A la unePolitique

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Bilan sénatorial et perspectives municipales pour Pascale Bories

La sénatrice du Gard Pascale Bories (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La sénatrice du Gard Pascale Bories donnait ce mardi soir une conférence de presse pour faire « le bilan de (son) mi-mandat ». L’occasion aussi d’en savoir plus sur ses ambitions, notamment municipales.

Le Sénat d’abord. Sénatrice depuis deux ans, Pascale Bories a encore une année de mandat devant elle, ce dernier s’achevant en septembre 2020. En deux ans, l’élue villeneuvoise a signé 67 interventions en commission et a co-signé 43 propositions de loi. « J’essaye de faire entendre la voix du département », commente-t-elle. Investie sur les sujets portés par sa commission Aménagement du territoire et développement durable, elle utilise son mandat pour porter des sujets locaux.

On y retrouve l’arlésienne avignonnaise de la Liaison Est-Ouest (LEO), sur laquelle « on va continuer à se battre », affirme-t-elle, tout en tempérant les plus optimistes : « Il ne faut pas s’attendre à voir la LEO avant 2034. » Le lobbying des élus a tout juste permis de financer la première phase de la tranche 2 pour désengorger la rocade avignonnaise. La sénatrice affirme s’impliquer également sur la réouverture de la ligne de TER rive droite du Rhône et voit dans l’abandon du programme ASTRID « une problématique forte pour l’avenir économique du Gard rhodanien. »

Une proposition de loi sur les rave-partys

Bref, la vie de sénatrice n’est pas faite que de succès rapides. Pour autant, il y en a : sur les horaires de TGV modifiés par la SNCF et qui portaient préjudice aux travailleurs du territoire devant se rendre à Lyon ou Marseille par exemple. « J’ai mobilisé plusieurs parlementaires et nous avons obtenu plus de circulations sur la ligne Paris-Marseille », se félicite la Villeneuvoise. Autre succès, le fait que sa proposition de loi sur les rave-partys soit inscrite à l’ordre du jour de la rentrée parlementaire du Sénat.

La proposition de loi a été « travaillée avec les élus du territoire », affirme Pascale Bories. Il faut dire que question rave-partys, le Gard ne donne pas sa part aux chiens… Concrètement, la proposition de loi vise notamment à durcir les sanctions contre les organisateurs et à permettre la saisie de leur matériel. « Je propose également que la notion de biodiversité soit intégrée dans les arrêtés des préfets car ces fêtes sont souvent organisées dans des zones de type Natura 2000 », précise-t-elle.

Pour autant, il n’est pas du tout sûr que sa proposition de loi deviendra effectivement une loi : après les débats au Sénat, l’Assemblée nationale pourra décider, ou pas, de mettre le texte à l’ordre du jour. « Si ce n’est pas le cas, le texte pourra servir de base à un travail ultérieur, il ne sera pas perdu », précise Pascale Bories.

Municipales : « il y a deux options »

La sénatrice va aussi plancher dans les prochaines semaines sur le projet de loi sur l’économie circulaire, la loi de bioéthique, une proposition de loi sur la représentation dans les intercommunalités ou encore la réforme constitutionnelle. De quoi nous amener tranquillement jusqu’au mois de mars 2020, et aux prochaines élections municipales à Villeneuve, où le maire, Jean-Marc Roubaud, laisse planer le doute, réservant sa décision pour le mois de janvier et, probablement, sa cérémonie de vœux.

« Évidemment aujourd’hui tout le monde me pose la question, lâche-t-elle, tout en ajoutant immédiatement que « Jean-Marc Roubaud et (elle) (ont) toujours formé un binôme. » De là à repartir ensemble l’année prochaine ? « La décision de Jean-Marc Roubaud n’appartient qu’à lui, tranche-t-elle. Il y a deux options : soit Jean-Marc Roubaud continue et ce binôme continuera, soit Jean-Marc Roubaud décide de ne pas se représenter, et dès lors je me présenterai en tête de liste avec son soutien. »

Voilà pour les perspectives, qui s’orientent plus vers la cité cardinalice et le Département, où elle est également élue, que vers le palais Bourbon.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

L’étiquette : Pascale Bories est « toujours adhérente » de Les Républicains. Pour autant, elle affirme qu’elle n’a parrainé aucun des trois candidats à la présidence du parti, Christian Jacob, Guillaume Larrivé et le Vauclusien Julien Aubert, qui l’a pourtant sollicitée. Aucun des trois ne trouve particulièrement grâce à ses yeux.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité