Actualités

ÉDUCATION Le Snes-Fsu Gard condamne la « fabrication » de notes du bac

Photo archive

Hier se réunissaient les jurys du baccalauréat dans les centres d'examen (lycée). Ces jurys sont constitués des enseignants qui ont corrigé les épreuves. Le Snes-Fsu Gard par voie de communiqué "condamne la fabrication de notes du bac par le ministère de l'Education Nationale."

Afin de respecter l'engagement de publier les résultats du baccalauréat ce vendredi 5 juillet, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a décidé d'attribuer provisoirement la note moyenne du bulletin scolaire des candidats pour la discipline concernée voire à attribuer une note provisoire en cohérence avec les autres notes déjà obtenues dans les autres disciplines dans le cas où le candidat n'aurait pas de livret scolaire.

Dans de nombreux lycées gardois, le Snes-Fsu Gard accuse. Selon le Syndicat National des Enseignements de Second degré, devant les copies manquantes, "les chefs de centre d'examen ont prétendu que les notes avaient été saisies, ce qui était faux, puis ont voulu que les jurys délibèrent à partir de relevés de notes incomplets ou en prenant en compte les notes fictives saisies par les chefs de centre."

De nombreux enseignants, grévistes ou non, partisans de la rétention de notes ou non, ont marqué leur refus d'obéir "à ces injonctions contraires au droit et au principe d'égalité de traitement de tous les candidats. Plus 70 jurys ont ainsi été concernés dans l’académie de Montpellier."

Le Snes-Fsu Gard condamne de telles pratiques contraires aux valeurs républicaines et soutient sans réserve ces professeurs "qui ont su, en ce jour historique, être les derniers remparts des valeurs républicaines contre l'arbitraire."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ÉDUCATION Le Snes-Fsu Gard condamne la « fabrication » de notes du bac”

  1. Et aussi de nombreux enseignants (la majorité) qui estiment que la prise en otage des élèves à travers la rétention des notes est parfaitement scandaleuse. C’est une faute professionnelle grave qui n’a rien à voir avec une grève et devrait être sanctionnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité