A la uneActualitésSociété

NÎMES Quand « Les Nuits » voient le jour

Les Nuits de Nemaus, c'est le spectacle nocturne qui se déroule dans les arènes de Nîmes ce soir, mais aussi lundi et mardi prochains à partir de 21h30.

Lors de la générale, les arènes reprennent vie (Photo Archives Corentin Corger)

Jeudi soir, ils étaient 7 700 à voir la première des quatre représentations des Nuits de Nemaus, un spectacle créé et organisé par Culturespaces, la société délégataire de service public pour les trois monuments antiques de la ville de Nîmes.

À propos de cette première, on pourra dire qu'elle aura été belle et fort sympathique ! " Je n'ai pas l'habitude de voir autant de monde. Ça fait un peu peur. J'ai le cœur serré et l'estomac noué ! ", avouait une participante juste avant d'entrer en piste. Avec des dizaines de bénévoles qui forment finalement près de deux-cents participants (des pros sont là pour les cascades et les rôles principaux), nous sommes encore loin des Grands jeux romains mais là n'est pas le but puisque le show est tout autre.

Il s'agit ici de raconter l'histoire de Nîmes en grand, en très grand et la nuit, forcément parce que c'est plus joli ! D'avant Nemausus jusqu’à l'invention de la sergé qui donnera naissance aux jeans en passant par la romanité, la venue de François 1er ou encore les guerres de religion, tout y passe et tout est raconté par Nemaus, notre Dieu, fils d'Hercule.

La bataille d'Actium se profile sur les flots "mappés" sur le sable de la piste des arènes de Nîmes (Photo Archives Corentin Corger).

Avec les Nuits de Nemaus est née à Nîmes une nouvelle manière d'approcher un spectacle dans les arènes. Grâce au mapping, cette fabuleuse projection vidéo recouvrant la totalité de la piste (sable), et au son employés, le spectateur est immergé. L'acteur aussi ! " Je ne sais pas trop où je dois aller. Par moment je regarde trop le décorum mais c'est dur d'en faire abstraction. Je suis heureux d'être là, c'est une super expérience. C'est un peu fatiguant mais on passe de bons moments et j'ai l'impression que le public a apprécié car il est resté pour le salut final ", lance un autre figurant.

Le mapping est, c'est certain, une belle réussite. Voir la source qui est à l'origine de la vie de Nîmes, la bataille d'Actium, la création des remparts et de la monnaie (l'As), c'est quand même quelque chose ! Si à cela vous ajoutez du spectaculaire bien réel, avec des scènes de la vie quotidienne, des combats ou encore des tournois, vous obtenez un spectacle unique, créé pour animer un mois d'août habituellement terne.

Le parfait mélange entre son et lumière vous embarque au-delà de l'amphithéâtre romain (Photo Archives Corentin Corger).

Mission largement réussie même si les Nuits ont bénéficié hier de l'organisation des Jeudis de Nîmes. Les Nuits de Nemaus sont partis pour rester. " On ne pourra plus revenir en arrière, comme pour les Grands jeux ! C'est vraiment quelque chose qui manquait à la ville. C'est bien de le faire l'été et de diversifier les sujets. Les Romains, c'est bien mais il ne faut pas résumer Nîmes à cette seule période. Ici a été inventé le vêtement universel par excellence depuis plus de 50 ans, le jeans ! ", note un bénévole habitué des Grands jeux dans les gradins et qui a, pour l'occasion estivale, sauté le pas et intégré une association de reconstitution historique.

Les costumes sont magnifiquement variés grâce aux époques traversées par le fil rouge de l'histoire. Ils prennent bien la lumière et on sent que les reconstituteurs aiment les porter. Les décors physiques, réalisés comme toujours avec les Grands jeux romains par la formidable équipe de CPPP, sont à la hauteur de l'événement. La régie est elle aussi très présente et très professionnelle avec des comédiens, pour les rassurer, pour leur indiquer leur timing et pour les sécuriser.

Un duel de chevaliers de nuit impressionnant (Photo Archives Corentin Corger).

Un spectacle son et lumière ainsi distillé au mois d'août, voilà une riche idée qu'il ne faut pas laisser filer. " Je suis prête à revenir encore et encore ! Je ne suis pas Nîmoise. Je découvre cette ville grâce à ce spectacle. Je ne suis pas déçue d'y participer, c'est une superbe expérience ", affirme une autre protagoniste. Et le public ? En sortant et en laissant traîner les oreilles, on pouvait entendre des propos plutôt élogieux et flatteurs.

" Je me suis régalé, c'était moins long que les Grands jeux romains et la nuit c'est très bien parce que l’œil n'est attiré que par l'essentiel. Cependant, il se laisse avoir parfois et dérive sur des détails qu'il a senti bon de voir ! Franchement, c'était un bon spectacle et les enfants se sont amusés donc la soirée, pour nous, était très bonne. Le petit défaut, mais c'est ce qui fait la force du show aussi, c'est le mapping. Parfois, je pense que la poussière dégagée le rend un peu flou mais rien de gênant ", conclut un père de famille qui a déboursé 40 euros pour les quatre membres de sa famille. Peu de choses négatives mais comme c'était une première, il y en aura encore moins dès ce soir.

Informations, réservation et tarifs à consulter ici.

Le cheval de Camargue fait partie de l'histoire de Nîmes (Photo Archives Corentin Corger).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité