.

C'est mercredi soir dans le domaine des Clos, à Beaucaire, que la CCBTA a organisé cette manifestation en présence de Juan Martinez, président de la CCBTA, Julien Sanchez, maire de Beaucaire, de Cécile Guillo, présidente du conseil d'exploitation de l'office de tourisme, de Philippe Pécout, président de Gard Tourisme, et d'une très grande partie des acteurs du tourisme sur ce secteur.

Julien Sanchez, a remercié le président de la CCBTA qui a lancé cette étude : « Il faut savoir vendre notre destination. Il faut pour cela être fier des lieux du territoire et en être les promoteurs. Nous devons en parler autour de nous. »

La soirée de clôture de l'étude s'est déroulée au domaine des Clos à Beaucaire (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

C'est suite à la réforme de 2015 et du regroupement des Régions, qu'a été lancé l'appel à projet « Grands Sites Occitanie ». Une possibilité que la communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence a voulu étudier pour définir comment se préparer à cette candidature. Pendant les neuf derniers mois le cabinet FB ingénierie tourisme et territoires, s'est alors rapproché des acteurs touristiques du territoire, des techniciens du tourisme et des élus pour leur apporter une méthodologie.

Frédéric Beretta, le consultant qui a conduit l'étude (photo CCBTA)

Un long travail d'écoute, de consignes d'avis ; d'analyses des supports (études, rapports, comptes rendus...) ; d'animation collective et de conférence. « Un des premiers défis à relever est qu'il faut amener un certain nombre de prestataires touristiques à être davantage acteur que consommateur dans une stratégie commune », explique le consultant Frédéric Beretta. « Nous avons lancé la démarche en octobre. Nous voulions, réveiller ce collectif, créer du lien. Nous avons une couronne de bijoux à mettre en valeur, mais nous nous sommes retrouvés et c'est très important. On doit oublier les frontières, la Terre d'Argence peut apporter des voyageurs à Arles comme Arles peut nous apporter des voyageurs », prophétise Juan Martinez.

Des richesses dans le territoire

Il est ressorti des 50 entretiens menés par le consultant que « la Terre d'Argence » n'est pas perçue comme un territoire touristique, mais il appert une convergence sur les potentiels, culturel, de savoir-faire, fluvial ou encore de terroir. Le culturel pour les routes antiques, les musées, monuments les traditions..., le savoir-faire avec la présence d'industrie, mais également de bons artisans, le fluvial avec la proximité de l'eau, le Rhône, les ruisseaux, les canaux..., le terroir avec des mas, des vignobles, des AOC...

« Il faut continuer à mettre en place un tourisme professionnel, à la hauteur des richesses du territoire. Il faut travailler avec les collectivités publiques bien sûr, mais aussi tous les acteurs privés. Il faut réaliser des actions précises, sans tenir compte des anciennes frontières », affirme Philippe Pécout, président de Gard Tourisme.

« On veut permettre, à terme, la reconnaissance du territoire. On a désormais un plan d'action en main. Il s'agit d'un chantier pharaonique, sans obligation d'adhésion, mais avec la volonté de motiver des engagements communs », relève Cécile Guillo, présidente du conseil d'exploitation de l'office de tourisme de la Terre d'Argence.

Cécile Guillo, présidente du conseil d'exploitation de l'office de tourisme de la Terre d'Argence (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Un territoire qui est à la croisée de Nîmes (1,8 million de visiteurs par an), du Pays d'Arles (1,5 million), du Pont du Gard (1,5 million) et d'Avignon (1 million de visiteurs).

« J'ai fait une étude de marché pour mon activité à Bellegarde et elle indique qu'il y a 17 millions de touristes autour de nous ! On se doit de se fédérer, de travailler ensemble de s'ouvrir aux autres et que le littoral puisse nous envoyer des touristes, tout comme nous pouvons leur en envoyer », analyse Gaël Briez, fondateur de Un mas en Provence.

Des idées pour 2019

Dès à présent l'office de tourisme va appliquer des préconisations du consultant. Il s'agit de mettre en place une signalétique commune pour indiquer l'entrée dans le territoire. Que ce soit sur les routes, mais aussi les chemins, bord de canal, sites, ports, etc.

Dès le début juillet, l'office va aussi sortir de ses murs pour aller à la rencontre des touristes. Concrètement, des hôtesses, en tenue estampillée Terre d'Argence, vont se déplacer dans une voiture elle aussi aux couleurs de la Terre d'Argence, dans les communes, au gré des marchés, fêtes votives, campings... pour être au plus près des touristes avec un office hors les murs.

Dans un registre différent, des rencontres annuelles seront mises en place pour réaliser une évaluation des actions menées et la mise en place des actions qui suivront. Enfin, dès cet été, des questionnaires seront remis aux touristes pour évaluer leur ressenti en terre d'Argence, mais aussi pour évaluer leurs comportements de consommation.

Poursuivre la démarche

Au-delà de la dynamique à engagé, le programme 2020-2025 est bien complet. Il faudra réaliser un diagnostic de l'accueil actuel, élaborer une stratégie de diffusion, ou encore mettre en place des relais d'informations.

Les saisonniers seront aussi pris en charge pour les former en tant qu'ambassadeurs du territoire, un guide écrit les aidera dans ce sens. La CCBTA est au carrefour de plusieurs départements et régions, ses acteurs doivent aussi réussir à travailler sans tenir compte des frontières naturelles ou administratives. En ligne de mire finale, l'organisation de l'offre en vue de l'obtention du label Grand Site d'Occitanie.

Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité