ActualitésCulture

LE 7H50 de Brahim Aber : « Au Festival des Prés, il y en a pour tous les goûts »

Brahim Aber présente l'affiche du festival. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Organisée par l’association Rencontre et amitié d’ici et d’ailleurs (Raia), la douzième édition du Festival des Prés-Saint-Jean, à Alès, aura lieu vendredi 28 et samedi 29 juin. Brahim Aber, directeur de Raia, présente les grandes lignes de l’événement, mais aussi les difficultés auxquelles il est confronté.

Objectif Gard : Quelle est la programmation de ce douzième Festival des Prés ?

Brahim Aber : Cette année, contrairement à l’édition précédente, on se limite à deux soirées. La première, gratuite, aura lieu vendredi dans le quartier des Prés-Saint-Jean, non plus sur la place du marché comme c’était le cas d’habitude, mais sur la place de Belgique. On accueillera Sébastien El Chato pour un concert de musique gipsy, puis DJ Kim. À 20 heures, en première partie, la scène sera occupée par des groupes du bassin alésien. Le lendemain, samedi, le festival continue aux arènes au tarif de 12€ avec la venue de Soolking qui est le rappeur et chanteur du moment. Il sera précédé en première partie de Brandon et Bilel. Le premier est un finaliste de l’émission La France a un incroyable talent et le second a participé à The Voice.

D’années en années, le succès est-il toujours au rendez-vous ?

Quand on se souvient des débuts du festival avec 300 ou 400 personnes et qu’on voit qu’on a attiré 10 000 personnes l’année dernière sur trois soirs de concert, oui, le succès est au rendez-vous ! Mais malheureusement il a un prix et aujourd’hui, les subventions qui nous sont accordées ne suffisent pas à nous développer davantage. On ne peut plus faire cet événement sur trois jours, cela met l’association en danger… C’est très compliqué à gérer. Mais on espère quand même que le festival ne vit pas ses dernières heures ! D’autant qu’il faut savoir que nous impliquons les jeunes dans l’organisation : ils sont une quarantaine à être embauchés pour assurer des missions de prévention et de médiation pendant la fête.

Dans ce contexte, comment voyez-vous les prochaines éditions ?

L’année prochaine, et c’est une nouveauté, l’artiste sera directement choisi par le public. Ce week-end, nous allons récupérer les coordonnées d’un échantillon de spectateurs afin de pouvoir les sonder sur le chanteur qu’ils souhaiteraient voir. Ce sera de la démocratie participative ! D’autre part, si nos subventions nous le permettent, on rêve d’ouvrir le festival à d’autres secteurs de la ville. Car le festival des Prés, c’est et ça restera la fête des différents quartiers populaires d’Alès.

Propos recueillis par Élodie Boschet

Pour acheter ses places, c'est ici !

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité