A la uneActualitésPolitiqueSociété

FAIT DU JOUR Municipales à Beaucaire : l’opposition s’organise

Émanation d'une association beaucairoise, une liste commune est en cours d'élaboration.

Pascale Noailles-Duplissy, tête de liste à Beaucaire (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

À Beaucaire, pour mieux faire front face aux... ex-frontistes du FN, désormais Rassemblement national, les opposants d'hier ont uni leurs forces et vont présenter une liste commune.

Depuis deux ans déjà c'est l'association Unis pour Beaucaire qui porte cette volonté d'unicité. Récemment portée à la tête de liste, accompagnée de membre du bureau, Pascale Noailles-Duplissy  a accepté de répondre à nos questions.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis enseignante, directrice de l'école la Condamine à Beaucaire et aussi coordinatrice d’un réseau d’enseignement prioritaire. L'école étant grande (7 classes), je suis déchargée et tout mon temps est consacré à la direction. Je vais bientôt avoir 50 ans. Je suis mariée et mère de deux grands enfants.

La tête de liste, à gauche au premier plan, en blanc, avec une partie des membres de l'association (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Quand et pourquoi avez-vous pris votre décision de rejoindre Unis pour Beaucaire (UPB) ?

J’ai rejoint UPB très rapidement. Concrètement, j’ai vite suivi mon mari qui faisait partie de cette aventure depuis le début. La première réunion avait eu lieu en juillet 2017. Je suis venue pour aider à participer à la vie de Beaucaire. Je voulais vraiment essayer de construire un projet, trouver des solutions pour la ville et pour les habitants. C'est sincèrement le but de l’association et de ma venue.

Comment êtes-vous devenue tête de liste ?

En fait, je n'étais pas du tout candidate pour cela. Cela a été une sorte de plébiscite général du groupe. Mon nom est sorti du chapeau il y a un peu plus de deux mois. J'ai pris le temps de la réflexion pendant environ un mois. Il s’agit d’une décision qui n’est pas anodine, elle m’impacte, moi, mais aussi ma famille. Il ne s’agit pas de s'engager à la légère. On a pris le temps de réfléchir, de peser le pour et le contre. Une réflexion nécessaire.

Quel est le rôle de l'association Unis pour Beaucaire, présidé par Dominique Pierre, élu d'opposition ?

Dominique Pierre : Nous distinguons bien l'association et la liste. L'association a pour but de soutenir une liste d’union pour les municipales de Beaucaire (en mars 2020). Nous voulons réunir un maximum de personnes qui adhérent à notre projet. Au départ nous partions sans savoir qui serait la tête de liste. Mais nous voulions que chacun puisse s’exprimer librement, même sans être d’accord avec le reste du groupe. Notre objectif est de rendre la mairie aux Beaucairois, mais aussi de montrer ce que l’on est capable de faire.

Lors des dernières élections il y avait plusieurs listes d'opposition. Allez-vous réussir à vous entendre avec les autres opposants ?

La discussion et le dialogue font vraiment partie d'UPB. Maintenant cela fait deux ans que nous nous parlons. Les opposants sont là, on discute, on échange et on avance. Cela fonctionne bien. Nous devons et nous voulons dépasser les dogmes politiques.

Savez-vous si d'autres candidats pourraient vouloir se lancer dans ces municipales ?

Aujourd'hui encore, nous sommes très ouverts au rassemblement. Et, oui, on discute avec des gens qui pourraient peut-être vouloir se déclarer. Nous maintenons la discussion. Nous voulons qu'ils nous rejoignent.

Quels sont vos projets pour Beaucaire ?

Pour le moment, c’est encore en pleine construction. On a posé un constat, un diagnostic. Maintenant nous continuons à analyser tout cela. À la rentrée de septembre, nous pourrons construire le programme et en définir les priorités. Tous les domaines seront précisés : finances, environnement, jeunesse et vie scolaire, urbanisme... Ce sera le fruit du travail de synthèse de nos neuf commissions.

Allez-vous revenir sur des mesures ou des projets du maire actuel ?

Pour le moment c’est encore un peu tôt. On est vraiment sur la construction de notre projet, ce n’est pas notre priorité pour le moment.

Vous-même êtes directrice d'école. Comment s'est passée la suppression des repas de substitutions ?

En tant que directeur on n’a pas notre mot à dire sur l'organisation des repas. Toutefois, ce n’est pas passé facilement auprès de certains parents, c’est certain.

Quel va être le positionnement politique de votre liste ?

Il s'agit d'une liste d'union et sans étiquette. Ce qui n’empêche pas que chacun de nous puisse avoir des convictions politiques différentes.

Le maire risque de se représenter. Comment se fera la campagne contre lui ?

De notre côté on va faire en sorte que cela se passe bien. Nous ne sommes pas dans l'attaque et nous resterons dans ce positionnement pendant la campagne. Nous ne sommes absolument pas des professionnels de la politique. On veut discuter de notre projet avant tout.

À quel moment allez-vous présenter votre programme ?

Notre programme sera prêt à la fin de l’automne. Ensuite, nous aurons établi notre liste pour la fin de l’année. Maintenant, comme à la mairie, si les votes nous y conduisent, je veux être fédératrice, rassembler le plus possible de monde. Notre ambition est de créer quelque chose de participatif y compris à la municipalité en écoutant les Beaucairois.

Propos recueillis par Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “FAIT DU JOUR Municipales à Beaucaire : l’opposition s’organise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité