Actualités

NÎMES Un label pour plus de sécurité au Pont du Gard

Le Pont du Gard est le premier site labellisé (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Mercredi matin au sein de la préfecture nîmoise s’est déroulée la première remise du label Securisite Safety Site pour le site du Pont du Gard.

Un site qui, comme l’affirme le préfet, Didier Lauga, « devient une cible avec le passage du Tour de France. Nous sommes un des cinq départements les plus radicalisés de France et nous avons dans nos fichiers quatre ou cinq personnes qui peuvent commettre un attentat ».

Ce label Nîmes Securisite Safety Site, un label pour plus de sécurité au Pont du Gard, est une reconnaissance officielle du travail qui est réalisé en amont sur les sites au sujet de la sûreté et la sécurité. Aujourd’hui le Pont du Gard est le premier à bénéficier du label, mais les arènes de Nîmes devraient suivre. D’autres sites comme le musée Haribo, Aigues-Mortes ou la bambouseraie de Générargues sont également de possible futur labellisés.

« Il s’agit d’un label de plus pour le site, mais surtout il est essentiel pour la sécurité des visiteurs et des personnels. Il nous oblige à nous améliorer à continuer de travailler. Nous avons le monument en héritage, mais aussi en responsabilité. C’est un gage de qualité pour la sécurité des visiteurs », explique Sébastien Arnaux, directeur de l’EPCC Pont du Gard.

Apprendre à travailler ensemble

En avril 2017, un plan national d’action pour le tourisme a été mis en place. Il a été relancé par une instruction du ministre de l'Intérieur en juin dernier. Il concerne les principaux lieux et sites touristiques. Il prévoit un renforcement des patrouilles dans les gares et sur les lignes portant les principaux flux touristiques, des commissariats et des brigades de gendarmerie mobiles, un logiciel d’aide à la prise de plainte ou encore des outils de communication destinés à des étrangers.

Pour le Gard, une liste des sites à enjeu de sécurité a été établie avec un indice de risque associé. Tout au long de la démarche, les signataires ont tous souligné à quel point il était important que chacun puisse travailler avec les autres équipes pour connaître les sites, les méthodes de travail, savoir travailler ensemble. Un grand exercice organisé en mai dernier in situ a permis ce rapprochement qui n’avait jamais eu lieu à une telle échelle.

Des mesures précises

L’engagement de la convention porte plus particulièrement sur la prévention des atteintes graves aux personnes. Elle doit favoriser la coopération inter-service, et définir les moyens humains, mais aussi techniques ou encore organisationnels nécessaire. Tous les ans, les 135 hectares du site du Pont du Gard vont faire l’objet d’une réévaluation de leur vulnérabilité de sa vulnérabilité.

Tout est prévu et quantifié, des patrouilles, à la surveillance vidéo en passant par la présence d’un dispositif d’aide à la prise de plainte multilingue. Comme le soulignait Sébastien Arnaud, « le jour où il y aura un imprévu majeur, cela peut être la nuit, le week-end. Il faut être prêt à tout ».

Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité