A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

La madeleine. La politique n'est pas une science exacte. Franck Proust vient de l'apprendre à ses dépens. Après avoir réalisé un parcours presque sans faute à Bruxelles et à Strasbourg, il a subi de plein fouet la débâcle de son parti. Après quelques jours passés à digérer sa déception, le Nîmois est de retour dans la ville. Comme une certaine madeleine, Franck Proust veut se rappeler au bon souvenir de ses concitoyens. L'autre soir, pour remercier les militants Les Républicains, il avait même organisé un pot de remerciement dans un établissement du centre-ville. C'est avec émotion qu'il a retracé ses activités européennes en prenant pour exemple les dossiers pour lesquels il s'était fortement engagé. Il n'a pas manqué d'évoquer également l'avenir de la France et de la Droite en Europe. Le premier adjoint du maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, a profité de la soirée pour rendre un hommage appuyé au parcours, depuis 2001, de ce dernier, présent à ses côtés. Comme un passage de témoin, le maire a loué les qualités de son probable successeur et lui a renouvelé sa pleine confiance. Loyal, Franck Proust sait qu'il ne devra pas brusquer les choses pour atteindre son but. D'abord, travailler sur l'avenir et proposer un réel projet pertinent pour Nîmes (à laquelle Jean-Paul Fournier voue un attachement inconditionnel). Ensuite, convaincre le premier édile qu'il pourra remporter la bataille face à Yvan Lachaud, le président de l'Agglo. Pour cela, Franck Proust a de la ressource. Parfaitement rompu à l'exercice des campagnes locales, il est l'un des meilleurs représentants pour porter le bilan positif de la Ville. Sésame sur le hamburger, il est de surcroît installé à la tête de la fédération départementale des Républicains et au contact direct des militants. Enfin, il bénéficie de toutes les connexions parisiennes pour faire entendre sa voix et, en écho, celle de Nîmes. Il est donc sur le papier, le candidat idéal de la Droite. Ses adversaires ne manqueront pas de rappeler sa mise en examen judiciaire et son absence du territoire ces dernières années. Mais le temps joue pour lui. Sa mise en examen ne vaut pas condamnation et ne présume en rien de son éventuelle culpabilité. Et sa présence au parlement européen a permis de débloquer financièrement des situations locales complexes comme la base de la Sécurité Civile de Saint-Gilles - Garons. Proust est donc loin d'être enterré. Il n'a même jamais été aussi vivant.

Il fait quoi au juste Chabanon ? Depuis plusieurs semaines maintenant, le "fils spirituel" de Lachaud a pris ses fonction de directeur-adjoint de la communication à Nîmes métropole. Sébastien Chabanon, ancien secrétaire général à l'Assemblée nationale, à l'époque où Yvan Lachaud présidait le groupe Nouveau Centre, a débarqué tout frais fin mars à l'Agglomération de Nîmes pour participer activement à la campagne des Municipales de l'an prochain. Sauf que depuis plusieurs jours, l'ambiance au sein du service communication de Nîmes métropole est devenu irrespirable. Le protégé du président déciderait de tout, sans état d'âme. Pire encore, ces derniers jours, lors d'une visite de presse organisée par la ville de Nîmes, il s'est présenté ouvertement  comme directeur de cabinet. "Ah bon, mais Julien Devèze est parti ?", s'est demandée l'assistance. Non, non ! il est toujours là le vrai directeur de cabinet, on vous le confirme. Reste aux services techniques de l'Agglo, qui n'ont pas encore associé son nom à son poste sur sa porte de bureau, à modifier l'intitulé de sa vraie fonction. Et pourquoi pas vice-président de Nîmes métropole ? Ah non mince, il faut être élu pour ça...

Nabil Kadri, le "marcheur" rentré dans le rang. Ça n'a pas... marché ! Il ne sera pas resté longtemps à l’Agglo. Nabil Kadri, embauché il y a peu au service de l’Habitat de Nîmes métropole, a préféré jeter l’éponge et démissionner de son poste de chargé de mission. Celui qui avait pris position pour un soutien du parti présidentiel en faveur d'Yvan Lachaud a, semble-t-il, succombé aux sirènes nîmoises et préféré rentrer dans le rang. On sait que la stratégie gardoise, prônée par le référent, Jérôme Talon, est bien de présenter aux municipales nîmoises, dès le premier tour, un candidat LREM et non pas de faire alliance avec le président centriste de Nîmes métropole. Tout comme il se trouvera toujours quelqu'un pour vous tendre un parapluie en juillet, déjà prêt à voler au secours de la victoire, Nabil Kadri a toutefois fait savoir qu’il soutiendrait Yvan Lachaud si ce dernier disposait de l’investiture macronienne. Courageux mais pas téméraire, le garçon !

Les élus visitent la future gare. La dernière conférence des maires de l’Agglomération s’est tenue vendredi matin à Redessan. Le président de l'Agglo, Yvan Lachaud, avait pour l’occasion organisé une visite de la gare TGV Nîmes Pont du Gard. Une visite du propriétaire, en quelque sorte… « Nous avons pu poser toutes les questions y compris celles qui fâchent, sur le prix des parkings, sur les correspondances entre Nîmes Centre et Nîmes Pont du Gard », ont exprimé les élus de l'Agglo, apparemment conquis. Lesquels ont ensuite découvert les travaux du cabinet « Passe muraille ». Ce dernier est chargé par l’Agglo de travailler à la revalorisation de la Via Domitia, le long de l’axe « gare LGV et  Porte Auguste » à Nîmes. Soit le tracé de l’ancienne voie romaine. Où il est question, selon nos indiscrétions, de créer « Via portae ». Cette route des portes et ses neuf stations serait agrémentée d’œuvres monumentales pérennes ou de signalétiques rappelant le patrimoine historique du territoire. Reste à l’Agglo à débloquer le budget. Et là, on est encore loin de la cruche à l'eau…

Pas de fête votive à Blauzac ? Stupeur et tremblements à Blauzac. Dissoute l'an dernier, l'association du comité des fêtes n'est plus en mesure d'organiser la fête votive de juillet. Que vont devenir les festaïres locaux ? Si le maire a laissé entendre qu'il pourrait éventuellement rattraper le coup, pas certain que les taureaux puissent pointer le bout de leurs cornes. Pour organiser tel spectacle, la loi impose en effet de contracter plusieurs assurances et autres précautions administratives et organisationnelles. Interrogé sur le sujet, l'ex-maire du village et désormais président du Département, Denis Bouad, qui n'en est pas à une blague près, botte en touche : « Ben je crois que je vais me représenter ! »

Un pont Aubanel ? L’édifice qui enjambe le canal du Rhône à Sète est actuellement en rénovation (4 M€ de travaux). S’il est désormais possible de le traverser en voiture, il sera totalement terminé fin juin. Pour l’inauguration, le maire prévoit de baptiser le nouveau pont Pierre Aubannel, en hommage au manadier saint-gallois, décédé en février 2018.

Un Market Center prochainement à Nîmes ? Présents en France depuis 2016, le réseau américain Keller Williams accélère son développement. Le groupe prévoit l'ouverture d'une cinquantaine de Market Centers à travers toute la France dans les trois ans notamment dans la région nîmoise. Avec 80 à 150 collaborateurs par point de contact, un Market Center qui s’implante ne passe pas inaperçu. D'autant que son concept est unique et a de quoi séduire. Les Market Centers sont des agences immobilières grand format avec une superficie moyenne de 400 m² permettant de créer plusieurs espaces d’accueil clients, des espaces collaboratifs pour les équipes et des salles de réunion dédiées à la formation des agents immobiliers.

La rédaction

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. Nabil Kadri passe en marche arrière pour mieux les assurer lorsque d’autres, tel Olivier Jalaguier, misent sur tous les tableaux à l’instar d’un Boré toujours partant.
    Le mundillo Nîmo-Nîmois de la combinazione politicienne ne perd pas de temps pour entretenir le mercato local.
    Il sera peut être temps de passer à autre chose le jour du vote …

    Conseiller R.N Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité