ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Mise en bouche avant la campagne des municipales…

Mardi soir, les élus de Nîmes métropole ont tenu leur premier conseil communautaire dans le nouvel hôtel communautaire (Photo : droits réservés)

À la veille des vacances mais à neuf mois des municipales, les passes d’armes entre les prétendants et candidats potentiels n’ont pas manqué. Récit.

Qu’on se le dise : le conseil communautaire de Nîmes métropole, ce lundi, ne présentait pas de grands enjeux. Une petite cinquantaine de délibérations, dont une pluie de subventions à attribuer aux communes de l’Agglo. À la veille de la pause estivale, l’atmosphère aurait pu être douce et ensoleillée. Que nenni… Nous sommes à neuf mois des municipales, les couteaux sont sortis, et la bataille, lancée en coulisse, fait irruption sur la place publique.

À droite, la députée "La République en marche", Françoise Dumas, fait tout pour empêcher le président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, de décrocher le soutien de son parti pour les Municipales de 2020 (Photo : Coralie Mollaret)

Vous en voulez la preuve ? Commençons par le commencement. En début de séance, l’élue et députée nîmoise La République en marche (LREM), Françoise Dumas, tique. Celle qui fait tout pour empêcher le président centriste de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, de décrocher le soutien de son parti en 2020, relève : « Vous parlez de perte importante de DGF (Dotation globale de fonctionnement). Or dans le Gard, elle a augmenté de 4,5%. Je ne comprends pas… »

Quoi ? Yvan Lachaud serait contre Emmanuel Macron ? Lui qui l’a soutenu aux Européennes ? Le micro entre les dents, le président ne se laisse pas faire : « C’est un point particulier. La DGF des communes de Leins Gardonnenque, qui ont intégré Nîmes métropole, a été baissée drastiquement. L’an dernier nous avions compensé à 50% parce que des maires ne s’en sortaient pas. Le député Gaillard est parfaitement au courant de cette situation… » Autrement dit : certains font leur boulot, d’autres non. 

Bye, bye Orchestra…

Sur ces échanges d’amabilités, la séance se poursuit. Avec Les Républicains (parti du maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier), ex-alliés de l’exécutif centriste, c’est plus vif, plus passionnel. « En matière de développement économique, la part variable liée à l’activité des entreprises augmente de moins d’1%. L’an dernier, nous étions déjà inquiets », plante le Nîmois Pascal Gourdel, avant d’enfoncer d'un « où en est-on de l’implantation d’Orchestra, qui avait été annoncée dans Le Monde ? »

Les ex-alliés "Les Républicains" du président centriste Yvan Lachaud n’ont pas manqué de titiller l’exécutif (Photo : Coralie Mollaret)

Cette attaque-là, Yvan Lachaud s’y attendait : « Il y a eu un désistement. C’est normal dans ce secteur. D'autres entreprises ont déjà annoncé qu'elles s' installeraient sur Nîmes avant de faire marche arrière : Ainett, le centre d’appel d’Office dépôt ou l’imprimerie du Figaro ! » Un peu plus tard, le premier adjoint LR de Nîmes, Franck Proust, ripostera : « Sous la précédente mandature, il y a eu un solde positif de plus de 15 000 emplois. » Alors, rendez-vous en 2020 pour faire des comptes. 

« Kim Jong Lachaud »

Le président du groupe Rassemblement national, Yoann Gillet, n’est pas en reste. Le très probable candidat aux municipales nîmoises aime les procédures. Lors du vote du règlement intérieur, pour la diffusion des séances sur les réseaux sociaux, le représentant RN s’en donne à cœur joie : « Sur le temps de parole, nous avions raison, c’est juridiquement impossible ! Quant au fait de ne pas transmettre des informations lors des conseils à huis clos, on devrait vous appeler Kim Jong Lachaud ! »

Les élus du groupe d'opposition du Front de gauche (Photo : Coralie Mollaret)

Las, le communiste Christian Bastid intervient  : « On délibère sur la diffusion du conseil ou sur tout le règlement intérieur ? » Fin du débat. Pendant la séance, la Gauche met en avant les conséquences de la guerre Fournier-Lachaud. Sur la subvention supplémentaire attribuée à l’Office du tourisme, Catherine Bernié-Boissard objecte : « Il y en a déjà un à Nîmes. On est pas schizo ! Faites des efforts, ça empêche toute réflexion communautaire. Idem sur la démutualisation des services entre la Ville et l'Agglo, on aimerait avoir un point complet. »

Laurent Burgoa quitte le conseil

Enfin, le conseil a été marqué par le départ du Nîmois Laurent Burgoa, lors de la délibération sur l’embauche d’un nouveau directeur pour le projet de rénovation urbaine. « Ce projet va prendre beaucoup de temps et engage 550 M€ sur 10 ans. Il est normal qu’il y ait des allers-retours… La réunion du 11 juillet est transformée en revue technique de projet et non en présentation », indique l’élue centriste Valérie Rouvérand, pour justifier le retard de l’Aggo.

Après s’être fait couper le micro par Yvan Lachaud, le Nîmois Les Républicains, Laurent Burgoa, s’en va… (Photo : Coralie Mollaret)

En charge du dossier à Nîmes, Laurent Burgoa demande la parole mais taquine un peu trop Yvan Lachaud, qui lui coupe le micro : « Je vous rendrai la parole quand vous serez calme ! » Remonté, Laurent Burgoa, dossiers sous le coude, quitte le conseil. Rendez-vous en septembre pour une nouvelle séance publique. D'ici là, bonnes vacances.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Et aussi :

Jean-Claude Mazaudier, ce rebelle ! Les élus de Nîmes métropole ont validé le nouveau PLH (Programme local de l’habitat) 2019-2024. Ledit document prévoit les besoins en logements, visant à favoriser le renouvellement urbain et la mixité sociale. Voté à la majorité, neuf élus se sont prononcés contre, tel le maire de Saint-Chaptes, Jean-Claude Mazaudier : « Les maires perdent petit à petit le pouvoir du foncier sur leur commune. Nous, nous avons créé 94 logements sociaux et 15 maisons en partage. Je vote contre par principe parce que nous perdons nos prérogatives… »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “NÎMES MÉTROPOLE Mise en bouche avant la campagne des municipales…”

  1. C’est n’importe quoi. Ces gens ne sont pas de vrai responsables politiques….
    DEHORS….. maintenant il y en a marre de tout ça. Je crois que je serai prêt à voter pour n’importe qui plutôt que ces gens. Ils ont pourtant fait du bon boulot mais maintenant c’est stop. Quand on commence à se déchirer c’est que c’est le début de la fin….. (parole d’un LR).

    1. Vous avez entièrement raison au-delà de ce que vous pouvez imaginer, certains sont des bonimenteurs, pour ne pas dire de vrais menteurs, et le Burgoa un fieffé coquin!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité