A la uneActualitésPolitiqueSociété

NÎMES Dernier conseil municipal avant l’été

Le Conseil municipal réunit samedi 6 juillet (Photo Anthony Maurin).

Comme lors de chaque séance, le maire, Jean-Paul Fournier, a fait un bilan des semaines écoulées entre les deux derniers conseils municipaux et a projeté sa ville vers l’été à venir. En effet, le conseil se réunissait pour la dernière fois avant de partir en vacances.

" Je suis très satisfait de l’édition 2019 de la feria de Pentecôte. J’espère qu’il en sera de même pour celle des Vendanges. Le Festival de concerts au cœur de nos arènes rencontre cette année encore un succès absolu. Ce festival comme les " Jeudis de Nîmes " qui ont commencé cette semaine, sont désormais devenus presque institutionnels dans l’été nîmois. Mais nous savons nous renouveler et cet été, la Ville propose deux nouveaux événements. Le premier, du 21 au 23 juillet. Ce sera la manifestation phare de cet été. La ville de Nîmes accueille au travers de la Boucle romaine, le célèbre Tour de France. Pour l’occasion, nous avons fait de ces trois jours une grande fête autour du vélo. Toute la ville vibrera aux couleurs du célèbre maillot jaune pour son centenaire. Le second je l’espérais depuis longtemps pour animer le mois d’août. Avec " Les Nuits de Nemaus ", nous pourrons assister à un spectacle retraçant la vie de notre cité. Cela promet de belles soirées au cœur de nos arènes et dans les rues du centre-ville. Le nombre d’événements organisés au sein de la ville de Nîmes est impressionnant ", fait remarquer le premier édile nîmois.

Les budgets

Avec le début de l’été on parle aussi de budget annexes et supplémentaires. Des efforts ont été fait en matière de rénovation de la voirie avec 3,5 millions d’euros en plus inscrit au budget. Le stade des Amandiers (Valdegour) va également évoluer tout comme les futurs terrains synthétiques du Mas de Mingue et du Chemin Bas d’Avignon.

Catherine Bernié-Boissard, élue de l’opposition, a demandé un point sur la situation nîmoise du vaste projet de la rénovation urbaine liée à l’ANRU. " Je m’inquiète de la lenteur du projet. Sera-t-il étudié par l’État à l’automne ou devons-nous croire François Lamy, qui conseille Nîmes métropole et qui parle d’une réponse de l’ANRU d’ici fin juillet ? " Et Laurent Burgoa, élu en charge du dossier de répondre : " Monsieur Lamy n’a pas raison. La réponse sera donnée fin septembre début octobre car la première version du dossier envoyé par Nîmes métropole ne correspondait pas aux attentes de l’ANRU. L’agence de l’urbanisme a fait le travail, le dossier est maintenant recevable. Les partenaires ne monteront à Paris qu’à l’automne. Il faut recruter un directeur, un chef de projet. On paie les conséquences de ces errances… "

Publicité et règlement

Le secteur sauvegardé de Nîmes est réglementé par arrêté. Toute publicité y est proscrite, même à moins de 100 mètres d’un monument. Il existe cependant de nombreux supports qui irritent Janie Arnéguy, élue de Gauche. Catherine Bernié-Boissard est elle aussi sur la réserve concernant cette dérogation. " Pourquoi ne pas imposer aux annonceurs, sur un large périmètre, que les affiches n’utilisent plus que le bleu et le blanc, une sorte de dress code qui respecte l’identité de la ville ? "

Concernant Yoann Gillet, grand patron du Rassemblement national au conseil municipal, " vous pouvez compter sur les élus RN qui, contrairement aux élus de Gauche, veulent travailler intelligemment avec vous. Nous partageons vos orientations en nuançant une chose. Ce dossier est bien travaillé mais il faut faire attention à l’aspect visuel sans aller à l’encontre de l’économie car ces enseignes rapportent beaucoup d’argent aux collectivités qui ont de moins en moins d’argent de l’État. Nous sommes ici pour vous aider ! "

Et Pascal Gourdel, l’élu aux finances de riposter : " Il faut maintenir des équilibres en diminuant la pollution visuelle. Nous voulons préserver l’aspect touristique. Mais il faut un minimum d’information et penser au volet économique. Nous ne prendrons aucune décision brutale, nous nous concerterons avec tout le monde  àtravers l’enquête publique et nous verrons après. "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “NÎMES Dernier conseil municipal avant l’été”

  1.  » Maintenir des équilibres en diminuant la pollution visuelle, nous voulons préserver l’aspect touristique. »
    C’est ça, et complètement hors la loi avec ça !! Vous irez loin Monsieur Gourdel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité