A la uneActualitésCulture

FAIT DU JOUR Les Fous chantants passent entre les gouttes

Devant un public ravi, Julien Clerc a chanté ses plus grands succès. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard

Ils ont échappé à la pluie ! Les prévisions météorologiques n’ont pas eu raison des 976 Fous chantants qui ont donné leur concert, ce samedi soir, aux arènes du Tempéras d’Alès. Ils ont été rejoints sur scène par Julien Clerc, à qui les choristes rendaient hommage lors de cette saison 2019.

Jusqu’au dernier moment, tout le monde s’est demandé si le concert, annoncé à 21h30, aurait bien lieu. Une demi-heure plus tôt, une petite averse tombait sur la ville. Pas de quoi décourager le public, venu remplir les arènes, soit 3 500 personnes. Si au départ, l’ambiance est bon enfant dans les gradins et la fosse – avec notamment la traditionnelle ola – l’attente finit par agacer les spectateurs. Bien que la pluie ait cessé, il faut encore du temps pour que tout soit prêt. Sur la scène, tandis que les instruments sont encore sous les bâches, l’équipe technique fait le nécessaire pour que tout se passe dans les meilleures conditions. À 22h10, les premiers sifflets se font entendre, suivis d’une intervention du staff : « Nous vous présentons nos excuses, nous essayons de faire au mieux, au plus rapide. »

Quelques minutes plus tard, les bâches sont enlevées, mais on annonce au micro qu’il faut encore patienter. À 22h40, le public applaudit, espérant ainsi faire venir les Fous chantants, avant de siffler à nouveau… 22h55 : les lumières s’éteignent enfin ! Les stars d’un soir, vêtues de noir et blanc, s’installent en musique dans les gradins. Toujours pas de précipitations à l’horizon, laissant ainsi le « chant » libre aux choristes ! En deux temps trois mouvements, les projecteurs se tournent vers ces passionnés de chant, venus des quatre coins de France, parfois même de l’étranger, et les premières voix s’élèvent sur un air bien connu de Julien Clerc, et de circonstance : Laissons entrer le soleil. Le show commence, les « Fous » sont aux anges : ce concert est l’aboutissement d’une semaine intense de répétitions.

Ce samedi soir, les Fous Chantants ont interprété le répertoire de Julien Clerc. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard

En effet, depuis leur arrivée à Alès vendredi dernier, les Fous Chantants ont mis leur quotidien entre parenthèses au profit de huit jours de préparation sous le chapiteau du Fort Vauban. Cette année, 457 nouvelles personnes se sont lancées dans cette aventure hors du commun : « Nous sommes très contents d’avoir des nouveaux car cela permet de proposer un spectacle plus frais, spontané et pouvant déclencher plus d’émotions », explique le directeur artistique, Fabrice Schwingrouber. L’édition 2019 a suscité un réel engouement avec un nombre de participants en forte hausse : 976 pour Julien Clerc, contre 773 pour Johnny Hallyday l’an dernier et 605 pour Florent Pagny en 2017. « Je pense que le répertoire de Julien Clerc plaît énormément, tout comme la simplicité et la convivialité qui règnent pendant cette semaine de répétition jusqu’au concert final », analyse Fabrice Schwingrouber.

Et, comme chaque année, le rendu est inlassablement épatant. Les 976 voix n’en forment plus qu’une, guidées par les chefs de chœurs que sont Manu Paterne, Mari Belz, Caroline Magoules, Fabienne Bou, Reynald Sac et Olivier Bilquin, sans oublier toute l’équipe de musiciens. Mais le plus attendu était tout de même Julien Clerc, l’invité d’honneur de ce cru 2019. Il est entré dans l’arène dès la deuxième chanson pour accompagner les choristes sur Fais-moi une place. Une place que le millier de Fous chantants a donné sans hésiter au chanteur français, qui a ensuite interprété avec eux Femmes je vous aime, Ce n’est rien, Ma préférence et Si on chantait. L’invité d’honneur s’est ensuite éclipsé, laissant le soin aux choristes de revisiter son répertoire. Parmi ses plus grands succès, on a pu entendre Partir, Cœur de rockeur, Mélissa ou encore La Californie. Après deux heures de spectacle sans pluie, Julien Clerc était déjà parti laissant un mot lu par les organisateurs pour dire tout le plaisir qu’il avait eu à participer à cet hommage. Finalement, il n'y aura pas eu d'orage, mais un passage éclair de Julien Clerc.

En images

Julien Clerc entouré des Fous Chantants. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Julien Clerc entouré des Fous Chantants. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
En plus d une belle prestation, les Fous Chantants réalisent une jolie fresque sur Mélissa. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard
Le final des Fous Chantants avec un court feu d artifice, des ballons et des confettis. Photo Élodie Boschet / Objectif Gard

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité