A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Nîmes Olympique : courage, jouons !

C’est dans l’inconnu que les Crocos attaquent leur 35e saison dans l’élite du football français.

La saison dernière, les Crocos avaient débuté à Angers (photo Norman Jardin)

Un an jour pour jour après leur retour spectaculaire et triomphal (victoire à Angers 4-3) en ligue 1, les Nîmois débutent un nouveau championnat, sans certitudes sur leur potentiel.

Le calendrier n’a pas été très clément avec les Crocos qui reprennent la ligue 1, ce soir à Paris (21h). Il n’y a pas pire endroit, en France, pour débuter une compétition. Sur ce point, les chiffres sont terribles.

Des statistiques qui font peur

Le Paris Saint-Germain n’a perdu que cinq de ses 133 derniers matches de L1 au Parc des Princes. Dans le même temps, le club de la capitale remportait 105 victoires et marquait 371 buts pour 75 encaissés. Les statistiques laissent peu de place à l’espoir, d’autant que Paris ne s’est plus incliné en ouverture de championnat depuis 2008 (à Monaco 1-0). Il faut remonter au 5 août 2006, pour qu’une saison parisienne débute par une défaite à domicile (contre Lorient 2-3).

L'équipe nîmoise de ce soir devrait grandement ressembler à celle qui a battu le TFC en amical (photo Corentin Corger)

Une préparation mouvementée

De son coté, on ne peut pas dire que Nîmes s’est préparé dans la sérénité. L’été a été très agité avec de nombreux départs. En premier lieu celui de Savanier, maître à jouer des Crocos la saison dernière, et meilleur passeur (13 unités) de la L1. Un élément très difficile à remplacer. Il y a eu aussi Ferri, Lybohy, Maouassa, Guillaume, Alioui, Bouanga, Thioub, Bozok et d’autres moins ou pas utilisés comme Valette, Sourzac, Harek, Hsissane et Vlachodimos. Cela fait tout de même 14 départs. Ça fera peut-être 15 si Bobichon, dans sa dernière année de contrat, prend prochainement la direction d’Angers.

Stojanovski, une des recrues de l'été (photo Norman Jardin)

Un effectif deux fois moins habitué à la L1

L’hémorragie a été aussi ponctuée par la démission du directeur sportif Laurent Boissier (le 10 juillet), qui, effective ou non, a jeté un sacré coup de froid sur la dynamique nîmoise. D’autant que les arrivées sont deux fois moins nombreuses que les départs. Cet été, les supporters des Crocos ont vu débarquer Martinez (Strasbourg, L1), Ferhat (Le Havre, L2), Philippoteaux (Lorient, L2), Bernardoni (un nouveau prêt de Bordeaux, L1), Duljevic (Dresde, L2 Allemagne), Stojanovski (Renova, L1 Macédoine) et Sarr (Châteauroux, L2). Les joueurs qui ont quitté le Nîmes Olympique pesaient 585 matches en L1, les arrivants en ont joué 227, c’est deux fois moins. Dans un entretien diffusé sur ObjectifGard, cette semaine, le coach nîmois s’interrogeait sur le niveau des recrues : «A-t-on recruté des très bons joueurs ? Je n’en sais rien.» Des propos qui ne sont pas de nature à rassurer.

Park n'a pas été conservé par le Nîmes Olympique (photo Norman Jardin)

32 joueurs utilisés en amical

L’entraîneur nîmois s’est beaucoup plaint du manque de renfort. Lors des matches amicaux de préparation, le coach des Crocos a utilisé 32 joueurs, dont six jeunes de la N2 (Karraoui, Rabouille, Megier, Ahlinvi, Chadli et Valério), trois joueurs dont l’essai n’a pas été concluant (Park, Porsan-Clémenté et Berahino) et un qui a quitté le club (Vlachodimos). Bilan : trois victoires (Rodez, Toulouse et Sète), deux nuls (Béziers et AC Ajaccio) et une défaite (Dijon). La préparation a aussi été perturbée par les blessures successives de Landre, Alakouch, Valdivia, Stojanovski, Dias et L. Valls. Les trois premiers cités seront bien présents ce soir au Parc des Princes. Tout comme les recrues Martinez, Ferhat, Philippoteaux et Duljevic. Le Bosnien devrait débuter sur le banc.

Sur le papier, le déplacement des Nîmois à Paris a donc tout de la corvée, avec pour seul objectif de ne pas prendre une correction mémorable et télévisée. "Perdre ça peut être logique. Prendre 5-0, on aurait mal à la tête et on passerait une mauvaise semaine. On veut montrer une belle image", assure le capitaine Anthony Briançon. Le danger est réel malgré l'absence de Neymar, mais Bernard Blaquart assure qu’il ne sert à rien d’empiler les défenseurs pour s’assurer une soirée tranquille. Alors les Crocos vont certainement faire ce qu’ils savent faire de mieux, c’est-à-dire tenter leur chance.

Norman Jardin 

Le groupe retenu : Bernardoni, Dias - Alakouch, Miguel, Buades, Sainte-Luce, Landre, Martinez, Briançon - Paquiez, Valls, Valdivia, Bobichon - Ripart, Denkey, Philippoteaux, Ferhat, Duljevic.

Composition probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon, Martinez, Miguel - Bobichon, Paquiez, Valls - Ferhat, Ripart, Philippoteaux.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “FAIT DU JOUR Nîmes Olympique : courage, jouons !”

    1. Oui il faut jouer,ne pas les laisser jouer à leur rythme,et contre attaquer vivement et ne pas se se faire piéger à la récup.il leur manque 4 à 5 joueurs dont Neymar,ils peuvent douter……

  1. Allez les crocos.! Comme l’a dit Bernard Blaquart, c’est un match de préparation supplémentaire, le championnat commencera réellement avec la réception de Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité