A la uneActualitésHandballPolitiqueSports GardUSAM

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

Objectif Gard, le magazine. Depuis 11 ans, Objectif Gard a toujours mis au cœur de son projet l’innovation et l’originalité dans le traitement de l’information du Gard. Information de qualité, réactive et utile sont les maîtres mots qui dictent notre travail quotidien. Une réussite au regard des audiences de notre site d’informations avec plus de 80 000 visiteurs par jour en moyenne sur l’année 2019 (au moment où j’écris ces lignes). Une confiance sans cesse renouvelée de nos lecteurs que je voudrais saluer ici. Pour 2019, votre journal d’information départemental propose encore une fois, une nouvelle façon d’aborder l’actualité du Gard avec le lancement exceptionnel d'un magazine papier que vous vous apprêtez à découvrir ce lundi 8 juillet. Objectif Gard le magazine, c’est plus de 90 pages d’actualité 100 % Gard. Politique, économie, sport, culture, découverte, portrait de Gardois, sorties de l’été... Entièrement gratuit, c’est tout ce que nos lecteurs aiment lire chaque jour sur la version digitale. C’est à la fois un pari mais aussi une bonne nouvelle pour la presse ! J’ai beaucoup entendu ces dernières semaines que ce projet était une folie. Comment un journal digital peut-il s’offrir le luxe de s’aventurer sur le papier ? Encore plus en proposant un news magazine doté de près de 100 pages ? Et gratuit ? C’est possible, la preuve, vous l’aurez sous les yeux dès demain. C’est possible car Objectif Gard c’est une équipe soudée, qui aime le journal pour lequel elle écrit tous les jours. C’est possible car Objectif Gard a la confiance de ses lecteurs. C’est possible parce que nos annonceurs et partenaires croient aux différents projets de ce journal et à son avenir. C’est possible enfin car votre serviteur est un passionné de presse. Un passionné de notre département. Une passion partagée avec mes collaborateurs et nos lecteurs. Objectif Gard le magazine marque une nouvelle page dans l’histoire de ce journal. Une page seulement, il en reste beaucoup à écrire.

Abdel Samari, directeur-fondateur

Devant une cinquantaine de "marcheurs", le président de l'USAM, David Tebib a présenté discrètement, ce mercredi à l’Ever'in, sa candidature à l’investiture "En marche" pour les municipales nîmoises (Photo : droits réservés)

David Tebib, l'hésitation. Il ne s'est pas découvert et pourtant, tout le monde a parlé de lui. "Candidat simple et authentique, il est crédible à l'investiture", comme nous le glisse un militant nîmois actif du parti présidentiel. Mais David Tebib représentant la nouveauté et la réussite, en coulisses, ses adversaires dans son propre camp et à l'extérieur auront tout tenté pour l'éliminer du jeu politique. Sa stratégie du silence, un temps payante, pourrait in fine se retourner aussi contre lui. Cette semaine, sa première sortie officielle devant les militants marcheurs est arrivée trop tardivement. Le leader du hand nîmois partait déjà avec une épine dans les baskets. Sa notoriété, au-delà du sport et de la sphère économique, est à construire. Notre sondage exclusif avec Opinion Way il y a quelques semaines le créditait d'à peine 8% au premier tour. Pour élire un maire, les administrés ont besoin d'en savoir plus sur l'homme ou la femme qui conduira leur ville. Ils ont surtout besoin de connaître ses intentions. En la matière, David Tebib a manqué de rigueur. Il aurait dû distiller quelques éléments du projet qu'il proposera aux nîmois. Il lui reste encore quelques jours pour muscler son jeu. Jouer un rôle majeur ou rester sur le banc ? Désormais, il n'est plus temps de tergiverser : l'enfant du Chemin-Bas va devoir se décider à rentrer dans l'arène.

Françoise Dumas, partira ou partira pas ? Ce n’est pas la campagne des municipales qui questionne en ce moment la députée nîmoise. Intéressée par la prestigieuse présidence de la Commission Défense à l’Assemblée, la macroniste va sûrement revoir sa copie. En cause, les modalités d’élections pour la fonction, décidées cette semaine. À la mi-juillet, le renouvellement des présidents des Commissions se fera par l’ensemble des députés et non par les membres de chaque commission. De quoi refroidir l’élue, qui ne souhaite pas se lancer dans une vaste campagne avec déjà trois concurrents sur le départ. Pour se consoler, Françoise Dumas vient d’être investie d’une nouvelle mission : constituer le budget « environnement et prospective » de la Défense. Un budget qui sera contrôlé par un autre député du Gard, membre de la commission Finances, Olivier Gaillard.

Gaillard, en marche ou en marge ? Gros dossier de cette fin de session à l’Assemblée : le vote du traité de libre-échange européen CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement). Cet accord commercial entre l'Union européenne et le Canada prévoit une réduction des taxes d’importation, dans le but d'accroître les échanges. Si le gouvernement s’est positionné favorablement, le député En marche de la 5e circonscription, Olivier Gaillard, reste dubitatif : « Toute la problématique est liée aux importations agricoles et à la nature des produits importés. En France, nous voulons de la nourriture de qualité. » Votera ou votera pas ? Réponse le 17 juillet.

Meizonnet : ciao Vauvert ! Devenu député de la 2e circonscription après l’élection de Gilbert Collard à l’Europe, Nicolas Meizonnet doit faire un choix cornélien. Soumis à la règle du non-cumul des mandats, l'élu Rassemblement national doit abandonner soit son mandat à la mairie de Vauvert, soit celui au conseil départemental du Gard. S’il n’en avait jusque là pas tout à fait pris la mesure, M. Meizonnet compte quitter la mairie. L’avenir dira si son départ fera les affaires du socialiste Jean Denat, qui devra cravacher pour conserver son fauteuil de maire en 2020.

Tournoi du soleil au Parnasse. Avant la reprise du championnat de Lidl StarLigue au mois de septembre prochain, l'USAM a décidé de convier Toulouse, Saint-Raphaël et Aix à un tournoi à Nîmes. Les équipes se retrouveront pour des matches amicaux au Parnasse pendant deux jours, à la mi-août. Cerise sur le gâteau, l'entrée devrait être gratuite pour l'ensemble des rencontres. Avant d'imaginer un tournoi plus grandeur nature dans les arènes de Nîmes les prochaines années ? David Tebib y réfléchit sérieusement...

La rédaction

Les indiscrétions du dimanche font une pause bien méritées durant les vacances d'été. Rendez-vous début septembre même endroit, même jour et même heure pour vous raconter une nouvelle fois les coulisses de la vie politique gardoise.

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité