ActualitésPolitique

GARD RHODANIEN Le PCF local remet l’affaire « Interface » sur le tapis

Le président de l'Agglo, Jean-Christian Rey (au micro), et son vice-président, Christophe Serre (à G.), le 18 juin 2018 lors du conseil communautaire de l'Agglo du Gard rhodanien à Vénéjan (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un an après l’éclatement de l’affaire dite « Interface », du nom d’une association partenaire de feu le projet de Pôle d’excellence rural de Cornillon, porté par l’Agglo du Gard rhodanien, le Parti communiste français local remet l’affaire sur le tapis.

En effet, le secrétaire de la section PCF du Gard rhodanien Michel Tortey a adressé il y a quelques jours une lettre au procureur de la République de Nîmes pour lui signaler cette affaire. Dans ce courrier, Michel Tortey estime que « Il apparaît bien à mon sens que […] nous soyons devant le cas d’une escroquerie de la part de l’association « Interface » au détriment de la collectivité CAGR (communauté d’agglomération du Gard Rhodanien) concernant 150 000 euros perçus pour la prestation pour le dossier CER / PER Scène Campagne Cornillon et donc par voie de conséquence devant un détournement d’argent public. Restera à définir si l’agglomération du Gard Rhodanien est seulement victime ou si elle a une part de responsabilité. »

« Scène Campagne après plusieurs années de flou ne verra jamais le jour, poursuit Michel Tortey dans sa missive. À l’abandon de ce dossier 600 000 euros auront été dépensés dont 150 000 euros au profit de l’association « Interface » sur les 160 000 prévus. En juin 2018, la communauté d’agglomération a fini par reconnaître qu’il y avait une défaillance de la prestation de l’association « Interface » et qu’un cabinet d’avocats a été saisi pour obtenir la livraison complète du travail ou bien le remboursement des sommes versées si cette livraison n’est pas possible. »

Pour lui, cette affaire constitue « clairement une mise en place d’un contournement du Code des marchés publics, mais aussi des règles fiscales et peut-être d’exactions qui relèvent du pénal. On notera au passage que les procédures de vérification des marchés publics n’ont pas été respectées : en effet les enchaînements d’étapes préalables d’approbations avant règlement de paiement après service fait n’ayant pas été suivies. »

Par ailleurs, le conseiller communautaire spiripontain Jean-Marie Daver, lui aussi membre du PCF, a fait parvenir au président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey, un courrier pour lui demander où en était le contentieux entre l’intercommunalité et l’association " Interface ". Dans le même courrier, le communiste demande au président de l’Agglo de lui faire parvenir « dans les plus brefs délais la copie des différentes factures de cette association, afin de mieux comprendre la nature des prestations demandées. » Reste à voir quelles suites seront données à ces deux courriers, à la veille du conseil communautaire qui se tiendra ce jeudi soir à Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité