ActualitésSociété

NÎMES Encore beaucoup de monde pour la nocturne des halles

À l'extérieur des halles, la foule était compacte (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

À défaut d'avoir mobilisé autant de monde que la première fois, la 2e édition de la nocturne des halles s'est toutefois offert un très beau succès populaire, hier soir.

Alors que la première édition était programmée en pleine semaine à une période où les animations faisaient défaut, hier soir la manifestation mise sur pied par l'association des étaliers nîmois était mise en concurrence avec les très courus Jeudis de Nîmes et le concert du - ô combien - populaire Patrick Bruel, qui se produisait à la même heure aux arènes devant près de 9 000 personnes.

Les services municipaux avaient fermé les rues adjacentes aux halles et en avaient sécurisé l'accès avec le dispositif anti-voiture bélier (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les commerçants affichaient un franc sourire (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour autant, ce deuxième opus aura quand même drainé une belle affluence dans les halles et dans les rues adjacentes où les places assises étaient prises d'assaut par ceux qui étaient venus déguster sur place une assiette de tapas, de chiffonnade de jambon ou de fruits de mer arrosée comme il se doit d'un petit verre de rosé gardois.

Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier (à droite) était venu prendre le pouls des halles auprès des étaliers (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
(Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Le groupe Compas et ses guitaristes ont mis de l'animation dans les halles (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Toujours aussi dynamique et festif, emmené par son leader Fabricio de Plata, le groupe Compas s'était chargé de l'indispensable animation musicale en interprétant des titres originaux de son répertoire et des standards de rumba gitane et catalane pour le plus grand plaisir des visiteurs du soir. En résumé, une belle soirée estivale comme on les aime.

Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité