ActualitésEconomieSociété

BEAUCAIRE Une enquête pour le Plan climat air énergie du territoire

L'enquête publique du plan est mise en place à la CCBTA de Beaucaire (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Du 19 août au 24 septembre la communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence (CCBTA) propose une enquête publique au sujet du Plan climat air énergie territorial visant a atténuer le changement climatique et s'adapter à ses effets.

Ce plan se veut être une réponse locale aux enjeux globaux du changement climatique. Il a pour objectif d’anticiper la fracture énergétique et d'enclencher un changement de modèle économique et sociétal permettant de préserver les ressources. La CCBTA a donc organisé une large concertation avec les acteurs du territoire.

Un réchauffement en cours

Rapport après rapport les experts du groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) tirent la sonnette d’alarme. Ils affirment que « le réchauffement du système climatique est sans équivoque », et que l’essentiel de l’accroissement de la température moyenne de la planète depuis le milieu du 20e siècle est « très vraisemblablement dû » à l’augmentation des émissions des gaz à effet de serre (GES). Toutes les prévisions des scientifiques vont dans le même sens : d’ici 2100 la température moyenne sur Terre pourrait augmenter de 1,1°C à 6,4°C par rapport à la période 1980-1999. Ainsi, le GIEC recommande de contenir le réchauffement global à +2°C ce qui implique de diviser les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’un facteur 2 à 6, le plus rapidement possible.

Une décision individuelle

Près de la moitié des émissions de GES proviennent des choix et des comportements individuels. La lutte contre le changement climatique ne peut être réussie qu’avec la participation active de chacun.

Le plan de la CCBTA vise à définir les objectifs stratégiques et opérationnels du territoire, afin d’atténuer le réchauffement climatique et s’y adapter. De préparer un programme d'actions pour remplir des objectifs (notamment améliorer l’efficacité énergétique, développer les énergies renouvelables, réduire l’impact des activités en termes d’émissions de gaz à effet de serre, et sensibiliser, informer et former les acteurs du territoire) et mettre sur pied un dispositif de suivi et d’évaluation du plan d’action. Ceci afin de rendre la démarche pérenne et mesurer l’impact des actions réalisées.

Au vu des résultats du diagnostic territorial les élus ont défini cinq grands axes de stratégie (résidentiel/tertiaire, agriculture/déchets, transports/mobilité, énergies renouvelables et industrie).

Des pistes concrètes

Dans l'enquête publique chaque personne peut consulter ce plan, mais aussi déposer une contribution.

Actuellement, plusieurs pistes sont proposées dans les différents axes stratégiques. Cela concerne notamment, pour le résidentiel tertiaire, l'exemplarité de la CCBTA, en tant que collectivité. De veiller au respect de la loi concernant l'éclairage des enseignes commerciales, de rénover l'éclairage public, promouvoir le conseil et les aides aux particuliers en matière de l’énergie et de rénovation énergétique des bâtiments. Ou encore sensibiliser les habitants aux éco-gestes et lutter contre la précarité énergétique.

Pour l'agriculture et les déchets, sensibiliser les habitants sur les questions alimentaires et circuits courts, promouvoir les composteurs individuels, créer une recyclerie, mettre en place une plateforme de broyage de déchets verts. Accroître la capacité d'une unité de compostage et travailler sur le projet de récupération des gaz sur l'unité SUEZ.

Concernant le transport et la mobilité, il s'agit de promouvoir le covoiturage, la mobilité électrique. Étudier le développement du réseau ferroviaire, le développement des pistes cyclables ou encore la réalisation d'une étude de zone à faible émission.

Du côté des énergies renouvelables, il faut installer des panneaux photovoltaïques sur les friches, grandes toitures, des ombrières de parking, promouvoir les énergies renouvelables chez les particuliers. Installer une petite centrale hydroélectrique sur le Rhône et étudier la méthanisation sur le territoire.

Dans la catégorie industrie, le plan prévoit de réduire l'impact environnemental de la cimenterie.

Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité