A la uneActualitésFaits Divers

GÉNÉRAC Christophe Castaner rend hommage au pilote décédé : « il y avait des vies en jeu, il n’a pas hésité »

Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner sur le tarmac de la base aérienne de la sécurité civile de Garons (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le ministre de l’Intérieur était dans le Gard ce matin, au lendemain de la mort du pilote d’un bombardier d’eau Tracker dans un crash à Générac. Après s’être rendu sur place, le ministre est ensuite allé à la base aérienne de la sécurité civile de Garons, où il a rendu un hommage appuyé aux soldats du feu.

Après avoir salué « l’engagement total » des sapeurs pompiers, tant à terre que dans le ciel, Christophe Castaner salue le pilote décédé et ses proches : « je pense évidemment à Franck Chesneau (le pilote tué hier soir lors du crash, ndlr), à sa famille, à ses proches, à son fils Tom et à sa fille Lola, je pense aussi à ce qu’il représente dans son engagement pour toutes celles et tous ceux qui servent ici. » Avant son allocution, le ministre a passé une heure avec les pilotes et le famille de Franck Chesneau. Sur le tarmac, de nombreux pilotes étaient très émus au lendemain du drame. Le ministre affirme ensuite que « Franck était un pilote expérimenté, il avait été pilote de Mirage 2000, ici il avait piloté la totalité des avions qui combattent les incendies dans le cadre de la flotte de la sécurité civile. » Poursuivant sur le pilote, qui était père de deux enfants, le ministre dit « qu’il était heureux et fier, c’est ce que son épouse m’a dit il y a quelques instants, de piloter un Tracker. »

Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner sur le tarmac de la base aérienne de la sécurité civile de Garons (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Christophe Castaner en a ensuite dit plus sur les circonstances de l’accident : « au moment où il s’engageait pour protéger une propriété où il y avait des vies en jeu, il n’a pas hésité, et un accident a emporté sa vie. » Plus loin, le ministre de l’Intérieur précise que le responsable du pilote était au-dessus de lui au moment fatal, et que « c’est lors d’un changement d’objectif que le pilote a connu son accident. Nous avons une vision assez précise de ce qu’il s’est passé, mais laissons l’enquête progresser. »

Venu « apporter le soutien de la nation à ceux qui prennent tous les risques pour sauver, et sauver c’est prendre le risque de périr aussi », Christophe Castaner a aussi fait passer quelques messages. Le premier d’entre eux pour réfuter les accusations de vétusté des Trackers : « tel n’est pas le cas, chaque avion fait l’objet d’une attention toute particulière, entre 800 000 et un million d’euros sont chaque année mobilisés pour leur entretien, et ce sont les pilotes eux-mêmes qui le disent. » Le ministre insistera également sur la commande de six avions Dash, « un investissement majeur pour la sécurité des Français. »

Le second message est un appel à la vigilance, alors que les feux de Vauvert de Générac sont certes fixés, mais font encore rage et nécessitent toujours l’engagement de plusieurs centaines de pompiers. Le tout dans des conditions climatiques défavorables, avec de fortes chaleurs et du mistral. « La situation est à risque extrêmement élevé encore pour les heures qui viennent », souligne le ministre, en appelant chacun « à une attention toute particulière. »

Les sapeurs-pompiers encore à pied d'oeuvre sur l'incendie de Générac ce matin (Photo : Anthony Maurin / Objectif Gard)

Le troisième message est celui de la fermeté. Évoquant le feu parti hier une nouvelle fois de Générac, Christophe Castaner privilégie la piste criminelle : « Hier, pour le deuxième départ de feu, il y a eu des signalements de trois personnes, deux ont été interpellées et des éléments de l’enquête laissent à penser qu’ils peuvent être responsables. » Le ministre affirme que « nous ne laisserons passer aucune enquête, à chaque fois qu’il y a un incendie, pour que ceux qui de façon irresponsable mettent des vies en danger soient systématiquement appréhendés et mis à disposition de la justice. » Et si c’était encore nécessaire, Christophe Castaner conclut : « je le dis avec une grande fermeté, nous ne laisserons rien passer. »

Quelques minutes plus tard, nous apprenions la remise en liberté des deux individus placés en garde à vue hier. Les investigations se poursuivent pour interpeller le pyromane qui sévit dans les Costières.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GÉNÉRAC Christophe Castaner rend hommage au pilote décédé : « il y avait des vies en jeu, il n’a pas hésité »”

  1. « il y avait des vies en jeu, il n’a pas hésité »
    Oui ce n’est pas comme un certain ministre de l’intérieur, qui en aurait été tout à fait incapable !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité