Politique

MUNICIPALES 2020 Yvan Lachaud – Olivier Jalaguier : la rencontre

C'est au Novotel Atria de Nîmes que la rencontre entre Yvan Lachaud et Olivier Jalaguier s'est déroulée Photo DR

Proche du maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, et de la Droite durant quelques décennies, Olivier Jalaguier, l'homme de l'ombre, a décidé de sauter le pas et de se lancer en politique. Jusqu'à ouvrir le dialogue avec ses adversaires de toujours. Notamment un certain Yvan Lachaud.

Via son Think Tank, le laboratoire de réfexion ManiaNîmes, Olivier Jalaguier a développé depuis des mois son projet pour le futur de la cité des Antonin avec une équipe fidèle à ses côtés. Celui "qui n'a pas envie de revivre six années supplémentaires sans rien faire pour notre ville", comme il l'affirme, a décidé récemment de se mettre en première ligne dans la vie politique locale. Jusqu'à demander l'investiture au parti présidentiel, La République en marche (LREM).

Aujourd'hui, "c'est dans une démarche avec et pas contre" que dit vouloir s'inscrire Olivier Jalaguier. C'est la raison pour laquelle il a accepté de rencontrer il y a quelques jours Yvan Lachaud, le président de Nîmes métropole et candidat déclaré pour les Municipales 2020 à Nîmes.

"Comme Jean-Paul Boré, Nicolas Cadène, Françoise Dumas, Franck Proust, Julien Plantier, le maire de Nîmes ou encore Jérôme Puech, mon idée est de provoquer le débat. Il faut transcender les clivages", tente de se justifier l'as de la communication.

C'est donc au Novotel Atria de Nîmes que la rencontre s'est déroulée en début de semaine dernière. "Il demande le soutien de LREM et moi l'investiture. Même si à la base, nous n'avons pas d'atomes crochus, il me semblait important de ne pas être contre les gens, sinon tu n'avances pas."

David Tebib, sa nouvelle cible ?

La réunion s'est déroulée "de façon cordiale. Je n'ai pas mâché mes mots et lui non plus. Nous n'avons éludé aucun sujet, que ce soit l'émission Cash Investigation, les transports ou encore Magna Porta où nous avions demandé un moratoire. Après, j'ai trouvé Yvan Lachaud déterminé."

Est-ce qu'un accord de gouvernance peut être envisagé ? Il est trop tôt pour le dire. La commission d'investiture LREM n'est pas encore passée... Une chose est sûre, Olivier Jalaguier ne soutiendra pas David Tebib s'il est choisi par les macronistes. Un nouvel ennemi semble-t-il alors que jusque là, son agence assurait la communication de l'USAM.

L'USAM parlons-en. Pour Olivier Jalaguier : "Tout le monde me parle du contrat de mon agence avec la ville de Nîmes mais pourquoi personne ne s'interroge sur le montant de la subvention dont bénéficie le club de hand Nîmois. On est au taquet des subventions. Je crois savoir que la Ville verse 1,2 millions d'euros. On peut s'interroger sur les financements si l'on rajoute Nîmes métropole, le Département, la Région, etc. C'est deux fois plus que le Nîmes Olympique."

S'il arrivait aux affaires, le représentant de Magna Nîmes l'assure : "Il faudra un regard précis sur la comptabilité des clubs sportifs. Il n'est pas possible de financer autant sans avoir un droit de regard. Tout cela vaut pour l'USAM mais aussi pour tous les autres clubs." C'est dit.

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “MUNICIPALES 2020 Yvan Lachaud – Olivier Jalaguier : la rencontre”

  1. Encore et toujours la tambouille dans l’entre-soi qui dure et qui dure depuis des décennies pour un bilan, notamment économique, en dessous de tout lorsque la pauvreté, la précarité, le chômage frappent Nîmes et la Métropole comme jamais.
    Il faut maintenant tourner la page du passé pour s’inscrire dans l’avenir avec enthousiasme.
    Le Rassemblement pour Nîmes et l’Agglo avec à sa tête un leader qui incarne cette volonté travaille à la chose loin des péripéties des uns et des autres.
    Seul l’intérêt des Nîmois et des Métropolitains importe. Nous laissons le reste aux abonnés de la combinazione politicienne.

    Conseiller R.N Nîmes.

  2. A la lecture de l’article à Nîmes la brandade de morue est supplantée par un autre plat : la bouillabaisse politique . Sauf que la rascasse et autres poissons sont évincés au profit de l’ anguilles sous roche. Bon appétit .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité