A la uneFaits Divers

NÎMES Condamné à mort et guillotiné il y a 62 ans, sa famille demande sa réhabilitation

C'est une première en France : le fils d'un condamné à mort demande que son père soit réhabilité par la justice.

"Fils d'assassin, fils de saint", de Gérard Fesch (Lemieux éditeur, avril 2017).

Exclusif. La requête a été déposée devant la Chambre de l'instruction de Nîmes qui s'est réunie le jeudi 5 septembre. Le fils d'un homme condamné à mort et guillotiné en 1957 souhaite que son père soit réhabilité.

Une procédure est en cours devant la cour d'appel de Nîmes car le fils de l'homme guillotiné vit dans le ressort de la juridiction gardoise. Le fils de Jacques Fesch a mandaté le ténor maître Éric Dupond-Moretti pour tenter d'obtenir cette réhabilitation qui pourrait effacer la condamnation de son père.

Ce dernier a participé en 1954 à un braquage à Paris durant lequel un policier avait été abattu. Jacques Fesch a été condamné à la guillotine pour ces faits. Reclus pendant trois ans dans une petite cellule de la prison de la Santé, il a rencontré Dieu, devenant un converti prolixe puisqu'il a publié des livres sur la religion. Une procédure en béatification est même engagée depuis par l'Église catholique.

Jacques Fesch est mort sur l'échafaud le premier octobre 1957 à l'âge de 27 ans. Une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) a été récemment déposée et étudiée auprès de la Chambre de l'instruction de Nîmes, le jeudi 5 septembre, demandant si la réhabilitation pouvait être étudiée par la justice française. C'est le premier acte judiciaire de cette demande unique à ce jour dans les annales des tribunaux.

Si cette réhabilitation d'un condamné à mort est obtenue, Jacques Fesch sera rétabli dans ses droits plus de 62 ans après son exécution et plus personne ne pourra évoquer sa condamnation. Mais le combat judiciaire du fils est très loin d'être terminé...

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité