ActualitésSociété

MANDUEL L’inauguration du cours Jean-Jaurès rassemble

Jean-Jacques Granat, maire de Manduel, coupe le ruban assisté par les enfants du Conseil municipal des jeunes de la ville (photo Véronique Camplan)

Hier, foule et officiels se pressaient sur le cours Jean-Jaurès restauré dès 11h. Une réalisation qui entre dans le cadre de la réhabilitation des centres villes. Seize mois de travail pour un coût global de travaux qui s'élève à 1,8M€ et un centre névralgique que résidents et visiteurs vont pouvoir s'approprier pleinement.

Voyage dans le temps

Michel Fournier, de l'association pour le patrimoine de Manduel, est intarissable autant que passionnant sur l'histoire de son bourg natal dont il n'ignore pas la moindre anecdote (photo Véronique Camplan)

Des représentants de tous les partenaires financiers de la commune étaient présents, ainsi qu'une foule nombreuse composée de commerçants, d'associations et de Manduelois heureux de voir enfin le centre de leur village aussi pimpant et qui n'auraient manqué cette inauguration pour rien au monde.

Au programme des réjouissances, une visite guidée historique du cours Jean-Jaurès, orchestrée par l'Association pour le patrimoine de Manduel. Michel Fournier, micro en main, déambule le long d'un grande fresque qui représente toutes les habitations du cours, s'arrêtant sur chacune pour conter une anecdote. La salle de l'association ne contient pas tous les curieux, mais rien n'a été laissé au hasard et des hauts parleurs permettent à ceux qui sont restés à l'extérieur de ne pas en perdre une miette.

Les Consuls en représentation

De gauche à droite : André Favède et Bruno Barbier, deux des trois Consuls de la ville (photo Véronique Camplan)

Dans la salle se trouvent deux des trois Consuls de la ville. L'un d'eux, André Favède, explique : "Jadis, les consuls organisaient la vie du bourg. Il y avait parmi eux des notables, des paysans et des commerçants." Une organisation balayée par la révolution pour être remplacée par celle que nous connaissons aujourd'hui. Nos Consuls n'ont donc qu'un rôle représentatif d'une époque oubliée.

Seize mois de travaux terminés pour la fête

Aux côtés du maire de manuel, François Lalanne, sous-préfet d'arrondissement, Françoise Bons, conseillère régionale, Wiliam Portal, maire de Marguerittes et conseiller départemental et, à droite, Serge Reder, maire de Rodilhan et conseiller communautaire de Nîmes Métropole (photo Véronique Camplan)

Puis viennent les prises de paroles. L'occasion pour le maire, Jean-Jacques Granat, de rappeler les enjeux de ces travaux qui ont vu l'enfouissement des réseaux secs, la reprise de la voirie, le dallage du cours et la construction d'une fontaine, rappelant les puits qui se tenaient dans le passé au centre des bourgs provençaux. Un projet co-financé par l'État, la Région Occitanie, le Département et Nîmes Métropole. Le restant dû par la commune s'élevant à un tiers du coût global. Le maire souligne que sans ces subventions, la commune n'aurait pas pu concevoir une réhabilitation de cette ampleur.

Une réalisation entreprise avec la participation des habitants et celle active des commerçants. Ces derniers soufflent après 16 mois de travaux qui ont douloureusement impacté leur activité commerciale en paralysant le centre. Des travaux qui devaient impérativement être terminés pour la fête votive qui commence dans quelques jours. Pari tenu pour les entreprises !

Une fontaine toute neuve !

De la fontaine coule une eau fraîche qui rappelle que jadis, le puits se tenait au centre du village (photo Véronique Camplan)

Désormais, les désagréments font partie du passé. Et même si il est prévu en septembre de réhabiliter l'église et sa place, le lavoir, et de créer un parking supplémentaire, la vie peut reprendre son cours.

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité