A la uneActualitésCulture

FAIT DU JOUR En images : la Fête de la musique, éclectique et populaire

Le Bagad de Nîmes déambule au gré de ses envies, l'Écusson vit au rythme des tambours (Photo Véronique Camplan)

La trente-huitième édition de la Fête de la musique se tenait ce vendredi soir partout en France. Retour en images à Nîmes, Alès et Bagnols.

Fête de la musique, et faites de la musique : comme chaque année des dizaines de groupes et de chorales, pour la plupart amateurs, sont montés sur scène pour cette fête qui marque le début de l’été.

À Nîmes, la pluie menaçait et miraculeusement le temps s'est dégagé laissant place à une nuit d'une douceur exceptionnelle. Il y avait tellement de concerts que l'on ne savait où donner de la tête. Tous ont trouvé leur public. Devant les arènes la scène rap et hip hop a fait le plein, éclectisme des styles sur les petites places un peu partout en ville : la place Questel et sa scène de musiques actuelles portée par la Smac Paloma, l'orchestre place du Chapitre, le Bagad de Nîmes et ses rythmes endiablés, l'intimité de l'hôtel de Bernis et son récital de chant lyrique dans un cadre enchanteur. Une déambulation à travers tous les genres au hasard des rues… L'esprit de la fête de la musique régnait en maître sur un Nîmes conquis.

La soirée vient juste de commencer et la place de l'Horloge est déjà aussi remplie que pendant la Feria (Photo Véronique Camplan)
Place de la Calade, les Small Ladys, un pop rock girly (Photo Véronique Camplan)
Devant la Maison Carrée Welch donne tout, du rap aux accents de métal qui envoie du lourd (Photo Véronique Camplan)
Coucher de soleil sur l'Esplanade, l'école de musique Chorus fait bouger tout le monde avec des reprises qui cartonnent… "I feel good" (Photo Véronique Camplan)
Pause Lyrique dans l'intimité du Jardin de l'Hôtel de Bernis ouvert pour l'occasion, parenthèse magique autant qu'improbable (Photo Véronique Camplan)
L'orchestre de la Place du Chapitre réinterpréte avec brio, "au clair de la lune" qui revêt des allures de sérénade et le concerto d'Aran Juez nous transporte sur d'autres rives (Photo Véronique Camplan)
La fête s'achève, un violoniste égrène encore quelques mélodies seul devant le musée du Vieux Nîmes… Les passants s'attardent, dernier instant magique avant que le rideau tombe sur la nuit la plus courte de l'année (Photo Véronique Camplan)

À Alès, comme tous les ans, les styles variaient en fonction des places. Au Gambrinus, les Stude Bakers ont mis une sacrée ambiance, alors que le flamenco régnait en maître au Cristal. La cour de l'espace André Chamson accueillait Cévennes danses Country et du hip hop. Si le temps a été relativement clément en début de soirée, une forte pluie s'est abattue sur la ville sur les coups de 22h, stoppant brutalement les musiciens - et les spectateurs - dans leur élan...

Ambiance flamenco au Cristal. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Le hip-hop a gagné la place des Martyrs de la Résistance. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Au Café Graphique, on dîne tranquillement sur des airs jazzy. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Comme tous les ans, le country a pris possession de l Espace André Chamson. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Les Stude Bakers ont mis l'ambiance au Gambrinus ! Photo Élodie Boschet / Objectif Gard

À Bagnols, le programme de la Fête de la musique était là aussi très éclectique, de l’electro des Six DJ Macro Système et Malcros Sono, qui ont démarré au milieu de l’après-midi au jardin Marcel-Pagnol, aux chorales, celles de Li Voues de Bagnou, de la Cigale à coeur joie ou encore la chorale de Si de là et l’harmonie des Inséparables au square Thome, devant un public plutôt nombreux. En fin d’après-midi, la Maison des alternatives solidaires accueillait un concert de l’école de musique devant, là aussi, un public nombreux.

Lors du concert de l'harmonie les Inséparables, au square Thome (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les élèves de l'école de musique de Bagnols ont quant à eux joué à la MAS (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

En soirée, alors qu’un orage éclatait et perturbait la fête, il y avait du rap au programme, avec le micro ouvert de B.1.6 Mc’s, au skate park des Escanaux, avant les concerts de pop-rock d’Alphakaine ou encore de Cherrydude’s, et pour les amateurs de reggae, Boosters & Djahlekt. Bref, toutes les musiques pour tous les publics, puisque les différents Ehpads de la ville ont vu passer des chorales et des animations musicales en journée.

Le mur de son crachait déjà au beau milieu de l'après-midi au jardin Marcel-Pagnol (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, à Bagnols lors de la fête de la musique (Photo : Service communication)`
Hier soir, à Bagnols lors de la fête de la musique (Photo : Service communication)

Les plus jeunes n’ont pas été en reste : la classe médias du collège Gérard-Philipe a proposé une émission de radio spéciale fête de la musique, en partenariat avec Radio campus Avignon. Une émission en direct, enregistrée à la médiathèque et diffusée sur les enceintes municipales dans les rues de la ville.

Les élèves de la classe média du collège Gérard-Philipe de Bagnols en pleine émission de radio spéciale Fête de la musique (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Véronique Camplan (à Nîmes), Élodie Boschet (à Alès) et Thierry Allard (à Bagnols)

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité