Faits Divers

GARD Menaces de mort à l’encontre d’un avocat

Un Alésien a été condamné par le tribunal correctionnel de Nîmes à 18 mois dont 13 mois de prison ferme.

Photo d'illustration : © objectifgard.com / S.MA

Cet homme de 53 ans, originaire d'Alès, en veut à sa banque et cherche des réponses juridiques. Mais il n'envisage qu'un recours possible : celui du pénal et d'une procédure pour "escroquerie" à l'encontre de l'établissement bancaire.

Pour ce faire, il va consulter un avocat à la permanence juridique gratuite de Pissevin à Nîmes pour qu'une plainte soit déposée contre la banque qui occupe toutes ses pensées.

Sauf que la juriste de permanence ce jour-là essaie de le raisonner et de donner son point de vue. Elle lui explique une autre méthode, plus efficace selon elle. Le client mécontent ne veut rien entendre et il réfute les conseils. La situation dégénère, l'homme s'emporte, disjoncte même... Le client hurle, menace, montre les poings. Une rage tellement virulente que l'avocate, pourtant rodée aux clients difficiles en matière pénale, ne voit qu'un seul salut : quitter la salle.

"Je suis dans une précarité totale à cause de la banque. Pendant trois mois mon compte a été bloqué", répète cet homme qui s'emballe à nouveau devant le président du tribunal correctionnel à la seule évocation de ses problèmes. "Je m'énerve c'est vrai, mais je n'ai jamais menacé une femme. Ce jour-là, je ne l'ai pas menacé, elle a pris peur. Mais c'est ma façon de parler, ajoute-il. Je regrette car je ne devais pas agir comme ça devant une femme", poursuit le prévenu

Un sursis révoqué

Son problème, en dehors de la procédure initiée pour des "menaces de mort" à l'encontre de l'auxiliaire de justice en février dernier, est une autre condamnation qui fait tâche sur son casier judiciaire. Des faits déjà qualifiés "d'outrage et de menaces" pour lesquels il se retrouve aujourd'hui en état de récidive légale.

Le tribunal a sanctionné le quinquagénaire à 12 mois de prison dont 7 mois ferme et également à la révocation de la peine précedemment infligée à Alès pour des menaces ; soit 6 mois de plus. Au total, il écope de 18 mois dont 13 mois de prison ferme.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “GARD Menaces de mort à l’encontre d’un avocat”

    1. A yop, commentaire idiot. La police fait partie des métiers les plus surveillés. La seule différence, c’est qu’ils ont rarement le droit à la présomption d’innocence, rapidement mis à la vindicte populaire afin de créer un buzz médiatique ! 19000 policiers et gendarmes blessés chaque année ! 15 morts en service en 2017 ! Chiffres qui seront largement supérieurs cette année, du moins pour les blessés ! Oui, en légitime défense, ils utilisent matraque, gaz et lbd et c’est tant mieux ! Préféreriez vous qu’ils tirent ?

  1. A Jean Paul: vous trouvez mon commentaire idiot c’est votre droit mais la conclusion du votre est un chef d’œuvre de connerie. Idiot pour idiot je ne serais pas surpris si vous m’annoncez être l’auteur de la chanson Soldat Morales . MALIK OUSSEKINE n’a pas eu droit à la présomption d’innocence .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité