A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Camille, Nîmoise et trisomique, va avoir son film sur M6 !

« Comme un père » sera le nom du téléfilm prochainement diffusé sur M6. Ary Abittan et Julie de Bona incarneront les parents de la jeune Nîmoise Camille.

Un clap de plus sur le tournage du téléfilm (Photo DR).

Camille est une petite fille, une Nîmoise née le 5 mai dernier à la Polyclinique. Camille est la fille de Marjorie et de Christophe. Tout est parfait dans le meilleur des mondes à l’approche de l’accouchement mais quand Camille met le nez dehors et découvre le monde, on s’aperçoit qu’elle est porteuse d’un gène en plus, celui de la Trisomie 21.

« C’était un cataclysme quand on nous a annoncés qu’elle était trisomique. C’était déjà quelque chose qui m’inquiétait mais nous n’avions aucune raison d’y penser. Même les docteurs n’avaient pas forcément de crainte à ce sujet », avoue Marjorie.

Pourtant, ce fut le cas et la vie de la petite famille s’est vue modifiée de fond en comble. Avec sa grande sœur Louane, 14 ans, et son frangin Marceau, 9 ans, Camille a de quoi être comblée de bonheur mais la maladie inquiète ses parents.

« Je ne voulais habiter à "handicap land" ! C’est flippant de s’entendre dire toutes ces choses que l’on ne connaît pas et que l’on n’est pas prêt à entendre et encore moins à vivre. Ça assomme, c’est un truc de fou mais heureusement que notre entourage a été au top avec nous », poursuit la maman. Oui, l’entourage, cela aide. À la pharmacie Beausoleil où travaille Marjorie, les collègues ne savent pas quoi faire pour aider la famille. Les amis toulousains voulaient quant à eux avoir des nouvelles régulières alors il a fallu penser à Internet.

Marjorie, la maman, et Camille, la petite Nîmoise bientôt star du petit écran (Photo Anthony Maurin).

« J’ai essayé quelques blogs mais Instagram était bien mieux ! J’ai créé Le.monde.de.camille. J’ai écrit quelques articles et Stéphanie Pillonca, une réalisatrice, m’a contactée en juin ou juillet pour que Camille fasse partie de son prochain film », détaille la mère de famille.

Alors dans le tumulte des examens médicaux destinés à veiller sur Camille dès ses premiers mois, la famille décide d’y croire et de jouer le jeu. Le film collait à la peau de la situation, Stéphanie Pillonca prévoyait de tournait l’arrivée d’un bébé trisomique dans une famille qui ne l’attendait pas. Elle a flashé sur la petite Nîmoise et a tout fait pour qu’elle soit la star naissante de ce film.

« J’étais très méfiante, je ne connaissais pas trop Instagram. J’avais des doutes mais j’étais très émue par Stéphanie et son désir de tourner cette douloureuse naissance. À cette époque, nous n’entendions que du négatif sur Camille, que l’avenir allait être terriblement difficile… Avec ce film, on ne nous disait que des choses positives, le regard changeait et on peut en parler avec plus de facilité. »

Christophe, le papa, et Camille dans le train (Photo DR).

La première rencontre s’est faite à Toulon, chez la mère de Marjorie en compagnie de la fille de Stéphanie qui jouera aussi dans le téléfilm. Ce fut une rencontre belle et simple mais c’est à ce moment que la famille a compris dans quel doux engrenage elle s’était fourrée ! « Il nous fallait même un certificat médical d’aptitude pour Camille ! On ne fait pas tourner un enfant comme ça. On a commencé le tournage à Paris, dans une clinique et cette première scène m’a également bouleversée », brosse la maman de Camille.

Il est certain que voir jouer une scène que l’on vient de vivre dans la réalité, ça doit remuer les entrailles. Mais assister à la scène en direct, voir incarner son rôle, c’est encore plus déstabilisant. Julie de Bona jouera le rôle de Marjorie. Ary Abittan, celui de Christophe. C’est lui le sujet central du film qui sera diffusé sur M6 en première partie de soirée et qui aura pour nom « Comme un père ». Les autres acteurs du projet ? Youssef Hadji, Julie-Anne Roth, Annie Gregorio, Déborah Lukumuena et Marie Vincent, rien que ça. La production est estampillée Wonder fillms.

« Camille est très gâtée sur le plateau. Stéphane Pillonca est très humaine, très profonde dans ses sentiments, elle fait tout pour nous mettre à l’aise. C’est très émouvant de voir une telle grandeur d’âme », se rappelle Marjorie qui était stressée et pliée en deux de douleur jusqu’au premier clap du tournage.

Entre deux portes et deux claps, le film se poursuit et connaîtra à coup sûr le succès (Photo DR).

Le tournage durera 22 jours dont une semaine en compagnie de Camille. Deux autres actrices jouent le rôle de la petite trisomique qui grandit, Coline_Journey et Lajolieviedenaomie. Le sujet, sensible et tabou du téléfilm, aura la perspective de passer sur une grande chaîne sur un créneau grand public. Il devrait donc toucher un maximum de famille et faire changer l’image que l’on se fait des porteurs de trisomie et de leur famille.

Pour la maman, « c’est important d’en parler ! Nous ne savions pas qu’il existait un tel réseau d’entraide pour les personnes concernées. La société a tendance à mettre ces gens de côté. On met des œillères pour ne pas les voir, pour les écarter du quotidien. »

Pour sa première scène, Camille a eu le toupet de babiller alors que l’acteur docteur disait à ses parents que leur fille fictive aurait du mal à parler. Crise d’hilarité sur le plateau et belle revanche pour la pitchounette qui fait déjà preuve de caractère. « Nous avons tourné dans une clinique et j’avais du mal à distinguer les vraies des fausses blouses blanches. C’est dingue, cette aventure est folle mais c’est surtout émouvant de se retrouver au milieu d’un aussi beau projet. Après le tournage, on va reprendre notre vie, je vais reprendre le travail et nous allons replonger dans le monde réel. Camille ira à la crèche et, même si elle a un chromosome en plus, elle a un bon karma ! », conclut Marjorie.

Nous reviendrons et suivrons l'aventure de la petite famille nîmoise au fil des semaines qui s'étaleront entre la fin du tournage et la diffusion du téléfilm sur M6.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité