Actualités

GARD Pompiers agressés : tolérance zéro

Au centre en costume gris, le procureur, Éric Maurel : « les violences à l’égard des pompiers font l’objet de poursuite systématique ! C’est tolérance zéro ! » (Photo : Coralie Mollaret-

Chaque année, une vingtaine de pompiers dépose plainte pour agression.

C’est toujours « un constat insupportable, même si les agressions ne sont pas en progression », introduit le préfet du Gard, Didier Lauga. Depuis 2017, dans notre département, une vingtaine de pompiers dépose plainte par an (27 en 2018 et 28 en 2018). D'ailleurs en 2017, la grève des pompiers, avenue Feuchères, avait démarré après un jet de cocktail molotov sur les soldats du feu.

Par rapport aux autres départements, « nous sommes dans la moyenne haute », poursuit le haut fonctionnaire. Concernant  la nature des agressions, « ce sont le plus souvent des menaces de mort, des insultes. Parfois, il y a des actions plus violentes comme des guets-apens », commente le colonel Simonet, fraîchement nommé contrôleur général.

« Un uniforme est une cible »

Ces violences « par le passé, n’avaient pas lieu », reconnaît le préfet. Pour le procureur, Éric Maurel, ce phénomène témoigne « d’un niveau de précarité et de misère caractéristique du Gard. On ne va pas faire de sociologie, mais les gens sont frustrés, à bout. Il y a une dégradation du tissu social et tout ce qui porte un uniforme est une cible. »

Pour endiguer ces violences, les forces de l’ordre et le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours) unissent leur force. « Désormais, il est possible qu’un policier ou gendarme monte dans notre véhicule lorsque nous transportons des personnes agitées », relève Christian Simonet. Le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Pierre Sola, insiste sur « la coopération de tous les instants » entre les agents. En attendant, les pompiers se réservent le droit de se doter de caméras-piétons. Une disposition que (malheureusement ou heureusement) la loi leur accorde. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GARD Pompiers agressés : tolérance zéro”

  1. Pompiers, policiers, chauffeurs de bus, médecins, infirmiers … rien ne va plus dans les quartiers Nîmois. La gangrène gagne. Arrêtons de regarder ailleurs, de cacher les choses et de trouver des excuses. Oserons nous dire les faits contrairement aux politiciens et journalistes, pseudos intellos et autres progressistes autoproclamés ?
    Nous avons un problème avec la jeunesse issue de l’immigration notamment Africaine.
    Il va falloir analyser les causes et y remédier au plus vite. Il s’agit de la bonne santé de notre république démocratique.
    Oui, rien que ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité